Marcelino répond

Réponses aux questions des lecteurs du Livre d’Urantia

Chers frères et sœurs,

Depuis de nombreuses années, je réponds aux questions relatives au Livre d’Urantia posées par des lecteurs de différents pays. Récemment, j’ai eu l’opportunité d’écrire cet article, dont certaines de ces questions et réponses, pour lesquelles je remercie notre sœur Jeannie Vázquez d’Uruguay qui a travaillé à la sélection et a revu ces séries de questions et réponses. Je suis également reconnaissant aux rédacteurs de Tidings d’avoir rendu possible la publication de cet article.

Question 1 : « Je me suis souvenu aujourd’hui d’une conversation que nous avons eue sur le chaînon manquant entre les singes et les humains. Si je me souviens bien, vous m’avez dit que, selon Le Livre d’Urantia, il n’y a pas de tel lien. Pourriez-vous me rappeler pourquoi il n’existe pas ? »

Réponse : Les scientifiques disent qu’il devrait y avoir un lien manquant entre le simien supérieur (gorille, chimpanzé, etc.) et les humains. Mais dans Le Livre d’Urantia, on nous l’enseigne :

On peut suivre, à la trace, l’évolution de la vie végétale à la vie animale, et l’on trouve des séries échelonnées de plantes et d’animaux qui conduisent progressivement des organismes les plus simples aux plus complexes et aux plus évolués. Par contre, vous ne pourrez pas trouver de traits d’union semblables entre les grandes divisions du règne animal ni entre les types les plus évolués d’animaux prés humains et les hommes de l’aurore des races humaines. Ces soi-disant « chaînons manquants » manqueront toujours, pour la simple raison qu’ils n’ont jamais existé.  [Fascicule 58:6.2, page 669.3]

 Il est donc facile de voir que la seule parenté de l’homme et du singe réside dans le fait qu’ils descendent tous deux des mammifères intermédiaires chez qui se produisirent la naissance simultanée et la ségrégation subséquente de deux paires de jumeaux : la paire inférieure, destinée à engendrer les types modernes de singes, de babouins, de chimpanzés et de gorilles ; et la paire supérieure, destinée à continuer la lignée ascendante, qui donna par évolution l’homme lui-même. [Fascicule 62:3.12, page 706.3]

  Les hommes modernes et les simiens sont issus de la même tribu et de la même espèce, mais non des mêmes parents. Les ancêtres de l’homme descendent de la lignée supérieure du reste sélectionné de cette tribu mammifère intermédiaire, tandis que les simiens modernes (à l’exception de certains types préexistants de lémurs, de gibbons, de singes et d’autres créatures du même genre) descendent du couple le plus inférieur du groupe mammifère intermédiaire… [Fascicule 62:3.13, page 706.4]

Les guerres au sein de la race ancestrale préexistante des mammifères précurseurs, dans lesquelles les premiers humains sont nés, ont détruit les membres supérieurs de la tribu et, plusieurs milliers d’années plus tard, il n’en restait plus un seul en vie.

Question 2 : « Pensez-vous que tout le plan du Père, et le voyage pour revenir à lui sont, pour ainsi dire, le moyen de nous encourager à parcourir l’éternité ?

Réponse : Le plan du Père est de » … partager la conscience de toute l’expérience d’imperfection chez toutes les créatures qui luttent… » [2:2.6, 36,4] Bien que son plan comprenne des distractions, des divertissements et du repos, le Père désire ardemment que tous ses fils et filles utilisent leur libre arbitre pour choisir de faire sa volonté divine et de survivre dans la vie éternelle, la carrière qui nous mènera à lui et à infinité. Vivre éternellement n’est pas obligatoire ; chaque être humain choisit librement la vie éternelle ou la non-existence. Le plan divin établit l’existence éternelle pour tous les enfants de Dieu qui y aspirent volontairement ; nous ne sommes jamais contraints contre notre libre arbitre.

Question 3 : « Dieu le Père-Mère crée Jésus, Micaël de Nébadon et l’Esprit de Vérité, formant ainsi la Très Sainte Trinité, puis Jésus et l’Esprit de Vérité créent directement les êtres humains ? Je trouve qu’il est difficile de lire et de comprendre le Livre d’Urantia. J’apprécierais que vous me donniez un résumé de ce sujet, dans vos propres mots ».

Réponse : Le Père Universel, le Fils Originel et Éternel, et l’Esprit Infini sont les trois personnalités divines qui constituent la Trinité du Paradis ; ils résident au Paradis, qui est situé au centre de toute la création.

Le Père Universel, en union avec le Fils Originel et Éternel, engendre les Fils Créateurs — l’ordre des Micaëls, et l’Esprit Infini créent personnellement les Filles Créatrices, les Esprits-Mères. Chaque Fils Créateur s’associe à une Fille Créatrice correspondante et ensemble, ils quittent le Paradis pour créer un univers local évolutif dans le temps et l’espace. (Chacun des sept superunivers existants contient un maximum de cent mille univers locaux).

Le Fils Créateur et la Fille Créatrice arrivent dans leur espace prédéterminé et, avec l’aide de nombreux êtres spécialisés, commencent à créer les glorieuses sphères capitales de leur univers local par la technique de l’évolution, les galaxies et les planètes commencent à émerger. Lorsqu’une planète atteint les conditions physiques requises, les Porteurs de Vie arrivent sur cette planète et préparent un plasma germinatif qu’ils implantent dans les eaux peu profondes des mers intérieures. Ce plasma germinatif reçoit l’étincelle vitale de la Fille Créatrice : c’est l’origine des premières formes de vie planétaire.

Après des milliards d’années de progrès évolutifs, les premiers êtres humains émergent. Sur notre planète, Urantia, cela s’est passé il y a environ un million d’années, et les premiers humains seront appelés Andon et Fonta.

Il y a un peu plus de 2 000 ans, le Fils Créateur de notre univers local, Micaël de Nébadon, s’est incarné sur notre planète en tant qu’être humain tout comme nous. Il est né de manière naturelle pour être le fils de Joseph et de Marie et a été connu sous le nom de Jésus de Nazareth. Jésus était un exemple extraordinaire d’amour ; sa vie merveilleuse était une source d’inspiration lorsqu’il a proclamé son évangile libérateur, édifiant et transformateur. Son Esprit de Vérité réconfortant a été effusé sur tous les êtres humains le jour de la Pentecôte après sa mort et sa résurrection.

Le plan divin de Dieu et de ses Fils et Filles Créateurs est que chaque être humain choisisse la vie éternelle. Pour cela, nous sommes dotés d’un corps physique, d’un esprit conscient et d’une personnalité qui nous donne la conscience de soi et le libre arbitre et qui nous permet de choisir la vie sans fin que Dieu nous offre. De plus, Dieu nous aide avec l’aide de sa merveilleuse équipe céleste comme suit :

  1. Il nous a donné une étincelle divine (ou un fragment) de lui-même pour habiter notre esprit. Cette étincelle est appelée l’Ajusteur de Pensée et, avec notre coopération, il nous guide pour transformer nos tendances égocentriques animales en valeurs spirituelles altruistes, qui survivent après la mort de notre corps physique.
  2. Notre Fils Créateur, Micaël (Jésus), a répandu son Esprit de Vérité sur toute l’humanité et lorsque nous suivons les conseils divins, il nous aide à accroître notre capacité à percevoir la vérité spirituelle et à choisir de faire la volonté de nos Ajusteurs de Pensée intérieurs — le don divin du Père Universel.
  3. Notre Mère Divine (Fille Créatrice), connue dans ce monde sous le nom de Saint-Esprit, permet à notre mental humain d’être relié à ses circuits mentaux qui nous aident dans notre progression évolutionnaire.

Avec toute cette merveilleuse aide que Dieu nous donne, notre existence n’aurait aucun sens si nous ne décidons pas de coopérer avec lui et de travailler à motiver nos semblables à prendre la décision suprême : de choisir la vie éternelle.

Question 4 : « Je réfléchissais à la diversité des informations concernant la vie de Jésus. Je trouve étrange qu’à ce jour, nous ne nous soyons pas mis d’accord sur ce merveilleux événement. Pourquoi pensez-vous qu’il existe des versions si différentes de la naissance et de la vie de Jésus ? »

Réponse : Je considère que les différents points de vue sur la naissance et la vie du grand Maître de Nazareth sont dus aux caractéristiques extraordinaires et impressionnantes du travail qu’il a accompli. Cependant, les révélateurs du Livre d’Urantia nous disent clairement que Joseph et Marie étaient mariés et vivaient à Nazareth, quand Jésus… fut conçu et naquit dans le monde exactement comme tous les autres enfants avant et après lui… [119:7.5, 1317,1]

Nous lisons aussi dans Le Livre d’Urantia :

L’annonce de Gabriel à Marie fut faite le jour qui suivit la conception de Jésus, et ce fut le seul événement surnaturel lié à l’entière expérience de Marie consistant à porter et à mettre au monde l’enfant de la promesse. [Fascicule 122:3.4, page 1347.2]

Beaucoup de textes de l’Ancien Testament furent déformés de manière à paraitre cadrer avec certains épisodes de la vie terrestre du Maitre… Même le passage « une jeune fille mettra au monde un fils » fut changé en « une vierge mettra au monde un fils ». [fascicule 122:4.4, page 1347.6]

De nombreux écrits décrivent Jésus comme purement divin et d’autres, comme purement humain. Les révélateurs le décrivent comme une personne ayant une double nature, humaine et divine. Et je crois que c’est la vérité, car Micaël de Nébadon avait besoin de faire personnellement l’expérience des créatures humaines qu’il a créées par l’incarnation dans la similitude de la chair mortelle afin de pouvoir expérimenter et démontrer que le fait d’être créé imparfait et d’origine animale n’est pas un obstacle à la réalisation d’un progrès spirituel maximal lorsqu’il y a volonté et détermination à coopérer avec Dieu.

Question 5 : « Chacun des sept mondes entourant Jérusem a-t-il également sept satellites qui l’entourent ?

Réponse : C’est exact. Sept mondes de transition entourent Jérusem, et sept planètes sous-satellites entourent chacun de ces mondes. Le monde de transition numéro un est appelé le monde des finalitaires.

Question 6 : “J’ai lu dans le fascicule 130 du Livre d’Urantia l’histoire de Jonas, ce qui m’a laissé perplexe, car la Bible mentionne que Jonas a été à l’intérieur d’une baleine pendant plusieurs jours jusqu’à ce qu’il soit jeté au-dehors. Pourtant, dans Le Livre d’Urantia, Jésus le met en relation avec les devoirs que nous devons accomplir au cours de notre vie”.

Réponse : Dans le livre de Jonas de l’Ancien Testament, il est exprimé que Dieu envoie Jonas pour prêcher dans la ville de Ninive, mais Jonas fuit dans une barque la présence de Dieu, pour éviter d’accomplir le commandement divin. Mais dans Le Livre d’Urantia, Jésus explique à Gadiah que le récit de Jonas fait référence à… » Chaque fois que nous cherchons à esquiver le devoir présent de la vie pour courir vers des appâts lointains. » Fascicule 130:1.2, 1428,2

Et à propos de la référence des Écritures au « grand poisson » qui avale Jonas, Jésus expliqua à Gadiah :

« S’évader du service de la lumière et de la vie ne peut qu’aboutir à ces conflits angoissants avec les redoutables baleines, les monstres de l’égoïsme, qui conduisent finalement aux ténèbres et à la mort, à moins que ces Jonas ayant abandonné Dieu ne veuillent, même au fond de leur désespoir, tourner leur cœur vers la recherche de Dieu et de sa bonté. »  [Fascicule 130:1.2, page 1428.2]

Jésus perçut que cette tradition avait grandement influencé la vie de Gadiah, lui inculquant l’idée d’essayer de fuir son devoir. Par conséquent, le Maître ne dit rien qui puisse soudainement détruire les motivations fondamentales qui guidaient Gadiah dans sa vie. Cependant, à un autre moment, lorsque Nathanael interrogea Jésus sur la véracité des Écritures, le Maître lui répondit :

« Ces écrits sont des œuvres d’hommes, dont certains étaient saints, et d’autres moins saints. Les enseignements de ces livres représentent les vues et le degré d’illumination de l’époque d’où ils tirent leur origine. En tant que révélation de la vérité, on peut davantage se fier aux derniers livres qu’aux premiers. Les Écritures sont erronées, et leur origine est entièrement humaine, mais, ne vous y trompez pas, elles constituent le meilleur recueil de sagesse religieuse et de vérités spirituelles que l’on puisse trouver présentement dans le monde entier. »  [Fascicule 159:4.3, page 767.5]

« … Si l’histoire de Jonas n’était pas réelle, et même si Jonas n’avait jamais vécu, les profondes vérités de ce récit — l’amour de Dieu pour Ninive et pour les soi-disant païens — n’en seraient pas moins précieuses aux yeux de tous ceux qui aiment leurs semblables. Les Écritures sont sacrées parce qu’elles relatent les pensées et les actes d’hommes qui recherchaient Dieu et qui ont laissé dans ces écrits leurs conceptions les plus élevées de la droiture, de la vérité et de la sainteté. Les Écritures contiennent un grand, un très grand nombre de choses vraies, mais, à la lumière de votre présent enseignement, vous savez également que trop souvent elles présentent sous un faux jour le Père qui est aux cieux, le Dieu aimant que je suis venu révéler à tous les mondes. ».  [Fascicule 159:4.4, page 1767.6]

 « Nathanael, ne te laisse jamais aller, même un instant, à croire les récits des Écritures qui te disent que le Dieu d’amour a ordonné à tes ancêtres de livrer bataille pour massacrer tous leurs ennemis — hommes, femmes et enfants. De tels récits sont des paroles d’hommes, d’hommes dont la sainteté est douteuse ; ils ne sont pas la parole de Dieu ».  [Fascicule 159:4.5, page 1768.1]

« Nombre de personnes qui recherchent sincèrement la vérité ont été troublées et découragées, et continueront de l’être, par ces doctrines de la perfection des Écritures. »  [Fascicule 159:4.6, page 1768]

 « La peur de l’autorité des écrits sacrés du passé empêche efficacement les âmes honnêtes d’aujourd’hui d’accepter la nouvelle lumière de l’évangile… »  [Fascicule 159:4.9, page 1768.5]

Question 7 : « Comment pouvons-nous sauver la religion de Jésus de son long stade embryonnaire ? Je suis d’avis que nous devrions prêcher l’évangile de manière organisée (je ne parle pas des églises, mais du travail en équipe), car je vois que les lecteurs d’Urantia investissent beaucoup de temps et de ressources dans la formation de groupes d’étude et de conférences. Mais cela ne profite qu’à ceux qui connaissent déjà le livre, c’est-à-dire que rien n’est fait pour les millions de personnes qui ne connaissent pas la vie et les véritables enseignements de Jésus. Comment aborder ce problème ?

Réponse : Certains dirigeants urantiens pensent que l’humanité n’est pas encore prête à recevoir cette révélation, que tout doit être fait avec beaucoup de calme et de patience, et ils l’affirment en citant des textes du Livre d’Urantia, comme la citation qui fait référence à l’impatience d’Adam et Ève. À bien des égards, ces dirigeants ont raison, mais je ne suis pas entièrement d’accord avec ces points de vue, car il y a le grand danger que de nombreuses attitudes d’indifférence, de paresse et de peur puissent être confondues avec les supposées vertus de patience, de sérénité et de douceur, ce qui contribue à entraver et à retarder tout progrès planétaire. Je suis tout à fait d’accord avec votre approche, qui consiste à faire ce qui est possible pour ne pas tomber dans l’impatience ou l’imprudence. Notre devoir sacré est de faire tous les efforts possibles pour nous organiser et semer ce message renouvelé et réjouissant de Jésus dans chaque personne ou groupe réceptif à ces enseignements que nous trouvons dans notre vie quotidienne.

Cette préoccupation que vous avez a une solution, car c’est ce que je fais personnellement depuis 24 ans : partager tout ce que Dieu m’a donné avec ceux qui me permettent de le faire. Et je vais essayer de continuer à le faire pour le reste de ma vie, toujours inspiré par Jésus et les révélateurs, qui nous ont donné des paragraphes stimulants comme ceux-ci :

Pour gagner des âmes au Maitre, ce n’est pas la première lieue parcourue par obligation, devoir ou convention qui transformera l’homme et son monde, mais plutôt la seconde lieue de service libre et de dévotion aimant la liberté ; elle dénote que le jésusonien a tendu la main à la manière de Jésus pour saisir son frère avec amour et l’amener, sous gouverne spirituelle, vers le but supérieur et divin de l’existence de mortel. Même aujourd’hui, le christianisme parcourt volontiers la première lieue, mais l’humanité languit et marche en trébuchant dans les ténèbres morales parce qu’il y a trop peu de disciples authentiquement prêts à parcourir la seconde lieue — trop peu de partisans avoués de Jésus qui vivent et aiment réellement comme il enseigna à ses disciples à vivre, aimer et servir. [Fascicule 195:10.5, page 2084.5]

L’appel à l’aventure consistant à construire une société humaine nouvelle et transformée, par la renaissance spirituelle de la fraternité du royaume de Jésus, devrait passionner tous ceux qui croient en lui et leur inspirer des sentiments plus vifs que les hommes n’en ont jamais ressentis depuis l’époque où, sur terre, ils parcouraient le pays comme ses compagnons dans la chair. [Fascicule 195:10.6, page 2084.6]

… Les hommes et les femmes modernes et intelligents fuient la religion de Jésus par crainte de ce qu’elle leur fera — et de ce qu’elle fera d’eux. Et toutes ces craintes sont bien fondées. En vérité, la religion de Jésus domine et transforme ses fidèles ; elle exige que les hommes consacrent leur vie à rechercher la connaissance de la volonté du Père qui est aux cieux et demande que les énergies de la vie soient affectées au service désintéressé de la fraternité des hommes.  [Fascicule 195:9.6, page 2083.2]

Chers frères, j’espère que cet article pourra vous aider à améliorer votre vie. Veuillez le partager avec d’autres lecteurs si vous le pouvez. Je souhaite que Dieu et sa grande équipe céleste continuent à vous bénir.

De Mérida, au Venezuela, recevez mon salut fraternel en Jésus-Micaël.

Marcelino Ramirez
[email protected]
Cel.+58416-3700295