Le Livre d’Urantia – Les Premières Années

Les révélateurs avaient prédit que le livre serait prêt à servir à une époque « …à la conclusion de la présente lutte idéologique, » « quand les hommes seraient disposés à rechercher la vérité et la droiture, »…et « …quand le chaos de la présente confusion se serait dissipé »

Chicago

Parmi tous les états et les villes dans le monde, pourquoi les révélateurs ont-ils choisi Chicago? Les Autochtones appelaient ce village boueux « Chishago »- « puant l’oignon ». Il y a cent-quarante-cinq ans, Abraham Lincoln a été nommé président à Chicago. Mais après le Grand Feu de Chicago en 1871, la cité est devenue un creuset de radicalisme. Chicago était célèbre pour ses saloons, ses lieux de danse, de jeux et pour ses bordels. C’était « l’abattoir du monde » et la « ville des gros bras ». Elle engendrait des conflits de travail et de la corruption à l’Hôtel de Ville.

Une révélation à Chicago? À quoi ont-ils pensé?

Tout n’était cependant pas noir. Chicago était une cité à l’orée d’une vaste prairie, la plaque tournante de rail en Amérique. Elle était réputée pour la Hull House, lieu d’inspiration mondial pour les réformes sociales. La cité était la Mecque de l’architecture, des gratte-ciels et de l’industrie cinématographique naissante. Chicago a été le site du Parlement pour les Religions du Monde en 1893.

Quelque chose de bon peut-il provenir de Chicago? Est-ce que les révélateurs ont choisi Chicago pour son emplacement, ou pour ses habitants?

La Commission de Contact

Une famille a constitué le noyau d’humain de la Commission de Contact, le groupe qui a travaillé avec les êtres suprahumains, la Commission Révélatrice, laquelle a initié la Cinquième Révélation d’Époque sur notre monde, Urantia. Les deux groupes ont communiqué par l’entremise d’un homme que l’on a désigné comme la « personnalité de contact ». Son identité n’était connue que par les Commissaires de Contact.

Le Dr. William Sadler, le dirigeant de la Commission de Contact, était un homme d’une telle versatilité qu’il lui a été difficile d’opter pour seulement une carrière – la psychiatrie. Son épouse également accomplie, Lena Sadler, était comme son époux, médecin, conférencière et auteure. Les deux médecins ont rencontré le « contact » quelque temps entre 1906 et 1911.

Eux et la sœur de Lena, Anna Kellog et son époux Wilfred, au cours des 20 prochaines années se sont contentés de ce que les compagnons invisibles était ceux, et ce qu’ils prétendaient être. Entre temps, les révélateurs ont statué si ces personnes étaient volontaires et capables d’assumer la mission révélatrice jusqu’à la fin.

Les admissions ultérieures dans la Commission de Contact ont été le fils Sadler, William, Jr., et une femme âgée de 37 ans, sans lien de parenté, Emma L. Christensen, mieux connue comme Christy, qui jouissait d’une capacité organisationnelle exceptionnelle.

Comment a débuté le Forum

Alors en conférence sur la Psychologie de Gestalt à Junction City, au Kansas en janvier 1923, le Dr. Sadler a écrit une lettre à son fils Bill de 16 ans, à la maison à Chicago :

« Qu’en penses-tu, organisons un Forum du Dimanche à notre résidence. Je répondrai et dirigerai la discussion sur la Philosophie, la Religion, l’Éthique et l’Amélioration de la race. Nous garderions notre maison ouverte et nous inviterions nos amis et patients. Parles-en avec ta mère. Bien à toi, Ton Père. »

Lorsqu’il est revenu à la maison le dimanche suivant, le Dr. Lana avait invité un groupe pour une rencontre à 3h00 cet après-midi-là. Ce fut le début du Forum au 533 Diversey à Chicago. Le Docteur a décrit le groupe comme suit :

« …ce groupe est devenu un rassemblement cosmopolite constitué de professionnels, hommes et femmes, de médecins, avocats, dentistes, ministres et enseignants; ensemble avec des individus de toutes les classes sociales : Des fermiers, ménagères, secrétaires, travailleurs cléricaux et des journaliers. »

Le Forum représentait la population de Chicago : des Anglos-européens et des Chrétiens de race blanche. Aujourd’hui nous pourrions appeler cela un groupe de discussion (focus group), réuni ensemble pour tester la Cinquième Révélation d’Époque sur le point d’arriver. Leur tâche consistait à formuler des questions, à étudier les réponses, à réfléchir sur les Fascicules et à poser davantage de questions. Les Révélateurs avaient fait l’expérience de diverses techniques pour transmettre les informations révélatrices par l’entremise de Commissaires de Contact humains, durant les premiers 20 ans. En 1925 ils ont commencé à envoyer les 57 premiers Fascicules et éventuellement les 197 Fascicules du Livre d’Urantia. Comment cela s’est accompli, n’a jamais été dévoilé.

Le délai dans la publication du Livre d’Urantia.

Dans les jours sombres de la Deuxième Guerre-Mondiale, entre 1939 et 1945, l’attention de chacun était concentrée sur les démons du fascisme personnifiés par les ennemis de la liberté autour du monde. Le Forum avait d’abord anticipé la publication du Livre d’Urantia en 1942. Alors elle a été remise à la fin de la Guerre. Mais les derniers jours de la Deuxième Guerre-Mondiale, en août 1945, ont aussi introduit l’ère atomique. Ironiquement, seulement à quelques miles au sud du 533 Diversey, les scientifiques du Projet Manhattan ont testé leur première réaction nucléaire sous les sables de Stagg Field à l’Université de Chicago.

L’expansion inattendue de Communisme soviétique à travers l’Europe de l’Est, et sa visée de domination mondiale, ont fait que les révélateurs ont suspendu les plans de publication jusqu’à ce que la menace pour l’Amérique et l’Europe de l’Est s’estompe. L’Occident s’était réveillé aux dangers du monde communiste, et son éventuelle chute pouvait être prévue.

La mission de la Fondation Urantia.

Pendant ce temps-là, le Forum anticipait les organisations qui auraient pu superviser l’expansion le Livre d’Urantia. La Fondation Urantia a été créée en janvier 1950 par une Déclaration de fiducie. La première Fondation était basée au 333 N. Michigan Avenue à Chicago, et elle était dirigée par un Conseil de Fidéicommissaires, dont la mission consistait à maintenir l’intégrité du texte et à gérer sa publication et les traductions.

En janvier 1955, la Fondation Urantia a donné le signal de publier le Livre d’Urantia. Aucun nom d’humain n’était inscrit physiquement sur le livre, ni même le non de l’imprimerie, R.R. Donnelley.

Le 12 octobre 1955, les livres ont été livrés au 533 Diversey, aux Commissaires de Contact, au Forum et au monde. Le Vice-président de la Brotherhood, Warren Kulieke, a décrit le jour en ces termes : « Toute une occasion ce mercredi soir lorsque les Forumites, les yeux étincelants, pouvaient être vus quittant le 533, les bras pleins de livres; certains de débattant avec des caisses de dix! » Un homme est même parti avec une boîte sur la tête.

Un fonds pour l’impression a été constitué en 1938. Chaque contributeur a déboursé 5,00$ pour le premier tirage. Les membres du Forum se sont empressés d’acheter des copies additionnelles au prix d’après publication pour 7,50$. Le 1er novembre le prix a été élevé à 10,00$. Vers la fin de janvier 1956, plus de 1800 livres avaient été vendus. Un an après sa publication, 2250 livres avaient été distribués.

La réception du Livre d’Urantia

Comment réagirait le monde à une soit disant révélation? Lorsque le livre a été publié, un homme avait l’intention d’acheter tous les journaux les plus en vue pour « s’approprier les couvertures sur le plus grand événement du 20ième siècle! » Dans les années 30, 40 et début des années 50, le Forum était gardé secret. Quelqu’un pouvait seulement discuter des Fascicules avec les autres membres. Tout excités qu’ils étaient de tenir le livre entre leurs mains, il n’en demeurait pas moins que parmi les ex-membres du Forum planait la peur de l’inconnu. Personne ne voulait être accusé d’avoir violé son serment de confidentialité. La plupart estimaient plus prudent de ne rien dire, soit sur le Forum, ou soit sur les origines du livre. Pour plusieurs autres, ils n’ont tout simplement pas parlé du livre. Quelques un, advienne que pourra, ont spontanément partagé le Livre d’Urantia avec leurs amis et associés. Les efforts initiaux n’ont provoqué qu’un haussement d’épaule d’indifférence. Quelques pasteurs ont formulé une mise-en-garde contre les œuvres du Malin. Si quelqu’un ne fréquentait pas l’église, alors il devait appartenir à un genre de culte. Voici les commentaires de Clyde Bedell sur ses efforts pour donner le livre aux amis :

« Lorsque le Livre d’Urantia a été publié pour la première fois, ceux qui avaient cotisé aux plaques d’impression avaient le privilège d’acheter le livre au coût de 5,00$, entendu que les plaques avaient déjà été entièrement payées. Florence et moi, après une petite discussion entre nous, avons décidé d’acheter pour mille dollars de Livre d’Urantia, ce que nous avons fait. Et nous avons donné 200 livres. Comme des petits pains chauds. Nous pensions que les amis seraient ravis, entendu que nous aurions le livre. Je pourrais vous parier de l’argent que 90% n’ont pas été lus, du moins par le propriétaire original. Oui, nous faisons plusieurs erreurs; nous faisons de terribles erreurs. »

Le lancement du Livre d’Urantia et la Brotherhood

Les choses se sont déroulées rondement après que l’ordre de publier soit venu. À midi dimanche le 2 janvier 1955, la Urantia Brotherhood était officiellement inaugurée au 533 Diversey, à Chicago, Illinois. Les 36 membres du Forum choisis pour devenir des Conseillers Généraux, ont paraphé la Constitution. Marian Rowley, alors Secrétaire générale, décrit ses impressions dans une lettre à Juilia Fenderson à Los Angeles : « Crois-moi, c’était le moment le plus excitant! Nous étions tous très impressionnés; certains pleuraient et tremblaient comme des feuilles. Nous avions attendu si longtemps, et cela semblait difficilement possible. »

Des livres en cadeau et la réponse.

Cinquante livres cadeaux ont été postés à une liste compilée par le Comité de Diffusion Domestique; 30 à des personnes importantes et 20 à des bibliothèques aux États-Unis. À l’exception de quelques retours, il n’y a eu aucune réponse. Le Comité de Diffusion Internationale a posté 100 livres à des bibliothèques dans le Commonwealth britannique. Encore là, aucune réaction. Ils sont retournés à leur table de travail et ils ont convenu qu’une relation personnelle devait exister avant d’expédier des livres à des prospects. Il s’agit là de l’origine de l’approche personne à personne pour introduire le livre.

Les Sociétés Urantia

Les Sociétés Urantia ont été conçues pour être des groupes autonomes; de petites versions de la Urantia Brotherhood dans des régions locales. Bill Sadler avait prédit qu’il y aurait pas moins de 100 000 Sociétés Urantia dix ans après la publication. La First Urantia Society a émané du Forum. Au total, 145 personnes ont signé le livre des effectifs au 533 Diversey, samedi le 17 juin 1956. Peu de temps après, un groupe d’expatriés de Chicago a fait la demande d’une charte pour la First Urantia Society de Los Angeles, appelé FUSLA. Peu de temps après, des sociétés se sont formées à Glenview, Illinois et à Oklahoma City. Un second groupe a été inauguré à Chicago : la Seconde Société Urantia. Une sixième charte a été demandée par un groupe à Santa Monica, mais aucune suite. En 1961, la septième société a été nommée, de façon appropriée, Orvonton de Chicago, d’après le septième superunivers.

L’anniversaire de Naissance de Jésus

Le 21 août à chaque année, à 08h00, le Forum s’est rassemblé dans la « salle du haut » au 533 pour souligner l’anniversaire de la naissance de Jésus. La plus ancienne célébration remontait au mercredi, le 21 août 1935. De nos jours, les célébrations de la naissance de Jésus se perpétuent dans tous les lieux imaginables; les salons, les parcs, les bateaux, au sommet des montagnes, dans des salles de réunion sophistiquées, dans de simples camps, et dans les prisons.

L’École du Livre d’Urantia

L’École de la Urantia Brotherhood date en fait du 3 avril 1939, lorsque des membres du Forum ont demandé un groupe d’étude en profondeur les mercredis en soirée. On l’appelait « Les Soixante-Dix » parce que justement 70 personnes étaient présentes à la première soirée. L’École de la Urantia Brotherhood, sous la direction du Comité de l’Éducation, a débuté en 1955. Coïncidence, 70 étudiants se sont inscrits à l’école. Ils ont suivi très fidèlement l’exemple des révélateurs qui ont entrainé des enseignants et des dirigeants.

Les traductions

Caroline Brown, membre du Forum, a envoyé un livre à son ami, Jacques Weiss de Paris. Mr. Weiss a traduit en Français la révélation et l’a publié en trois volumes en 1963. La Fondation Urantia a réimprimé la traduction en un volume en 1982.

L’Internationalisation

Henri Begemann a déclaré : « Soit, les Français sont susceptibles. Les Américains le sont aussi. Mais nous ne voulons pas critiquer; ce n’est pas une façon de se comporter l’un envers l’autre…Nous pourrions facilement devenir (seulement) une Brotherhood nationale au lieu d’une Brotherhood internationale »… »Si nous, dans la Brotherhood commençons à diriger…internationalement, alors c’est de l’impérialisme à nouveau, et ce n’est pas ce que le Livre d’Urantia enseigne…Nous servons les uns les autres »… »Nous sommes facilement tenté de succomber au nationalisme ».

Les autres traductions

Des groupes de lecteurs ont surgi dans plusieurs pays et ils ont engendré le noyau de plusieurs équipes de traduction. La Fondation a publié les éditions finlandaise, hollandaise, russe, coréenne, espagnole, lituanienne et portugaise. Les traductions italienne et allemande seront éditées dans un proche avenir.

Les Conférences

De grands rassemblements, entre 500 et 1000 lecteurs, ont commencé à avoir lieu en 1975. On y réfère en termes de Conférences Générales et de Conférences Internationales; elles se tenaient dans des collèges, ou des lieux de rassemblement, partout aux États-Unis et au Canada. Elles servent de lien pour les nouveaux lecteurs, elles stimulent des nouveaux groupes d’étude, et elles multiplient les opportunités pour les gens de rencontrer et de se faire des amis à vie. Pour ne pas être en reste, les groupes locaux ont commencé à tenir des conférences régionales. La première s’est tenue à Brentwood School à Los Angeles en 1973, rapidement suivie par l’événement à la Oklahoma City’s Lake Eufala. Il y a eu depuis, des centaines de rassemblements à succès aux États-Unis, au Canada, en Europe, et à travers les Amériques Centrale et du Sud.

Dieu est la seule véritable fin, non le livre

Lorsque tout est dit et fait, ce n’est pas le Livre d’Urantia qui doit être notre orientation primordiale. Comme Bill Sadler l’a mentionné il y a des années, « Notre loyauté et notre dévotion primordiale vont au Père Universel et à lui seul. Le Livre en lui-même n’est pas une Fin, mais il constitue le plus important Moyen vers une Fin. »…Nous pouvons prendre soin de nos frères et sœurs affamés, avec ou sans le Livre. Le Livre est conçu pour rapprocher Dieu de l’homme et rapprocher l’homme vers Dieu, et Dieu le Père Universel est la seule véritable Fin. »

Lire plus à propos de Histoire.