Urantia Association
Regardez en ligne | Version imprimable

Tidings – Septembre 2017

Dans ce numéro

Message du Président – Septembre 2017

Chris Wood, États-Unis

Il n’y a jamais eu de meilleure période aussi occupée et productive pour être au service à la Révélation d’Urantia!

Le Livre d’Urantia nous dit que:

Service – plus de service, un service accru, un service difficile, un service aventureux et enfin un service divin et parfait – est l’objectif du temps et la destination de l’espace. [Fascicule 28: 6.17, page 316.4]

Tout va bien et tout est beau, sauf pour des guêpes qui ont trouvé refuge dans les murs de ma maison et qui volent dans mon bureau.

J’ai consacré énormément de temps ces temps-ci à une réflexion et une contemplation intérieure au sujet des « motivations ». Ma femme et moi donnerons un bref discours sur le concept du service fraternel à un congrès à venir. Nous nous sommes alors mis à lire sur le sujet et à discuter du concept avec d’autres personnes. Nous avons ramassé ensemble des idées pour construire un discours. Une des définitions que Le Livre d’Urantia contient est que le service est de l’« amour vivant », ce que je reformule généralement comme de « l’amour mis en action». Et quoique je sois sûr d’en tirer un jour une métaphore, pour le moment, je suis distrait de ma tâche parce qu’il y a littéralement des dizaines de frelons bourdonnant à la fenêtre, essayant de trouver un moyen de s’échapper à travers les vitres.

Il y a beaucoup de matériel littéraire disponible sur la théorie des émotions. En simplifiant, à la limite, on peut dire que les émotions ont évolué pour se mettre au service de notre combat animal de tous les jours. La joie ou le dégoût contribuent à alimenter nos décisions d’agir ou pas: est-ce que je reste, ou est-ce que je m’en vais? Si vous croyez, comme je le pense, que les gens sont une combinaison de l’animal et du divin en nous, du matériel et du spirituel, nous pouvons soutenir qu’il existe des motivations divines qui servent d’équivalent aux motivations de l’émotion animale. « Aimer beaucoup» quelque chose est une motivation animale, mais «aimer» est divin. Lorsque nous disons: « Dieu est amour », nous disons également que « Dieu est une motivation divine qui nous pousse à agir ». Et lorsque nous agissons sur nos motivations divines, lorsque nous créons un «amour vivant», c’est la définition du service.

Ma femme a mis le pied sur une guêpe un peu plus tôt aujourd’hui. Elle va bien, mais elle me force à réagir à une situation et à faire quelque chose.

Et c’est là que se trouve la métaphore de la guêpe. Je me sens comme trop occupé et distrait par les motivations terrestres pour être de bon service divin en ce moment. C’est là que le souvenir de l’histoire du bon samaritain me revient. Pensez au point de vue du samaritain. Ce dernier voyageait sur la route un jour lorsqu’il tomba sur un homme blessé qui gisait par terre. Ému, il se mit alors à son service. Le samaritain lia alors l’homme le mieux qu’il put pour le porter à une auberge où le samaritain fut de bon service pour lui. Mais le lendemain, notre samaritain devait partir. Il avait des affaires pressantes et terrestres, en plus d’un jour de retard. Il n’a plus de temps pour le service. Donc, que fait-il? Il donne de l’argent à l’aubergiste pour que ce dernier puisse poursuivre le service divin à sa place tandis que le samaritain retourne à ses affaires.

Et maintenant, moi aussi je dois retourner à mes besoins matériels. Mais je peux contribuer aux bonnes œuvres dans le monde en contribuant financièrement. Voilà pourquoi il est vrai qu’il n’y a jamais eu de période si occupée et plus productive pour être en service à la Révélation d’Urantia!

En service,
Chris Wood

Congrès international 2018 – Amsterdam

12-15 avril 2018

Si vous envisagez d’assister au Congrès international de l’Association d’Urantia à Amsterdam, aux Pays-Bas l’année prochaine, nous vous invitons à réserver votre hébergement à l’hôtel dès maintenant !

Beaucoup d’activités se déroulent dans la région entourant le lieu du congrès à cette époque de l’année, il est donc très important de réserver votre hébergement tôt pour vous assurer de sécuriser une chambre.

Pendant que vous y êtes, si vous ne vous êtes pas encore inscrit au congrès n’hésitez pas à le faire maintenant ! La date pour la réduction anticipée de 75 € a été prolongée jusqu’au 1er octobre 2017, alors commencez à planifier et à effectuer vos réservations.

Réservez votre hébergement

Inscrivez- vous maintenant !

Pour plus d’informations, visitez notre site Web à l’adresse suivante: https://urantia-association.org/2017/2018-urantia-international-conference

Et le site Web du congrès  http://www.uai2018.org

Une expérience de groupe d’étude

Gaétan G. Charland

Au cours de la dernière période de nos séances de groupe d’étude, de septembre 2016 à juin 2017, nous avons introduit un ajout technologique dans notre groupe pour offrir une solution de rechange aux lecteurs qui ne peuvent assister en personne au groupe pour diverses raisons. Cet ajout a été l’utilisation d’une application de conférence Internet appelée Zoom, facile à utiliser et qui offre une accessibilité inégalée à partir de plusieurs plates-formes telles que les ordinateurs, les tablettes ou les téléphones intelligents.

Ce fut un succès presque instantané pour notre groupe, car de nombreux participants au cours des mois d’hiver sont confrontés à des défis tels que les tempêtes de neige et les routes glissantes, les grippes saisonnières et d’autres situations qui pourraient limiter leur participation. Au début de notre expérience, certains membres ont eu besoin de temps pour s’adapter à cette nouvelle façon de participer, mais au fur et à mesure, ils ont pu profiter des rencontres de groupe autant que les autres participants qui assistaient face à face.

En ce qui me concerne, pour notre groupe, j’ai pu mettre sur pied un système de configuration de rencontre qui peut sembler techniquement compliqué, mais qui ne l’est pas, sauf qu’il nécessite un petit investissement financier. J’utilise une caméra de conférence Logitech, un haut-parleur et un microphone recommandés par Zoom. Nonobstant cette configuration, tout groupe d’étude peut utiliser un ordinateur portable ordinaire ou une tablette pour lancer une séance Zoom en les plaçant à un endroit approprié dans la pièce où le groupe se réunit. Je recommande l’utilisation d’un microphone externe et des haut-parleurs pour que l’hôte améliore la qualité du son dans les deux sens et veille à demander à chaque participant de se mettre en mode muet, lorsqu’ils n’ont pas à parler pendant la rencontre.

Au début, nous avons utilisé l’application Zoom auprès des lecteurs de notre groupe afin qu’ils puissent assister à la rencontre à partir de leur domicile, mais au cours des derniers mois, nous avons commencé à ouvrir le groupe à d’autres lecteurs qui voulaient expérimenter le groupe d’étude dans le confort de leurs maisons. Le succès a été immédiat; quand un participant après avoir vu comment un groupe d’étude peut être géré, a mis sur pied son propre groupe tout en continuant à participer à notre groupe chaque semaine. Parfois, nous comptons jusqu’à douze étudiants ou plus en personne et jusqu’à quatre à six étudiants en ligne.

Je crois que si nous voulons améliorer le nombre et la qualité des groupes d’étude, nous devons être créatifs et ouverts à de nouvelles possibilités afin que nos groupes d’étude s’adaptent aux nouvelles réalités, aux défis, aux nouvelles générations de lecteurs ainsi qu’aux différentes cultures. Par exemple, notre groupe a un lecteur originaire d’Afrique qui vit au Canada. Si cette personne devait retourner dans son pays, elle serait toujours très bienvenue dans notre groupe.

Cette ouverture à de nouvelles opportunités et défis a le mérite de repousser la limite de notre zone de confort, un domaine trop souvent statique et oublié dans de nombreux groupes. Cela exerce une pression positive sur l’hôte de la rencontre afin de maintenir la dynamique du groupe intéressante et harmonieuse pour chaque participant tout en mettant l’accent sur l’étude pratique et la formation des leaders et des enseignants.

Au cours de notre session d’automne, nous cherchons à inviter davantage de lecteurs de notre région géographique afin que nous puissions utiliser ces nouveaux modes techniques d’échanges à notre groupe et inviter des lecteurs à constituer leur propre groupe d’étude. Une chose essentielle en planifiant le tout, c’est de progresser avec prudence afin que le groupe ne devienne pas ingérable si trop de participants assistent à la fois. La taille du groupe est très importante, car la dynamique dépend du nombre de participants. Plus de quinze étudiants peuvent nuire à la productivité du groupe, car un tel nombre de participants ne permet pas suffisamment de temps pour que chacun puisse partager son point de vue sur la matière étudiée et contribuer aux partages.

Une autre chose que j’ai hâte d’organiser : des séances de formation avec Zoom pour les hôtes de groupes d’étude. Les dirigeants sud-américains ont déjà mis en place des séminaires similaires consacrés à la formation des hôtes des groupes d’étude. J’ai eu la chance d’être invité à l’un d’eux où il y avait plus de vingt-cinq participants. Les résultats de ces séminaires de formation ont été une hausse du nombre de groupes d’étude tout en améliorant leur qualité, tout cela étant réalisé simplement en aidant les groupes à bien s’organiser et bien fonctionner.

Il y a du nouveau à venir à propos de ce projet. Mais rien ne devrait vous empêcher de faire pareil dans votre propre pays si vous êtes dédié à améliorer la qualité de vos groupes d’étude et à augmenter leur nombre.

« Des milliers de groupes d’étude doivent être mis sur pied et le livre doit être traduit en plusieurs langues. Ainsi, le livre sera prêt lorsque la bataille pour la liberté de l’homme sera enfin gagnée et que le monde sera une fois de plus préparé et prêt pour la religion de Jésus et la liberté de l’humanité. » (Mandat de publication)

Je vous souhaite un groupe d’étude allumé et inspirant.

Gaétan G. Charland
Président du Comité des groupes d’étude
Association Urantia Internationale

Un appel pour les travaux consacrés aux enfants

Comité de l'éducation

La famille est le canal par lequel la rivière de la culture et du savoir coule d’une génération à l’autre. [Fascicule 84: 0.2, page 931.2]

Le Comité de l’éducation de l’Association Urantia Internationale est en train de planifier l’élaboration de programmes liés à l’édition de livres d’Urantia pour les enfants et les familles dans le cadre de la sensibilisation de l’Association dans la diffusion et la sensibilisation de la révélation à la prochaine génération.

Nous savons que de nombreux étudiants du livre ont consacré beaucoup de leur temps bénévolement et de leur énergie, à créer des œuvres secondaires par Le Livre d’Urantia, des guides et des aides à l’étude pour aider les familles et leurs enfants ainsi que la création de programmes pour les enfants lors des congrès ou des groupes d’étude. Nous demandons à ceux d’entre vous qui ont rédigé ou créés de tels travaux d’envisager la possibilité de partager votre oeuvre avec nous.

Nous développons également un centre de ressources pour que nous puissions facilement partager ces précieux efforts créatifs. Nous aimerions inclure votre travail dans le catalogue d’enfants. De cette façon, nous pouvons consolider sur ce qui existe déjà et partager votre oeuvre avec d’autres. Si vous souhaitez contribuer à ce programme, contactez Jeannie Vázquez (notre présidente du Comité de l’éducation) à [email protected]

 

Foire du livre de Bolivie, Santa Cruz

José Ernesto Árias, Bolivie

 

Deux étudiants du Livre d’Urantia à Santa Cruz ont décidé de présenter le livre à la 18e Foire internationale du Livre de Santa Cruz (FIL) qui a duré douze jours du 31 mai au 11 juin.

Bien avant la foire du livre, nous avons fait une demande pour un kiosque, et nous nous sommes heurtés à un premier obstacle ; tous les espaces d’exposition étaient réservés. On nous a dit que nous pourrions avoir un kiosque si un exposant annulait. Ainsi, nous avons été ajoutés à une liste d’attente avec quinze autres personnes. Cela a été décourageant au début, mais nous avions bon espoir d’avoir une place — après tout, nous travaillions pour le Père ! Et c’est arrivé ; après un certain temps, nous avons reçu un appel des organisateurs nous informant qu’il y avait un espace de disponible. Nous avons confirmé notre présence avant même d’avoir l’argent pour le payer, montant qui était dû dans les cinq jours. Mais l’argent est également apparu ! Après avoir payé, nous avons commencé à préparer des bannières, des prospectus et des « vitamines spirituelles ».

Un autre problème important a été que nous n’avions aucun livre, ni même dans les librairies de Santa Cruz. Grâce aux efforts de notre frère Wilson Leon de la Colombie, nous avons reçu quarante livres qui ont été libérés aux douanes deux jours avant le début de la foire.

Nous avons décoré notre kiosque de 3×3 mètres avec trois bannières : une avec le nom du livre, une avec l’image classique de l’univers central et les sept superunivers, et une autre avec une image du « Voyage vers le Paradis », qui représente les divisions d’un superunivers (systèmes, constellations, etc.) Sur le devant du kiosque, on pouvait voir le titre The Urantia Book à côté des trois cercles concentriques. Dans un coin, une fougère splendide nous a tenu compagnie tout au long des douze jours. Une petite table présentait quatre livres avec des fleurs derrière et à l’avant nous avions une table autour de laquelle nos cinq volontaires pouvaient à tour de rôle s’assoir pour s’y reposer.

Nous avions des dépliants avec des descriptions du livre, des « vitamines spirituelles » (qui sont de courts morceaux de papier glacé enroulés avec des citations du Livre d’Urantia), deux exemplaires du Livre d’Urantia et un exemplaire du livre de J.J. Benítez, « Lucifer ». (L’idée d’afficher ce livre a fonctionné, car elle a permis d’entamer des conversations avec les lecteurs de cet auteur bien connu. À la dernière page de son livre, l’auteur reconnaît et remercie la Fondation Urantia).

Cette foire du livre a attiré environ 114 000 visiteurs. Deux mille dépliants ont été distribués et soixante-quinze personnes nous ont laissé leurs coordonnées personnelles. Nous avons vendu les quarante livres et deux autres que nous possédions personnellement ; nous avons dû décliner deux autres personnes qui voulaient acheter un livre parce que nous n’en avions plus !

Nous avons donné une conférence sur Le Livre d’Urantia, à laquelle environ quarante personnes ont participé. Nous avons été interviewés deux fois par une équipe de télévision pendant la foire, et nous avons été invités à une émission télévisée en direct.

Ces douze jours ont été très agréables, tellement que nous ne voulions pas que la foire se termine. Les cinq bénévoles ont noué des liens entre eux tout au long de l’événement et ont forgé des amitiés durables.

Je pense qu’en raison de ce type de travail, nous avons pris conscience de l’importance de la mission de dissémination des enseignements du Livre d’Urantia. Nous avons appris que les gens sont maintenant ouverts et ont soif de cette nouvelle connaissance. Je m’attendais à ce qu’il y ait plus de personnes qui auraient été critiques et se seraient moquées de nous, mais rien de tel ne s’est produit. Au contraire, les gens étaient disposés à écouter. Nous avons réalisé la sagesse du ciel, en nous révélant ces enseignements de nos jours (à notre époque).

L’un des bénévoles a célébré son anniversaire lors de la foire du livre ; il a estimé qu’elle avait été sa plus satisfaisante fête d’anniversaire à ce jour ! Nous avons été très heureux et satisfaits de notre travail, ce qui a renforcé notre volonté de continuer à travailler en ce sens.

Salutation à nos frères et sœurs de cette partie du globe, nous partageons notre joie et notre gratitude à travailler pour le royaume céleste !

Foire du livre de Lima, au Pérou

Mairam Durand, Pérou

Assister à une foire au livre est toujours intéressant, on y trouve toutes sortes de livres, de recettes, de sport, des romans, d’histoire, de science, y compris des bandes dessinées ainsi que ceux concernant les coutumes de chaque pays invité, y compris le nôtre le Pérou.

Cette année, en 2017, la Foire internationale du livre (FIL) a dépassé de 23 o/o la fréquentation de l’année dernière. Même si plus d’adultes et de jeunes gens avaient coutume d’y assister, cette année il y avait des adolescents et des enfants en compagnie de leurs parents. Cela ne signifie pas que le nombre de lecteurs a augmenté, il était intéressant de constater que les familles visitaient  »ensemble » les kiosques remplis de livres représentant différentes entreprises ainsi que différents éditeurs et pays.

Je dois dire que de participer à ce genre d’évènement a été extraordinaire, non seulement en raison de la camaraderie que nous avons partagés en tant que frères et sœurs, mais aussi en raison de ce qui s’y est passé. Il y a un aspect particulier que je dois mentionner, c’est à quel point ce fut agréable (pour nous lecteurs péruviens) de partager le kiosque pendant plusieurs jours aux côtés de nos amis d’Urantia-Bogota.

Notre objectif principal n’était pas de vendre des livres, même si chacun d’eux a été vendu, mais de disséminer les enseignements du Livre d’Urantia. C’est par l’expérience que nous comprenons vraiment qu’il y a des gens qui cherchent des réponses – des chercheurs de vérité et qui mieux que les enfants et les jeunes avec leur soif de connaissance, pour susciter des questionnements?

Un matin, en attendant que les gens entrent à la foire du livre, un enfant de sept ans nommé Manuel tenant la main de sa petite sœur de cinq ans, s’est avancé vers moi et me demanda: pourriez-vous me dire où est Dieu? «D’abord, j’ai été surprise, car les gens commencent normalement par demander» ce qu’est le Livre d’Urantia «ou» qu’est que Urantia… Ce bel être de seulement 7 ans est allé droit au but…  »ou est Dieu? » J’ai mis ma main sur son coeur et lui ai dit:  »ici ». Il n’eut aucune surprise, pas même un doute dans ses yeux! Il a manifestement compris et a poursuivi avec la question: «Comment puis-je lui parler? Est-ce qu’il m’écoute? Où vit-il?» Puis, rapidement, la petite soeur, à côté de lui, fixa son regard sur la bannière avec l’image de l’univers et pointa son petit doigt vers Havona et dit: «là, n’est-ce pas?» … J’ai été stupéfiée par la simplicité de leurs questions et la rapidité de leur compréhension. Puis nous avons parlé de l’importance de nous aimer (comme des frères et soeurs, car c’est ce que Le Livre d’Urantia nous enseigne.

Pour conclure, je considère que mon expérience, en tant que membre de l’équipe chargée de notre kiosque, a été beaucoup plus qu’une simple présence à la FIL; ce fut un parcours qui m’a aidé à comprendre qu’il n’y a pas de barrières et que tout se met en place pour nous permettre de mieux comprendre où nous en sommes et que seulement le moment présent est important pour l’apprécier et en profiter.

Je remercie sincèrement tous ceux avec qui nous avons partagé ces journées et merci au Père de nous avoir fait vivre cette expérience inoubliable.

 

 

Foire du livre en Équateur

Efraín Vivanco Maldonado, Équateur

Les lecteurs du groupe d’étude ‘‘Lectores del Jardín de Edentia’’ en Équateur ont tenu un kiosque à la foire du livre de Puce, dans la vallée de Chillos, qui a eu lieu du 29 mai au 2 juin de cette année. Bien que la participation à cette foire du livre ait été un peu décevante, car elle a eu lieu à la mi-semaine où la plupart des gens travaillent, de nombreux étudiants et enseignants y ont assisté et nous avons été heureux d’avoir l’occasion de présenter Le Livre d’Urantia.

Nous avons distribué environ mille cinq cents dépliants et vendu quatre livres. Nous avons recueilli les noms et les coordonnées de dix personnes qui étaient déjà lecteurs du livre et vingt autres personnes se sont montrées intéressées. Six de ces personnes vivent dans la vallée de Chillos et viendront possiblement à notre groupe d’étude.

Nous sommes extrêmement reconnaissants envers les personnes et les groupes qui ont contribué à rendre cet événement possible. L’Association Urantia Internationale a comblé nos besoins financiers, le Comité latino-américain nous a donné vingt livres apportés par nos sœurs colombiennes, Isabel et Italy, Agustín Arellano a orchestré le don de dix livres offerts par de généreux lecteurs aux États-Unis.

Dans l’ensemble, ce fut une belle expérience et nous anticipons faire encore mieux l’année prochaine.

Efraín Vivanco Maldonado
Coordinateur du groupe « Lectores del Jardín de Edentia »

Congrès de l’Équateur

Andres Ramirez, Colombie

Les membres du groupe d’étude « Edentia Garden » ont organisé le Congrès national de l’Équateur les 5 et 6 août dans la vallée de Chillos, qui est l’une des deux grandes vallées qui entourent Quito, la capitale de l’Équateur. Il y a eu plusieurs conférences et un atelier, le samedi soir a été consacré à la socialisation, ce qui a donné de nombreuses occasions d’interagir les uns avec les autres et de créer de nouvelles amitiés. Ensemble, le groupe a décidé que Guayaquil sera la ville hôtesse pour le prochain congrès national en 2018.

Les visiteurs au congrès comprenaient Andres Ramirez de la Colombie, Agustin Arellano du Mexique et Nelida Oliver d’Argentine. Nelida a vécu la plus grande partie de sa vie en Équateur et est une travailleuse prolifique pour la dissémination des enseignements du Livre d’Urantia.

Le groupe de la vallée de Chillos a été particulièrement actif au cours des deux dernières années sous la direction d’Efrain Vivanco, qui est allé avec de nombreux membres au Congrès latino-américain de Bogota en 2016. Ils ont organisé un kiosque pour présenter Le Livre d’Urantia à la foire du livre en Équateur cette année et ont mis en oeuvre le congrès national ainsi que la création d’une nouvelle Association Urantia pour l’Équateur.

Wilson Leon de la Colombie, coordinateur continental pour l’Amérique latine de l’Association Urantia Internationale, a été invité à organiser un atelier pour discuter des détails sur la création de la nouvelle Association Urantia. Une réunion s’est tenue à la fin du congrès pour la lecture et l’approbation de la Charte et des statuts de l’association et des élections ont eu lieu pour le nouveau Conseil de direction.

Sandra Naranjo de Guayaquil a été élue présidente et les documents pertinents pour l’affiliation ont été soumis au comité des membres de l’Association Urantia Internationale pour examen.

Réunion annuelle du European Blue Club

Sandra Burga-Cisneros, Suisse

La réunion annuelle du European Blue Club a eu lieu à Vienne les 20 et 21 mai de cette année. Environ douze personnes de différents pays se sont réunies pour parler d’un sujet très délicat et controversé. Nous avons discuté des différents événements qui ont eu lieu dans toute l’Europe. Le sujet était « l’islam ».

Au début de la réunion, une présentation a été faite avec comme titre “Comment composer avec l’islam ? ” En tant que lecteurs du Livre Urantia, nous avons réalisé que l’approche devait être différente. Il ne s’agit pas de traiter avec quelque chose qui semble être faux. Il s’agit de la façon de collaborer avec des personnes qui ont des croyances différentes, qui ont d’autres traditions et des façons de penser qui peuvent être très différentes à ce que nous sommes habitués. Il s’agit de respecter la diversité de chaque personne et de coopérer dans l’unité.

Certaines des personnes qui ont assisté à la réunion ont soulevé la question à savoir s’il fallait discuter de la situation politique en Europe, notamment en ce qui concerne les vagues de réfugiés venant de différentes parties de la planète. En outre, comment devraient agir ou réagir nos dirigeants dans cette affaire. Nous avons vite compris que dans notre situation, nous devons nous concentrer sur ce que nous pouvons faire en tant qu’individus et de nous demander quelle serait la bonne façon pour aborder nos frères et sœurs musulmans.

Comme Jésus a dit : “Rendez à César ce qui est de César et à Dieu ce qui est de Dieu”. [Fascicule 133 : 4,3, page 1474.3] Ce n’est pas à nous de juger ce qui va ou ne va pas dans nos pays, et de penser que chaque musulman a une mauvaise intention et projette une attaque quelque part, ce serait une façon très étroite de les percevoir. Parfois, nous réagissons avec peur à des choses qui échappent à notre contrôle. La peur est quelque chose qui nous paralyse dans notre façon d’agir, dans notre façon d’aborder les gens et dans notre tentative de trouver des façons positives de réagir aux choses négatives. L’ignorance et le manque d’intérêt à connaître comment les autres pensent et vivent sont également un problème très important qui nous retient la plupart du temps. Lorsque nous rencontrons des personnes ayant des croyances ou des traditions différentes, nous devrions essayer de comprendre leurs façons de faire, ainsi que leurs réactions envers nous. Si nous voulons respecter les valeurs élevées de la vie, si nous voulons honorer notre statut de citoyens cosmiques et de fils et filles de Dieu, nous devrions considérer ce que Le Livre d’Urantia et Jésus nous enseigne :

« Mais c’est l’expérience spirituelle qui révèle aux individus les vraies valeurs de la vie. On atteint ces niveaux supérieurs de vie dans l’amour suprême de Dieu et dans l’amour désintéressé des hommes. Si vous aimez vos compagnons, c’est que vous avez découvert leur valeur. Jésus aimait tellement les hommes parce qu’il leur attribuait une haute valeur. C’est en découvrant les mobiles de vos associés que vous découvrez le mieux leur valeur. Si quelqu’un vous irrite et suscite en vous du ressentiment, vous devriez chercher avec sympathie à discerner son point de vue, les motifs de sa conduite désagréable. Dès lors que vous comprenez votre voisin, vous devenez tolérant, et cette tolérance va se transformer, croitre en amitié et murir en amour. » [Fascicule 100 : 4,4, page 1098.1]

Dans mon expérience en tant qu’éducatrice sociale, travaillant aussi avec des familles musulmanes, j’ai compris que tout être humain n’est relié d’une façon ou d’une autre à rien de moins merveilleux que L’AMOUR. À la fin, nous recherchons tous la reconnaissance, la considération et l’appréciation de ce que nous faisons, de ce que nous sommes et de ce que nous accomplissons dans nos vies. Comment donner aux autres ce que nous désirons aussi pour nous-mêmes ? Comment apprendre à être bon (gentil), compatissant et finalement aimer les autres ; même ceux qui sont difficiles à comprendre ou qui nous provoquent ou nous blessent d’une manière ou d’une autre. Parfois, nous réagissons à ce qui nous blesse, pas à cause de ce que l’autre personne nous a fait, mais parce que nous pouvons nous identifier consciemment ou inconsciemment à ce que cette personne dit ou fait en raison d’expériences similaires que nous avons eues dans nos propres vies. Nous devons être conscients de cela. Dans la magie du moment, nous pouvons être conscients de nos réactions et être conscients de nous-mêmes, ainsi que d’être conscient du fragment divin qui vit en nous ; l’esprit de vérité et nos frères et sœurs invisibles qui nous assistent chaque fois que nous leur demandons de le faire. Si nous ne pouvons pas le faire de nous-mêmes, sachons qu’avec Dieu “tout est possible”. N’oubliez pas ces mots :

Vous ne pouvez pas aimer vraiment vos compagnons par un simple acte de volonté. L’amour nait seulement d’une compréhension approfondie et consommée des mobiles et des sentiments de votre prochain. Il est moins important d’aimer tous les hommes aujourd’hui que d’apprendre chaque jour à en aimer un de plus. Si, chaque jour ou chaque semaine, vous parvenez à comprendre un compagnon de plus, et si c’est la limite de vos capacités, alors vous êtes certainement en voie de rendre votre personnalité sociale et vraiment spirituelle. L’amour est contagieux ; et, quand la dévotion humaine est intelligente et sage, l’amour a plus d’emprise que la haine. Mais seul l’amour authentique et désintéressé est vraiment contagieux. Si seulement chaque mortel pouvait devenir un foyer d’affection dynamique, le virus bénin de l’amour imprègnerait bientôt le courant émotionnel sentimental de l’humanité au point que toute la civilisation serait enveloppée d’amour, et ce serait la réalisation de la fraternité humaine.  [Fasc. 100 : 4,6, 1098.3]

Nous sommes confrontés à cela dans nos vies et ce n’est pas facile parce que nous avons tous des problèmes à résoudre sur nos préconceptions des expériences passées. Parfois, notre partie humaine tend à juger et à s’en tenir à la négative ; c’est ce à quoi nous sommes habitués et comment nous avons tendance à réagir à première vue, mais parfois, nous devons ouvrir nos cœurs et nos esprits pour percevoir la vérité, la beauté et la bonté qui nous entourent.

J’ai appris que la ‘’communion’’ avec notre Père est une étape très importante. Lorsque nous atteindrons ce rapport, nous apprendrons à être tolérants, compatissants et compréhensifs ; nous pouvons grandir dans l’expérience de réaliser cela. De cette façon, nous répondons à ce divin mandat : “Soyez parfaits comme moi-même je suis parfait.”

[Fascicule 1:0.3, page 21.3]

Nous portons la responsabilité de savoir que cela est possible. La prochaine étape consiste à la mettre en pratique.

Rencontre nationale française

Ivan Stol, France

Notre réunion annuelle de L’AFLLU (Association francophone des lecteurs du Livre d’Urantia) 2017 a eu lieu récemment, le programme incluait une présentation sur le thème, L’influence de l’esprit de vérité sur la spiritualité de chacun.

Parallèlement au programme, une réunion d’affaires a eu lieu, abordant la situation de l’association, notre aide pour les francophones africains et le renouvellement du conseil d’administration. Seize membres (sur quarante et un) et huit lecteurs non affiliés étaient présents.

L’Esprit de Vérité :

La sphère de son influence est difficile à comprendre pour les étudiants du Livre d’Urantia, car il n’est pas aisé de différencier le ministère des anges de celui de l’Ajusteur. Le terme « Consolateur » peut aider, et l’exemple des apôtres, qui ont reçu cette énergie nouvelle pour aller courageusement annoncer le royaume de Dieu, ne fournit pas beaucoup de lumière sur les changements apportés par cette attribution.

Le fait que l’évolution s’est accélérée depuis lors dans les domaines tant sociaux que technologiques semble démontrer que cette influence se fonde principalement sur le courage de lutter pour des valeurs et des découvertes légitimes et fiables. Mais ces valeurs et ces découvertes sont apparemment attribuables à d’autres influences qui nous poussent à exercer un meilleur jugement et à mieux utiliser nos puissances intellectuelles (Ajusteur, Anges).

Le résultat de cette étude est qu’une personne qui veut réellement évoluer doit d’abord utiliser ses capacités intellectuelles complètes (les sept esprits-mentaux adjuvats) et le discernement (la personnalité) pour atteindre le plus haut niveau de perception (conscience cosmique). Ensuite, les différents aides spirituels peuvent ajouter efficacement leur influence pour guider (les Anges), pour actualiser (l’Ajusteur) et pour confirmer (l’Esprit de Vérité).

Cependant, il convient de noter qu’en raison du fait que c’est la Divine Ministre qui est chargée de l’octroi de cet Esprit de Vérité, le rapport direct avec les esprits-mentaux adjuvats supérieurs est assuré.

Réunion d’affaires:

La situation de l’Association française est que nous ne progressons pas comme nous le voudrions pour plusieurs raisons, mais ce n’est pas le seul problème.

En France, il a été difficile de faire connaître Le Livre d’Urantia. En raison des activités de culte hautement médiatisées dans le passé, il y a la peur d’être qualifiés de membres d’une secte, car ces dernières ont fait beaucoup de mal dans notre pays, sans oublier le passé sombre de l’Église catholique et des scandales actuels.

Certains membres sont hésitants à utiliser le terme « leaders » en raison de la peur du dogmatisme et de la création d’une nouvelle religion. Comme pour les lecteurs de partout, l’autorité est rejetée et seul le concept de groupes sans « meneur » est accepté.

Mais les jeunes d’aujourd’hui ont besoin de nouveaux idéaux, évolutifs et ouverts, et parce qu’ils ont reçu une éducation matérialiste, ils ne sont pas en contact avec les réalités invisibles.

Ainsi, d’une part, l’Europe se réveille, tout comme l’Afrique francophone, et d’autre part, la France lutte pour faire de même.

Néanmoins, nous continuons d’avoir foi et de prêter attention à toute opportunité de service qui nous permettra de surfer à nouveau sur la vague, car le reflux le plus bas donne toujours lieu à la marée la plus haute.

Afrique :

Notre association tient à renouveler ses activités avec cette partie du monde. Les difficultés sont nombreuses et les moyens de communication sont encore insuffisants aujourd’hui, mais une bonne étude du problème devrait montrer des solutions valables pour aider ces personnes à trouver un renouveau spirituel adapté à leurs aspirations.

C’est un effort à long terme, qui ne doit ni n’être oublié, ni précipité.

Pour commencer, nous avons donné un ordinateur portable et un lien de données (connexion à Internet) à Guy Stéphane, un camerounais, pour l’aider, ainsi que les personnes autour de lui, à améliorer leurs communications.

Mais l’aide matérielle n’est pas ce qui compte le plus. Partout dans le monde, pas seulement en France, les gens doivent rester fidèles aux plus hauts idéaux de la vérité, de la bonté et de la beauté, et de partager chaque fois qu’ils peuvent le message que nous sommes tous des enfants d’un Dieu aimant.

Passer le flambeau de lumière aux générations futures

Lourdes Burga-Cisneros, Pérou

… « la sécurité de la civilisation, elle-même, repose encore sur la bonne volonté croissante de chaque génération à investir ses moyens dans le bien-être de la prochaine génération et des suivantes. » [Fascicule 84.7.27, page 941.8]

« …les hommes possèdent donc, en contrôlant l’entrainement éducatif des jeunes générations, le pouvoir de modifier considérablement le cours évolutionnaire de la civilisation. » [Fascicule 81: 6.24, page 909.5]

C’est un fait que la vie passe rapidement. Ceux qui sont aujourd’hui des personnes d’âge moyen, étaient jeunes il y a vingt ans et dans vingt ans, ils feront déjà partie du soi-disant « troisième âge ». Mais quelles responsabilités se cachent derrière ce fait évident? Eh bien, une responsabilité de la plus haute importance: préparer les jeunes enfants, les adolescents et les générations futures à être les porteurs de la lumière spirituelle pour l’humanité. C’est quelque chose que tout lecteur engagé du Livre d’Urantia comprend. Bien sûr, cela ne se produit pas par un acte de magie. Il n’y a pas de processus en ce sens qui se déroule naturellement. C’est plutôt une tâche volontaire et un engagement personnel à semer les bonnes graines afin de récolter conséquemment les retombées.

 « …chaque génération successive doit recevoir à nouveau son éducation. Les qualités supérieures de la civilisation – scientifiques, philosophiques et religieuses – ne se transmettent pas… par héritage direct… sont préservées que par la conservation éclairée du patrimoine social. » [Fascicule 68: 0.2, page 763.2]

Dans ce sens, « le but de toute éducation devrait être de favoriser et de promouvoir le but suprême de la vie, le développement d’une personnalité éclairée, grande et bien équilibrée … le travail d’enseigner aux jeunes comment s’engager dans la planification de la vie et la progression du caractère » (195 : 10: 17, 2086.3) , en leur fournissant, au début de leur existence, des conditions favorables: «… la liberté … restreinte par l’amour, motivée par la loyauté  et dirigée par la discipline intelligente de la sagesse» (177: 2.7, 1923.1) permettra le développement et la promotion d’une évolution sociale et individuelle réelle. Seul ce type d’éducation qui consiste à « aider l’enfant à gagner la bataille de la vie … » (84: 7.26, 941.7), a le pouvoir de briser vraiment le cercle vicieux de négliger inconsciemment la dimension spirituelle de nos vies, qui se répète génération après génération, teintée par les traumatismes et les modèles familiaux déficients qui, quand ils ne sont pas surmontés par les parents, se répètent inconsciemment chez leurs enfants, comme un cycle sans fin.

Par conséquent, élever et éduquer des enfants, devrait être une entreprise menée par des êtres humains qui comprennent bien ce qu’ils font! Bien entendu, la famille et le foyer jouent le rôle le plus important dans tout cela. Cette idée est constamment renforcée dans plusieurs passages du Livre d’Urantia, nous expliquant à maintes reprises que « la famille en tant qu’institution éducative doit être maintenue » (82: 0.3, 913.3) en raison de sa capacité de passer, d’une génération à l’autre, un patrimoine qui n’est pas seulement social, mais aussi des valeurs morales et spirituelles. C’est dans la famille que se bâtissent les concepts du « Père universel et de ses enfants des univers »; où « l’éthique de … le concept de fraternité peut être saisi »; où sont données les « leçons de patience, d’altruisme, et de tolérance » (84: 7.28, 941.9); où « l’entraînement expérimental de tous les ascendants » (45: 6.4, 516.2) a lieu, et où nous apprenons à aimer Dieu, en fonction de l’amour que nous avons nous-mêmes reçu de nos propres parents. (2: 5.9, 40.1)

Il est vrai que « … un enfant dépend entièrement de ses parents et de la vie familiale pour tous ses premiers concepts intellectuels, sociaux et moraux et même spirituels puisque la famille représente pour les jeunes tout ce qu’il apprend en premier sur les inter-relations humaines ou divines… « la vie ultérieure de l’enfant est …conditionnée par les relations sociales et spirituelles du foyer » ( 177:2.5, 1922.3)

Par conséquent, il est essentiel de pendre conscience de réaliser que la tâche d’éduquer les enfants est une tâche qui doit commencer par soi-même. … « Nul courant ne peut remonter plus haut que sa source, quels que soient la technique de pression ou le contrôle de direction employés » (81: 6.27, 909.8) Cette mission de vie cruciale doit également être basée sur des valeurs morales solides, fidèles à un niveau élevé de croyances spirituelles. « Les leçons ou même l’exemple ne sont pas des influences durables » … « Les enfants ne sont impressionnés d’une manière permanente que par le loyalisme de leurs compagnons adultes ; (100: 1.4, 1094.6) Les enfants apprennent réellement un comportement moral par l’exemple parce que cela a un véritable impact dans leur éducation, leurs modèles, leurs subconscients, et donc dans la manière dont ils se comporteront plus tard dans la vie.

Un jour ou l’autre, chaque enfant devra « à nouveau naitre de l’esprit ». Nos conseils en tant qu’adultes à nos enfants auront une influence pour faciliter cette naissance spirituelle comme conséquence d’une «croissance naturelle et normale de la reconnaissance des valeurs suprêmes avec une amélioration de l’expérience spirituelle ...», produit de «l’effort conscient et des déterminations positives et individuelles» – au lieu d’une expérience qui implique la douleur et la souffrance ou qui est «accompagnée d’une grande angoisse d’esprit et marquée par des perturbations psychologiques» (103: 2.1, 1130.6) Bien sûr, nous savons que les conflits et certaines souffrances font toujours partie de l’expérience humaine, mais le processus n’a pas besoin d’être inconscient. Plutôt, celui-ci peut être une expérience ouvrant à une plus grande conscience, et à un bagage de leçons assimilées et issues de notre expérience de parent et de guide dans l’éducation des enfants.

Vous avez peut-être déjà réfléchi à ces questions plus d’une fois. Cependant, est-ce que vous les avez mises en pratique ? Et si oui, le faites-vous de manière appropriée pour vraiment élever des êtres humains spirituellement conscients et responsables dans un sens cosmique et spirituel? Êtes-vous vraiment une véritable lumière de la conscience spirituelle pour vos enfants en tant que parent, grands-parents, parrain, tante, oncle, nannie, enseignant, pédiatre, psychologue, travailleur social? Ou peut-être êtes-vous une personne qui a des contacts quotidiens avec les enfants? Êtes-vous honnêtement responsable quand vous semez dans la vie intérieure de vos enfants des valeurs telles que la foi, la confiance, la paix, le travail d’équipe, le service, la solidarité, le courage et bien d’autres choses semblables? Est-ce que vous les inspirez consciemment, créant en eux des impressions durables qui sont positives et éclairées, des impressions qui porteront fruit quand ils grandiront?

Quelle que soit la réponse, si cette tâche merveilleuse attise en vous votre sens du devoir le plus altruiste – celui de laisser à vos enfants, à nos enfants, suffisamment de ressources intérieures pour leur permettre de travailler à la réalisation de l’ère de lumière et de vie sur notre planète – alors, pensez à vous joindre à nous et à nos efforts.

Compte tenu de tout ce qui a été dit jusqu’ici et des façons différentes que chacun d’entre nous, adultes, peut donner un peu de lui-même à la génération future, le Comité de l’éducation de l’Association Urantia internationale a résumé quelques idées importantes et proposé des actions concrètes que nous pourrions faire pour éduquer les générations plus jeunes dans les enseignements du Livre Urantia. Ceci, afin de les équiper pour devenir les futurs porte- flambeaux de lumière spirituelle.

 

 

IDÉES CLÉS IMPORTANTES

 

  • Contribuer au maintien d’une masse critique de jeunes, conscients d’avoir une vie spirituelle. « La civilisation ne peut guère progresser quand la majorité de la jeunesse d’une génération consacre son attention et son énergie à la poursuite matérialiste du monde sensoriel ou extérieur» (111: 4.3, 1220.2) Et encore: « Toute civilisation est menacée lorsque les trois quarts de sa jeunesse entrent dans les professions matérialistes et se consacrent à la poursuite des activités sensorielles. …La civilisation est en danger lorsque la jeunesse néglige de s’intéresser à l’éthique, à la sociologie, à l’eugénisme, à la philosophie, aux beaux-arts, à la religion et à la cosmologie (111.4.4, 1220.3) produisant donc … « un point mort dans son développement spirituel et dans la sauvegarde de l’institution du foyer. » (81: 6.25, 909.6)
  • Se renforcer soi-même pour devenir des porteurs de flambeaux. « L’héritage social permet à l’homme de se tenir sur les épaules de tous ceux qui l’ont précédé et qui ont contribué si peu que ce soit, à la somme de culture et de connaissance. » (81: 6.23, 909.4) « La qualité des porte-flambeaux sociaux déterminera l’avancement ou le recul de la civilisation. Les foyers, les églises et les écoles d’une génération prédéterminent la tendance de caractère de la suivante. La force vive morale et spirituelle d’une race ou d’une nation détermine largement la rapidité du développement culturel de sa civilisation. » (81: 6.26, 909.7)
  • Développer de vraies relations d’amour et de tendresse envers les enfants, afin de les modeler à devenir des êtres humains aimants. Un enfant qui ne se sent pas aimé et apprécié ne peut pas facilement apprendre quelque chose. « L’amour … est la réalité suprême de l’univers quand il est donné par des êtres infiniment sages, mais il présente un caractère dangereux et souvent semi-égoïste tel qu’il est manifesté dans l’expérience de parents mortels » et donc il doit être « conseillé par la sagesse et guidé par l’intelligence. » (177:2.3, 1922.1) néanmoins, « Le temps passant, les pères et les enfants s’aimeront davantage les uns les autres, ce qui amènera une meilleure compréhension de l’amour du Père qui est aux cieux pour ses enfants terrestres. » (142: 2.2, 1597.2)
  • Accroître et enrichir la qualité des expériences familiales que nous fournissons à nos enfants; … « L’édification des foyers devrait être le centre et l’essence de tous les efforts éducatifs. » (84: 0.1, 931.1). « Telles les familles d’une race ou d’une nation, telle sa société. Si les familles sont bonnes, la société est également bonne. » (84: 7.1, 939.4) Les étapes qui poussent l’âme humaine à grandir ne peuvent se produire sans l’apport des autres. Nous avons le devoir de former nos enfants pour devenir des citoyens de l’univers, des fils et des filles de Dieu. « Tous les pères terrestres porteront l’immense responsabilité de vivre et d’ordonner leur foyer de telle sorte que le mot père soit dignement enchâssé dans le mental et le cœur de tous les enfants qui grandissent. » (177: 2.7, 1923.1) Plus que jamais, « La conscience de la filiation avec Dieu devrait animer toute la vie de service de chaque homme, de chaque femme et de chaque enfant devenu possesseur de ce puissant stimulant des pouvoirs inhérents à la personnalité humaine. » (Fasc.178: 1.13, 1931.4)
  • Se préparer à répondre de manière réfléchie et responsable aux nombreuses questions que les enfants posent sur la vie, en les rapportant au véritable but de la vie afin de nourrir leurs âmes spirituellement. Le fascicule 123 nous dit: « La part la plus précieuse de la première éducation de Jésus provint de ses parents, en réponse à ses questions réfléchies… Joseph ne manqua jamais de faire tout son devoir en prenant la peine et le temps de répondre aux nombreuses questions du garçon.  « Joseph et Marie ne pouvaient pas toujours répondre à ses questions, mais ils ne manquaient jamais de les discuter à fond et, dans toute la mesure du possible, ils l’assistaient dans ses efforts pour trouver une solution satisfaisante aux problèmes que son mental alerte lui avait suggérés. (123: 2.3, 1357.7)
  • Avoir confiance dans la capacité des jeunes à assumer cette responsabilité. Cet élément implique également la confiance dans la guidance intérieure donnée à ces enfants, non seulement par la présence du Père en eux – leurs Ajusteurs de Pensée – mais aussi par les différents groupes d’anges. Comme c’est le cas pour les « anges de l’époque « chargés de surveiller et de diriger les affaires de chaque génération » … (114: 6.5, 1255.4), ainsi que les gardiens de la religion… « s’efforcent de maintenir les idéaux… des valeurs morales entre deux époques « cherchant constamment à transférer, d’une génération à la suivante, les valeurs impérissables des antiques structures démodées, dans des modèles nouveaux, donc moins stabilisés, de pensée et de conduite ». (114: 6.7, 1255.6). Cette orientation, bien sûr, sera également dirigée par l’Esprit de Vérité … « destiné à vivre dans l’homme et à reformuler le message de Jésus pour chaque nouvelle génération. Ainsi, chaque nouveau groupe de mortels apparaissant à la surface de la Terre aura une nouvelle version mise à jour de l’évangile ; une illumination personnelle et une gouverne collective telle qu’elle se révèleront être pour l’homme une solution efficace de ses difficultés spirituelles toujours nouvelles et variées. » (194: 2.1, 2060.6)

 

 

 

ACTIONS CONCRÈTES QUI RESTENT À METTRE DE L’AVANT

1. Adopter consciencieusement un programme pour transmettre les enseignements du Livre d’Urantia aux jeunes générations, afin que nous « osions adopter le programme du Maître… que des milliers de jeunes apparemment indifférents se précipiteraientpour s’enrôler dans une telle entreprise spirituelle et n’hésiteraient pas à aller jusqu’au bout dans cette grande aventure.» (195: 10: 10, 2085.2)

2. Intégrer les enfants et les adolescents dans les différents événements, rencontres et congrès d’Urantia dans des environnements locaux, régionaux et internationaux, car « … l’évangile du royaume appartientmême aux petits enfants » (191: 6.2, 2044.3)

3. Fournir suffisamment de matériel de qualité basé sur les enseignements du Livre Urantia, pour soutenir l’éducation des enfants et des familles, en utilisant les méthodes et les modèles semblables à celles utilisées par Jésus pour enseigner à ses disciples et aux foules; c’est-à-dire en tirant toujours le meilleur de chaque personne et en renforçant ses aspects positifs, permettant à l’estime de soi et à la valeur de soi de croître au sein de chacun des individus avec lesquels il a pris contact – du plus humble au plus froid et au plus autoritaire .

4. Adapter les enseignements dans un format amical et attrayant pour les enfants et les adolescents (en utilisant des outils tels que des images et des dessins, divers types d’informations visuelles, graphiques informels, cartes mentales et organisateurs visuels.) « La vraie religion … ne s’oppose pas aux efforts intelligents de la société pour adapter ses usages et ajuster ses institutions à des conditions économiques et à des exigences culturelles nouvelles. » (99: 0.2, 1086.2) … « il faut toujours différencier votre enseignement de manière à adapter votre présentation de la vérité au mental et au cœur de ceux qui vous écoutent. » (151: 3.1, 1691.4)

5. Compiler le matériel qui pourrait déjà exister pour les enfants et les adolescents, de manière organisée et dans différentes langues, et

6. Créer du nouveau matériel dans ce sens.

7. Mobiliser des collaborateurs et des bénévoles souhaitant travailler.

8. Récolter des fonds pour aider à mettre sur pied les projets précédents.

Comme dernière réflexion, si nous examinons les principes généraux, les idées et les actions que nous avons discutées, ils mettent tous l’accent sur les occasions de faire croître l’âme de chaque enfant, d’actualiser ses potentiels intérieurs et de permettre à leur Ajusteur de Pensée de les guider et d’éclairer leur esprit. Ceci afin qu’ils écoutent la présence du Père à l’intérieur d’eux, comme une étape nécessaire pour développer leurs projets divins et entreprendre la mission et l’aventure de l’éternité qui commencent sur cette planète, en devenant aussi, en grandissant, les porteurs de flambeau pour la prochaine génération.

Il appartient à chaque enfant de choisir sa façon de poursuivre ce cheminement, en apportant des contributions personnelles qui enrichiront l’expérience de Dieu en tant qu’Être Suprême. Mais un jour, en partie grâce à vos conseils, ces enfants pourront fusionner avec leur Ajusteur de Pensée et rencontrer réellement le Père au Paradis.

Par conséquent, si vous croyez que vous pourriez contribuer d’une certaine manière à cette tâche si importante, ou si vous le faites déjà, n’hésitez pas à nous contacter à: [email protected]