Urantia Association
Regardez en ligne | Version imprimable

Tidings – Mars 2017

Dans ce numéro

Transition à l’Unité

Voici un rapport sur la réunion Transition à l’Unité qui s’est tenue en octobre de l’année dernière par un comité mixte de représentants de l’Association Urantia Internationale et de la Urantia Book Fellowship. Ci-inclus, un premier rapport est rédigé par l’un des participants, suivi de la proposition qui a été acceptée par les deux parties et présentée à leurs futures organisations. Après cela, une annonce écrite par Chris Wood nous informe de la décision prise par le conseil général de la Fellowship après que ses membres aient été présentés avec la proposition. Les dates en sous-titre indiquent l’ordre chronologique des différentes annonces.

Rapport général Novembre 2016

Du 3 au 5 octobre 2016, des représentants de la Fellowship et de l’Association se sont réunis à Chicago, aux États-Unis, pour discuter de la possibilité d’unité entre nos organisations. Cette réunion a été approuvée par le Bureau de Service International et le Conseil des représentants de l’Association, ainsi que par le Conseil exécutif de la Fellowship. Chris Wood, Merindi Belarski, Rick Lyon, Share Beasley et Susan Owen représentaient l’Association. Michael Challis, Paula Thompson, Steve Dreier, Janet Graham et Geoffrey Theiss ont représenté la Fellowship. Janet a dû partir tôt, alors John Hales l’a remplacée le deuxième jour.

La réunion a effectivement commencé à 19 h 30 le dimanche 2 octobre après un délicieux dîner préparé par Jen Siegel. Dana Brademeyer nous a présenté une méthode de réflexion stratégique utilisant la discussion en petits groupes. Le cadre a été fixé en encadrant notre discussion du point de vue d’un gouvernement planétaire. Le cadre de notre discussion s’est orienté d’un point de vue de gouvernement planétaire.  Nous étions un groupe d’étudiants visiteurs sur Urantia provenant d’autres planètes et les superviseurs planétaires nous ont demandé de les conseiller sur les résultats que nous aimerions voir de cette réunion d’unité organisationnelle sur Urantia. Les résultats de cette mission ont servi de base aux discussions du lendemain.

Deux vidéos ont été visionnées au cours de la réunion, ce qui a éclairé nos discussions. Ils méritent d’être vus. Des liens :

Dr Russel Ackoff sur La théorie des systèmes
Clay Shirky sur Les institutions et la collaboration

Nous avons discuté de ce à quoi l’unité pourrait ressembler et quelles actions et activités pourraient nous amener vers cet objectif. Nos discussions ont été ouvertes, amicales et respectueuses et ont abouti à la proposition de l’Unité et aux recommandations ci-dessous.

La prochaine étape du processus d’unité est que le Conseil général de la Fellowship et le Conseil des représentants de l’Association Urantia Internationale examinent la proposition et acceptent de mettre de l’avant le processus d’unité. Si cela se produit, les petites équipes commenceront à travailler à l’élaboration d’un plan détaillé et à l’élaboration des détails d’unification de nos groupes. Lorsque ces petites équipes auront terminé leur travail, les résolutions officielles ainsi que le plan seront présentés à nos groupes décisionnels pour être soumis au vote. Nous croyons que ce travail peut être terminé dans un intervalle d’un à deux ans.

Entretemps, nous encourageons toute la communauté d’Urantia à engager des discussions au sujet de la proposition d’unité présentée ci-dessous. L’Association Urantia des États-Unis a déjà tenu deux réunions en ligne avec « Zoom » pour les dirigeants des associations locales pour discuter de cette proposition. Des membres de l’équipe de l’Association ont assisté aux deux réunions, et Michael Challis, Steve Drier et Geoffrey Theiss de la Fellowship ont assisté à la deuxième réunion avec Zoom où ils ont répondu à de nombreuses questions de la part des participants.

Tout le monde est encouragé à adhérer aux deux organisations à l’Association et à la Fellowship, à faire partie des comités et des conseils de direction de chaque groupe, et même à des associations et sociétés locales entières à se joindre formellement à l’autre organisation et à travailler ensemble. Des projets conjoints de services au niveau local et individuel sont également encouragés.

Notre réunion d’unité et nos discussions ont été couronnées de succès parce que nous étions ouverts, honnêtes, libres de jugement et dévoués à faire ce qui était le mieux pour la cinquième révélation d’époque. Nous prions pour que toute la communauté Urantia approuve nos efforts et travaille ensemble vers un avenir de service uni.

Proposition sur l’Unité, novembre 2016

(Co rédigé par les représentants de l’Association et de la Fellowship lors de la Réunion sur l’Unité, 3-5 octobre 2016)

Les représentants de l’Association et de la Fellowship à la réunion ont unanimement convenu de vouloir passer à l’unité.

Recommandations :

1La Fellowship suspend la publication du Livre d’Urantia de Uversa Press.
2. L’Association modifie ses documents statutaires pour supprimer les libellés relatifs à la Fondation Urantia et les remplacer par une politique.

Court terme (6-12 mois) :

Collaboration accrue — dans la mesure du possible, au niveau local, national et international, les comités seront encouragés à travailler ensemble sur de nombreux projets. Quelques exemples de ceci pourraient être (note : la liste n’est pas exhaustive) :

  • Congrès et évènements partagés
  • Fonctions et collaborations consolidées de comités
  • Plus de doubles adhésions (individus et/ou groupes locaux)

Un libellé différent les dirigeants de l’Association et de la Fellowship travaillent à produire un texte nouveau et différent. Une version axée sur l’unité, l’effort combiné, et une mission partagée. Le nouveau libellé pourrait être communiqué par le biais d’un « bulletin de l’unité » distinct, lors de réunions, des histoires d’unité réussies dans nos bulletins d’information, peut-être un « blog de l’unité », et peut-être l’utilisation commune du tag #urantiaunity.

Échange d’étudiants deux membres de l’Association pourraient être invités à se joindre au Conseil général (en qualité d’observateurs) et deux membres de la Fellowship pourraient être invités à observer les réunions électroniques en continu du Conseil des représentants et/ou observer les réunions du Bureau de Service International. En outre, les membres de chaque organisation qui peuvent détenir une double adhésion sont encouragés à postuler pour un poste dans l’une ou l’autre organisation. La Fellowship a déjà invité des membres aux deux allégeances à se présenter à deux sièges ouverts au Conseil général.

Cartographie des groupes locaux — un « plan » combiné des associations et des sociétés locales pourrait être mis en place pour encourager les efforts de coopération. Les groupes locaux pourraient alors se jumeler pour produire des projets partagés.

Réconciliation personnelle — il est reconnu que les personnes ne sont pas des organisations et ne parlent pas pour leurs organisations. Les deux organisations encouragent toute personne impliquée dans des conflits passés à chercher la réconciliation et la guérison à un niveau personnel.

Moyen terme (1-2 ans) :

La Fellowship envisage de rejoindre Urantia International au niveau national. L’Association considèrera une exception pour une deuxième association nationale en Amérique du Nord. Si cela est approuvé, le président et le vice-président de la Fellowship se joindront au Conseil des représentants et ses membres pourront siéger au Bureau de Service International et sur ses comités.

L’Association Urantia Internationale cherchera à changer son nom pour : Urantia International.

La collaboration entre les groupes locaux, les comités et les projets se poursuivront au cours de cette période.

Long terme :

D’autres idées ont été discutées à plus long terme, mais aucune recommandation n’est faite pour permettre l’évolution des recommandations à court et à moyen terme.

(Fin de la proposition sur l’Unité)

Mise à jour 10 mars 2017

 Chris Wood, Association Urantia Internationale

En février, le Conseil général de la Fellowship s’est réuni et a délibéré sur la proposition sur l’Unité issue de notre réunion conjointe du 3 au 5 octobre 2016. Les membres du Conseil général ont décidé qu’à ce moment-ci, il serait imprudent de tenter une unité organisationnelle. Au lieu de cela, ils ont adopté une résolution appelant à une plus grande coopération entre nos organisations afin d’accroître l’unité spirituelle et sociale entre nos membres.

Ceux d’entre nous qui ont promu l’unité organisationnelle sont bien sûr déçus. Nous avions le choix, pour notre communauté nord-américaine, soit de nous unir pour avancer sur la même route, soit de progresser séparément sur des routes parallèles. Néanmoins, nous avançons tous dans la même direction pour servir les étudiants du Livre d’Urantia et promouvoir ses enseignements.

Notre communauté nord-américaine est plus unie spirituellement et socialement maintenant qu’à aucun moment au cours des 25 dernières années et je crois que, tout en continuant de nous unir, nos groupes se rassembleront naturellement.

En service,
Chris Wood
Président, Association Urantia Internationale

Message du président – mars 2017

Chris Wood

Le modèle de congrès, Payez au suivant.

L’été dernier, Lone Star Urantia Association a été chargée d’accueillir le premier congrès qui réunissait Urantia Association for the United States et The Urantia Book Fellowship. C’était un défi de proportions inconnues simplement parce que nous ne l’avions jamais tenté avant !  Mais ils étaient prêts et ont produit un merveilleux évènement qui va propulser notre communauté vers l’avant pour les années à venir.

L’une des questions stimulantes était simplement : que faire avec les fonds restants du congrès ?  Traditionnellement au sein de l’association, le groupe d’accueil choisissait la façon dont ces fonds seraient distribués, mais en raison de la nature unique de ce congrès, un nouveau cadre a été adopté : au lieu de fractionner l’excédent entre la Fellowship et l’Association, tous ces fonds provenant de ce congrès nord-américain seraient acheminés pour des congrès à l’international en Europe et en Amérique latine.

En septembre, Budapest a accueilli le premier Congrès européen réunissant des étudiants de plus de 20 pays et créant une nouvelle tradition d’évènements annuels européens. Le don nord-américain a été utilisé pour emmener des étudiants de Croatie, d’Ukraine, de Russie et de jeunes et nouveaux lecteurs de toute l’Europe occidentale.

En octobre, Bogota a accueilli le premier Congrès uni d’Amérique latine, rassemblant des enseignants et des leaders d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Le don nord-américain a été utilisé pour les étudiants venus du Venezuela, du Costa Rica, du Guatemala, du Pérou, ainsi que des dizaines d’étudiants locaux de Bogota. Des représentants de tous les pays présents se sont rencontrés afin de déterminer les objectifs de la communauté latino-américaine et de choisir des dirigeants pour les aider à atteindre ces objectifs. Et une nouvelle tradition de congrès aux trois ans est née en Amérique latine.

Mais le don nord-américain ne s’arrêtait pas là !  Les congrès de Bogota et de Budapest ont activement recueilli des fonds pour un congrès à Accra au Ghana en février, première tentative d’un congrès multinational en Afrique. Tous les fonds restants de ces deux congrès ont été transmis pour l’évènement au Ghana qui vise à rassembler des étudiants des pays côtiers du Nigeria au Libéria.

Un congrès aux États-Unis a contribué à financer plus de trois congrès sur trois continents différents. Sommes-nous à regarder un tout nouveau modèle de financement pour les congrès ?

Rien de tout cela n’aurait été possible si la LSUA, l’UAUS et la Fellowship ne s’étaient pas réunies et ne s’étaient portées volontaires pour redistribuer les fonds restants allant aux congrès à l’international. Cela a donné un exemple sur la façon dont nous pouvons réunir des étudiants d’un pays à l’autre et a montré comment nous pouvons rendre notre monde un peu moins isolé qu’il y a un an.

En service,

Chris Wood
Président
Association Urantia Internationale

Urantia DACH Assemblée annuelle à Francfort

Anton Miroshnichenko

Urantia DACH a tenu sa réunion annuelle à Francfort, en Allemagne du 4 au 6 novembre 2016. Il s’agissait de la 10e réunion des lecteurs du Livre d’Urantia en Allemagne et de la deuxième réunion de la nouvelle association Urantia, ‘‘Urantia DACH’’. Urantia DACH est devenue officiellement une association locale lors de cette dernière réunion. Une courte cérémonie informelle a eu lieu alors que l’entente d’accréditation a été signée par Christian Ruch, le président d’Urantia DACH et le président de l’Association Urantia International, Chris Wood. (‘‘Urantia DACH’’ regroupe les régions de l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. « DACH » signifie : D = Allemagne, A = Autriche, CH = Suisse ; ‘‘Dach’’ est aussi le mot allemand pour ‘‘toit’’).

Nous avons passé une journée et demie à étudier et à discuter les fascicules 99 et 100 du Livre d’Urantia. Presque toutes les discussions ont eu lieu en allemand et toutes les idées clés ont été traduites en anglais pour Chris et moi. Tous les participants ont été très actifs dans les discussions — il m’a semblé que les conversations étaient très profondes et productives.

Le premier jour, Chris a été invité à parler de l’Association Urantia Internationale et a répondu aux questions. Le samedi et dimanche en soirée, nous avons socialisé au café de l’hôtel. En général, la réunion a laissé une impression chaleureuse. L’atmosphère du congrès ressemblait plus à une réunion sans trop de planification ou d’autres activités.

Il est très encourageant de voir le début d’une nouvelle association qui servira cette très importante région du monde en ces temps difficiles. La crise de l’immigration était assez remarquable dans cette grande ville européenne qu’est Francfort. Beaucoup de participants à la réunion estiment que la crise est suffisamment étendue pour changer l’Allemagne de manière significative dans l’avenir. La nécessité de promouvoir activement Le Livre d’Urantia en Allemagne a été soulignée et des plans sont en cours pour un projet de placement du livre dans les bibliothèques.

Anton Miroshnichenko
Président du Comité des membres
Association Urantia Internationale

Rencontre des lecteurs du Livre d’Urantia du Royaume- Uni avec Pato Banton

Chris Moseley, Royaume-Uni

Quatorze adeptes de la révélation d’Urantia se sont rassemblés le 28 janvier dans un hôtel de l’ancien site de l’aéroport de Croydon, au sud de Londres, pour rencontrer Pato Banton et sa partenaire musicale et sa partenaire de vie Antoinette Rootsdawtah. Pato et Antoinette étaient en visite en Grande-Bretagne, et en fait le lendemain, ils se rendaient à sa ville natale de Birmingham pour animer une autre réunion avec des lecteurs. Ce rassemblement était un peu un croisement entre un groupe d’étude et un congrès miniature, avec l’épice supplémentaire de la musique de Pato et d’Antoinette. Pato est toujours un évangéliste efficace de la Révélation à travers sa musique contagieuse. Nous ne les voyons pas souvent en Grande-Bretagne, car leur musique les emmène partout dans le monde et ils vivent présentement dans le sud de la Californie.

Nous avons commencé par un tour de table décrivant comment la révélation d’Urantia est venue dans chacune de nos vies. La plupart d’entre nous se connaissaient déjà, mais il est toujours intéressant d’entendre et de comparer nos histoires individuelles et la façon dont la révélation est venue nous toucher — et d’ailleurs, il s’agissait d’un rassemblement international. Il y avait des lecteurs européens présents. En ce sens, ce fut une étape importante dans le mouvement Urantien britannique : le filet a été jeté plus largement que l’UAIUK peut généralement atteindre. L’histoire de Pato, de son cheminement personnel et spirituel était assez poignant, partant des désavantages que la plupart d’entre nous, dans la pièce, ne pouvaient même imaginer.

Une partie du programme a été l’étude de trois fascicules : 33 (Administration de l’univers local) ; 48 (La Vie Morontielle) et 170 (Le Royaume des Cieux). Pato est un hôte de groupe d’étude efficace, posant des questions pénétrantes et, plus important encore, les provoquant. L’intense étude cérébrale a été suivie d’un déjeuner convivial de « bouchées » à l’hôtel, avec des chansons de Pato et d’Antoinette (accompagner de pré enregistrements), qui nous ont tous fait lever et au moins bouger, ou carrément danser.

Prêché aux convertis dans un environnement fermé — c’est à cela que ça aurait pu ressembler pour un spectateur extérieur : mais non, pas du tout. Pato a pris à cœur l’injonction de Jésus de constamment se faire un nouvel ami à chaque occasion, et le membre du personnel de l’hôtel qui nous a servi le café et le thé – Lenson Rodrigues si j’ai bien entendu son nom – a été demandé par Pato de se présenter et de décrire son propre Chemin spirituel, puis nous joindre dans la prière et le culte. C’était un moment émouvant de voir Lenson devenir un de nous, même pour un moment aussi bref.

Antonio Roque, qui a maintenant commencé à former un groupe d’étude en ligne en Grande-Bretagne et notre Président des Congrès de l’AUI, Antonio Schefer, qui a coordonné cette rencontre mérite d’être remercié avec Pato et Antoinette. J’espère que c’est le début d’une nouvelle tendance !

Chris Moseley

Groupes d’étude —Un outil clé

Gaétan G. Charland

Bonjour hôtes de groupe d’étude et ces participants. Dans l’édition de novembre de Tidings, j’ai écrit un article sur les Groupes d’Étude et les jeunes gens qui attira l’attention de quelques lecteurs. J’ai obtenu la permission de ces lecteurs pour publier leurs commentaires afin que vous ayez l’occasion de lire ce qu’ils ont dit sur ce sujet. N’hésitez pas à répondre à ces commentaires, cet article ou à tous les articles que j’ai écrits sur les groupes d’étude qui sont publiés dans ce bulletin.

Il y a un grand besoin de nourriture spirituelle dans ce monde. Pour que Le Livre d’Urantia réussisse dans sa mission ‘‘d’étendre la conscience cosmique et d’améliorer la perception spirituelle’’ [article 0 : 0,2, page 1.2], il faut beaucoup plus de groupes d’étude. Mais il est également nécessaire pour les animateurs de groupes d’étude de rester concentrés sur les objectifs de s’efforcer de faire des groupes d’étude des outils efficaces dans la formation des dirigeants et des enseignants et aider les étudiants à apprendre à intégrer les enseignements du Livre d’Urantia dans leur vie.

Dans mon propre désir d’accroître l’efficacité du groupe d’étude que j’accueille depuis de nombreuses années, j’ai introduit une variété de techniques de lecture et d’étude dans un effort pour assurer que l’intérêt des nouveaux et anciens lecteurs ne serait pas affaibli. Bien que je n’aie pas toujours réussi, j’ai appris beaucoup de leçons qui ont gardé le groupe fort toutes ces années.

Nous avons mis au point une innovation pour notre groupe, car il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les gens ne peuvent pas assister, et le moindre est que l’hiver au Québec peut souvent rendre le voyage dangereux. Nous avons donc rendu notre groupe accessible via un programme de vidéoconférence appelé « Zoom ». N’oubliez pas que ce n’est pas un groupe d’étude en ligne à part entière où des personnes de partout dans le monde peuvent se joindre, mais parfois nous avons des visiteurs qui veulent voir ce qu’est un groupe d’étude.

Pour cette expérience, les seules choses nécessaires sont un ordinateur avec une caméra et un microphone ou une tablette qui peut s’installer près de la zone où le groupe se réunit et, bien sûr, un abonnement à « Zoom » qui est simple à organiser et pas très coûteux. J’ai un abonnement que je pourrais partager avec quiconque pouvant être intéressé pourvu que votre réunion ne soit en même temps que la nôtre. C’est un excellent moyen d’attirer de nouveaux membres à votre groupe. Il leur offre un moyen de participer s’ils sont trop loin pour se rendre à n’importe quel groupe. Il peut également être une bonne introduction à un groupe d’étude tout en étant peu intimidant pour certains nouveaux lecteurs.

À l’heure actuelle, avec les groupes d’étude virtuels en ligne il n’y a pas vraiment de raison aux lecteurs de ne pas participer à un groupe d’étude. Le Répertoire des Groupes d’étude répertorie 74 groupes virtuels dans différentes langues ainsi que 368 groupes d’étude réguliers. L’équipe du Répertoire des Groupes d’étude a réalisé des traductions en cinq langues en plus de l’anglais. La langue par défaut de votre navigateur est automatiquement affichée si elle est prise en charge, ou vous pouvez sélectionner une langue dans un menu déroulant. Si votre groupe n’est pas encore répertorié dans l’annuaire, veuillez le faire dès que possible pour que les lecteurs de votre région puissent vous trouver.

En ce qui concerne les jeunes lecteurs, nous continuons à envisager comment les aider à créer leur propre groupe d’étude, ou du moins à les attirer à celui qui est existant. Le Comité des Groupes d’étude travaille à créer un sondage qui sera envoyé à chaque lecteur de notre base de données en leur posant quelques questions sur leurs intérêts et leurs idées sur les groupes d’étude. Si vous avez des suggestions sur le type de questions que nous devrions poser, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Profitez de votre groupe d’étude !

Gaétan G. Charland
Président du Comité des Groupes d’étude
Association Urantia Internationale
http://[email protected]

Réponses à l’appel de jeunes lecteurs

Charles, États-Unis et Indira, Venezuela

 Voici quelques réponses aux articles qui ont été publiés par Gaétan Charland, le président du Comité des Groupes d’étude de l’Association dans le Tidings de novembre 2016 concernant le sujet des jeunes lecteurs du Livre d’Urantia dans les groupes d’étude.

Gaétan a écrit :

 

‘’À mon retour du congrès de Budapest, une des membres m’a contacté pour me poser des questions sur les différentes structures d’étude que je connais, car dans son message, elle disait que la jeune génération est moins encline à se joindre aux groupes d’étude faits de la manière actuelle.’’

“Si vous êtes un jeune lecteur et souhaitez nous aider à trouver des réponses et des solutions à ce que j’ai mentionné ici, s’il vous plaît contactez-moi à cette adresse : [email protected]« 

(Cliquez ici pour l’article complet)

Réponse de Charles Smith, États-Unis :

Bonjour, mon nom est Charles Smith, mais la plupart des gens m’appellent Chuck. Je me pose la même question depuis quelques années dès le début du groupe d’étude du Livre d’Urantia dont je fais partie. C’est comme si les jeunes de mon âge, j’ai 34 ans, ne se soucient simplement plus de la spiritualité.

J’assiste à une église unie méthodiste et le même problème existe là aussi. Il y a très peu de jeunes dans l’église. Des enfants, oui, des jeunes, disons, entre 20 à 40 ans, non. En fait, je ne connais qu’une seule autre personne de mon âge dans l’église. Le même problème existe dans toutes les autres églises d’ici.

Essayer de régler le problème c’est en créer un autre. L’intérêt est-il superficiel ?  Dans le cas de la personne que j’ai mentionnée, la réponse est oui. Elle ne veut pas en savoir plus sur la foi chrétienne / méthodiste que ce que le prédicateur prêche et ce qui est enseigné à l’école du dimanche. Elle n’a aucun intérêt à lire ou à étudier la Bible pour elle-même. Prenons-la comme exemple, si nous trouvons des jeunes pour nous joindre dans des groupes d’étude, seront-ils seulement intéressés par ce qu’ils apprennent ?  Ou, seront-ils prêts à lire Le Livre d’Urantia, le document source de notre foi, et ensuite être réellement prêts à l’étudier ?  Personnellement, je peine à trouver des jeunes intéressés par un tel projet. Tout d’abord, Le Livre d’Urantia a 2100 pages, ce n’est pas une simple et brève lecture comme la jeune génération en est habituée. Il faut de la patience et de la persévérance pour compléter la lecture du Livre d’Urantia, sans parler d’étudier le texte comme il doit être étudié. Ajouter à l’équation l’endurance intellectuelle vous avez un problème très difficile. J’ai trouvé nécessaire d’avoir un dictionnaire sous la main au cours de mes lectures du Livre d’Urantia. Quoi qu’il en soit, ce sont mes observations et mes préoccupations. J’espère que cela sera utile.

Cordialement,
Chuck

Réponse de Indira Rodriguez, Venezuela :

Salutations !  Mon nom est Indira Rodriguez. J’ai 23 ans et je suis du Venezuela. J’étudie Le Livre d’Urantia depuis trois ans. J’ai lu avec grand intérêt l’article dans le Tidings de novembre où vous avez écrit un article sur les jeunes lecteurs.

En plus de mes trois années de lecture, je participe à un projet de collecte de dons pour les activités liées au Livre d’Urantia et je suis en train d’entreprendre des projets dans mon pays et ma ville pour encourager la création de groupes d’étude et l’organisation pour former une Association Urantia au Venezuela.

Je ne connais qu’un jeune homme, à part moi au Venezuela qui étudie le livre ; il a 19 ans, mais en Amérique latine, j’en connais plus. Je ne peux pas parler pour tous les jeunes que je connais, mais je peux parler de ce dont ils ont eux-mêmes parlé et de mon point de vue.

En octobre, j’ai eu l’honneur de participer au Congrès latino-américain de Bogota, en Colombie. Nous étions que trois jeunes et j’étais la plus jeune de tous les participants. Jusqu’à maintenant, cela m’a fait beaucoup réfléchir. Plusieurs personnes à ce congrès m’ont encouragé à commencer d’attirer des jeunes au Livre d’Urantia, ce que j’avais déjà pensé faire depuis que j’ai commencé à le lire. Mais je me demandais, qu’en est-il des jeunes qui ne s’intéressent pas à la révélation ?

Chaque pays a ses propres coutumes et traditions, qui comprennent aussi les jeunes. Un facteur commun que je voudrais souligner est qu’il y a beaucoup de jeunes dans le monde entier qui sont intéressés par la spiritualité ; l’éveil de la conscience et le détachement du système dans lequel nous sommes immergés. J’ai commencé ce cheminement quand j’avais 16 ans.

Il n’y a pas beaucoup de groupes d’étude au Venezuela ; À Caracas, la capitale où je vis, il n’y a pas de groupes d’études. Depuis quelques mois, j’ai rencontré des étudiants du livre qui travaillent sur les projets mentionnés ci-dessus. J’ai étudié la manière dont les groupes d’étude sont structurés, j’ai parlé à des personnes appartenant à des groupes d’étude, et j’ai même participé à certains de façon virtuelle. La conclusion à laquelle je suis arrivé est qu’il y a beaucoup de jeunes qui ne sont pas prêts à s’ouvrir aux informations contenues dans la 5e révélation d’époque. Beaucoup de jeunes passent par un détachement aux religions institutionnalisées, et malheureusement à cause de cela, beaucoup décident d’abandonner leur foi aussi.

Parmi les jeunes que je connais et qui sont lecteurs du livre, la majorité ne participe pas aux groupes d’étude. Chacun a ses motifs personnels, mais en règle générale ils ont ressenti, à un degré plus ou moindre grand, une sorte de rejet. Pour ma part, je pense que les jeunes ont généralement une dynamique différente que les adultes, ils sont d’une autre génération. Quelqu’un m’a dit un jour « les jeunes se comprennent entre eux » et je pense que c’est en partie vrai. Je ne sais pas si je me trompe, mais je pense que cela pourrait être une bonne stratégie que d’encourager les jeunes étudiants du Livre d’Urantia à chercher des façons d’initier d’autres jeunes à lire et à assister aux réunions des groupes d’étude. Des groupes de jeunes pourraient être créés là où ils se sentiraient à l’aise et confiants d’exprimer leurs idées et leurs questions.

J’espère que mon opinion peut contribuer à l’expansion de la 5e révélation dans le monde. Il va sans dire que je suis ici pour aider.

Avec beaucoup d’amour des Caraïbes
Indira

Élections au Bureau de Service International

Le Conseil des représentants de l’Association a tenu des élections en janvier de cette année pour voter sur 7 postes au sein du Bureau de Service International (BSI). Voici les résultats de l’élection :

Président : Chris Wood (réélu)
Trésorier: Bradly Tharp (réélu)
Président du Comité des Membres : Luis Garcia Bory (remplaçant Anton Miroshnichenko)
Président du Comité des Congrès : Antonio Schefer (réélu)
Présidente du Comité d’Éducation : Jeannie Vasquez (remplaçant Sheila Keene-Lund)
Président du Comité des Traductions : Gabriel Rymberg (remplaçant Chris Moseley)

Les membres nouvellement élus du BSI assument leur nouveau poste le 1er avril 2017.

En plus des élections du BSI, Travis Binion a été réélu Commissaire général aux affaires judiciaires. Le 18 décembre 2016, le CR a confirmé que Joyce Anderson a rejoint Travis et Benet Rutenberg en pourvoyant le troisième poste vacant de commissaire judiciaire.

L’Association accueille avec fierté au BSI Luis Garcia Bory du Mexique vivant en Suisse, Jeannie Vasquez d’Uruguay et Gabriel Rymberg qui vit en Israël et nous les remercions de leur volonté de servir et de leur loyauté inlassable dans leur travail pour l’Association.

Nos remerciements sincères et nos meilleurs vœux vont à nos membres sortants : Anton Miroshnichenko de l’Ukraine, Sheila Keene-Lund des États-Unis et Chris Moseley du Royaume-Uni, qui ont offert des heures incalculables de leur temps pour servir au conseil d’administration les 4 à 8 dernières années.

Nouvaux membres du BSI:

Gabriel Rymberg

Jeannie Vazquez

Luis Garcia Bory

Rappel de la réunion d’Alabama

Mark Kurtz, États-Unis

Des places sont encore disponibles pour le Southeast Urantia Gathering 2017 au Alabama 4-H Youth Center, Columbiana, Alabama (É.-U.).

La date limite pour les inscriptions est le 15 mars, mais les retardataires peuvent s’inscrire jusqu’au 25 mars avec un supplément de 25 $.

Les inscriptions peuvent être envoyées à notre boîte aux lettres ou par courriel. Veuillez visiter le site Web à http://www.southeasturantia.com/2017-gathering.html pour plus de détails sur la réunion et pour les informations d’inscription.