Urantia Association
Regardez en ligne | Version imprimable

Journal – Novembre 2018

(Remarque: pour imprimer une copie papier de ce journal, cliquez sur le bouton « Version imprimée » ci-dessus. Une fois la version imprimée affichée, cliquez avec le bouton droit de la souris sur tout espace blanc et choisissez « Imprimer ».)

Dans ce numéro

Éditorial

Suzanne Kelly, États-Unis

Bonjour chers amis lecteurs du Livre d’Urantia,

Dans cette édition de novembre du Journal nous avons plusieurs essais qui portent sur la compréhension personnelle glanée par l’étude du Livre d’Urantia. Notre premier essai, L’Objectif de la Cinquième Révélation d’Époque, a été écrit par des membres du Groupe d’Étude de Sunshine Coast au Queensland en Australie en 1990. Un membre important alors dans ce groupe était Ken Glasziou, bien connu dans la communauté des lecteurs par ses nombreux articles scientifiques. L’essai commence par une question très importante, « Pourquoi est-ce que cette nouvelle révélation nous est venue juste à ce moment et pas mille ans avant ou après ? »  Leur réponse aide à construire la raison en paraphrasant le fascicule 99, « Dans le passé, la religion n’avait pas à ajuster son attitude à des changements considérables des systèmes politiques et économiques. Aujourd’hui, la rapidité des changements dans les modes de vie est telle que des modifications institutionnelles doivent être grandement accélérées, et la religion doit hâter son adaptation à un ordre social en constant changement. On nous dit que ces périodes de grande instabilité perdureront un millier d’années, que la race humaine doit être prête à accepter une suite de changements, d’ajustements et de réajustements, et que l’humanité est en marche vers une destinée nouvelle et non révélée. »

Une autre question présentée était  « comment nous accomplissons la dissémination de ces vérités ». Devrions-nous être des disciples ou des apôtres ? En tant que disciple nous devenons un partisan ou étudiant d’un enseignant : « Une différence faite par Jésus entre statuts de disciple et d’apôtre est qu’en nous engageant à être apôtre, nous choisissons de le représenter de la même manière que, dans sa vie humaine sur Urantia, il a représenté le Père. Il s’agit certainement d’une entreprise rigoureuse, car ce n’est pas par les mots que nous disons mais par les vies que nous vivons que nous représenterons Jésus pour le monde. » Nos auteurs adressent succinctement cette directive « aux hommes et aux femmes spirituellement perspicaces et prévoyants, dotés des compétences et de l’habileté nécessaires, utilisant Le Livre d’Urantia comme matériel et source pour entreprendre ces œuvres secondaires qui permettront aux enseignements du Livre d’Urantia de pénétrer dans toutes les strates de toutes les sociétés, ce qui …

    …attirera tout ce qui est bon dans le mental des hommes et jettera un défi à ce qu’il y a de meilleur en leur âme. [Fascicule 2.7.10, page 43 :3]

Êtes-vous un disciple ou un apôtre ?

Notre essai suivant par David Elders, L’Expérience Personnelle de la Vérité Révélée, explore la pédagogie et la méthodologie de l’École Internet du Livre d’Urantia (UBIS) en réponse à une question qui force à réagir :

« Est-ce que notre rencontre avec la vérité nouvellement révélée, qui fait époque, peut être facilitée avec succès en employant des techniques éducatives évolutionnaires ou est-ce que la vérité révélée peut être comprise en utilisant les enseignements et interprétations des religions évolutionnaires d’autorité ? » David nous offre une réponse détaillée à cette question par une repartie éducative d’UBIS  expliquant comment « la Révélation est le fruit de la collaboration d’êtres des sphères supérieures avec pour objectif de développer la conscience cosmique et d’accroître la perception spirituelle de l’humanité afin que tout être humain puisse bénéficier de la liberté spirituelle et vive en toute conscience une vie meilleure de consécration à faire la volonté du Père, à produire les fruits de l’esprit, et fasse l’expérience de la croissance de la divinité dans l’âme d’une manière personnelle et unique. »

En nous présentant une histoire du développement d’UBIS, David nous confère la méthodologie que son succès a établi en suivant l’exemple de question et réponse de Jésus contenu dans la promesse d’UBIS « de faciliter la découverte personnelle de la vérité par les étudiants avant qu’ils partagent cette découverte avec des compagnons d’étude. »

La vérité révélée, la vérité découverte personnellement, est la suprême volupté de l’âme humaine. Elle est la création conjointe du mental matériel et de l’esprit intérieur. Le salut éternel d’une âme qui discerne la vérité et aime la beauté est assuré par cette faim et cette soif de bonté qui conduisent ce mortel à se fixer un but unique, celui de faire la volonté du Père, de trouver Dieu et de devenir semblable à lui. Il n’y a jamais de conflit entre la véritable connaissance et la vérité. Il peut y avoir conflit entre la connaissance et les croyances humaines, les croyances teintées de préjugés, déformées par la peur et dominées par la crainte d’affronter de nouveaux faits dans les découvertes matérielles ou les progrès spirituels.  [Fascicule 132:3.4, p 1459 :4]

 David Linthicum nous apporte le troisième essai, Le Compte-goutte, la Cuillère et la Pelle, qui est un charmant document pour amorcer une introduction de la Cinquième Révélation d’Époque pour la famille ou les amis. Cela a commencé par un atelier à la conférence UAUS de San Antonio au Texas en 2016 et a été pleinement développé en séance plénière en 2018 à la Conférence Internationale aux Pays-Bas. David nous donne l’histoire de ses tentatives pour disséminer les vérités qu’il a trouvées après avoir lu Le Livre d’Urantia, beaucoup desquelles ont échoué ‘lamentablement ‘. Après avoir participé comme bénévole d’un stand lors du Parlement des Religions de Salt Lake City en Utah, il a découvert la meilleure façon de répandre la parole : « Le moment magique est venu lorsqu’un visiteur m’a demandé ce que je pensais du livre. C’est là que j’ai heurté ma zone de confort. Le Livre d’Urantia a eu un profond impact sur ma vie et j’éprouvais du zèle pour partager ce que j’avais appris et comment cela a changé ma vie. Nous avons fini par parler pendant environ une heure. Après cet échange je me suis senti plus énergique et confiant. »

En utilisant son expérience personnelle et en suivant la méthode de Jésus pour s’exprimer en fonction de son auditoire, « Jésus tempérait ce qu’il disait aux autres, il utilisait un ‘compte-goutte’ pour la vérité, de temps à autres, pour illustrer ses enseignements. Il donnait la vérité à la cuillère lorsque les personnes étaient prêtes pour recevoir plus. Et lorsqu’il divulguait effectivement des informations additionnelles, comme il le fit avec Nathanaël, il a chargé Nathanaël de n’en « parler à personne ». Il n’a pas essayé de donner trop de vérités à la pelle ; cela les aurait submergés à coup sûr. Prenant cela à cœur, David nous rappelle, lorsque nous sortons avec zèle, tenant fermement notre livre à la main, « de prendre le compte-goutte et la cuillère …et laisser la pelle à la maison. Si vous trouvez quelqu’un qui désire un livre, donnez-lui-en un mais laissez-le prendre sa propre pelle et creuser pour les vérités qu’il contient.

 L’essai final, Crise Familiale, a été adapté d’une présentation personnelle profonde donnée à la conférence du Midwest en 2018 par Rick Lyon. Apprenant par sa propre expérience avec sa famille, par ce récit bouleversant de ses luttes avec un enfant handicapé de naissance, il essaie de partager sa compréhension lui permettant de faire face et d’endurer la difficulté d’une expérience familiale difficile. Dans un effort pour surmonter cette situation difficile,  « j’ai commencé à écrire un article intitulé ‘La Survie du Mental Attardé’. Il m’a fallu quelques années pour écrire cet article, en commençant quelques années avant que mon fils ne décède. Pendant ce temps ma réflexion sur ce sujet a évolué, et l’article aussi, ce qui explique pourquoi cela a pris si longtemps pour l’écrire. Et la raison pour l’écrire a pris une plus grande signification avec sa mort. » Il est difficile de résumer pour vous l’histoire de Rick dans cette introduction. Il est encore plus difficile de ressentir ce qu’il a connu dans sa recherche de guérison non seulement pour lui mais aussi pour sa famille. Je laisserai chaque lecteur trouver dans son propre cœur la guérison que Rick a trouvée par sa lutte pour traverser ce genre de crise. Merci Rick d’avoir partagé ton histoire, mes larmes sont avec toi et mon cœur a été fortifié par le cheminement de ta compréhension et l’acceptation de ta résolution par l’éloge qui a illuminé et réconforté ta famille et tes amis. Nous devons tous nous souvenir que « la mort est seulement le début d’une carrière d’aventures dans l’éternité, une éternelle vie d’anticipation, un voyage de découvertes sans fin. »

L’Objectif de la Cinquième Révélation d’Époque

Groupe d'étude de Sunshine Coast, Queensland, Australie, 1990

Est-ce pour recruter d’authentiques apôtres?

Quel est le but spécifique de la cinquième révélation d’époque sur cette planète ? Bien que cela puisse sembler évident pour une grande quantité de lecteurs du Livre d’Urantia, pour d’autres qui sont familiers avec les plus beaux concepts et enseignements du christianisme et avec les meilleurs dans plusieurs des autres religions et philosophies du monde, la réponse n’est pas si évidente.

Sauf en ce qui concerne des informations détaillées sur la structure de la hiérarchie des armées célestes, que nous n’avons pas moyen de vérifier, beaucoup du contenu du livre a été prononcé ailleurs. Et les aspects scientifiques du livre n’apportent pas beaucoup de nouvelles connaissances de manière indépendante sur une période de temps limitée qui suit la publication du livre.

Peut-être la conclusion la plus simple est qu’il nous a été donné afin que nous reconnaissions notre filiation avec le Père et la fraternité de tous les hommes. Mais ce message n’est pas nouveau, alors y a-t-il un autre objectif dans cette révélation ? Nul doute qu’une partie de son but est de corriger la part d’erreur qui a pu contrecarrer la quatrième révélation d’époque. Un autre objectif serait d’amplifier notre connaissance de notre place dans l’ensemble de la création divine. Mais pourquoi est-ce que cette nouvelle révélation nous est venue spécifiquement à cette époque, et pas mille ans avant ou après ?

Pour essayer de répondre à cette question, prenons le fascicule 99,  ‘Problèmes Sociaux de la Religion’, présenté par un Melchizédek de Nébadon, qui traite spécifiquement de problèmes auxquels notre monde est actuellement confronté.

Dans le passé, la religion n’avait pas à ajuster son attitude à des changements importants des systèmes politiques et économiques ; aujourd’hui la rapidité des changements dans les conditions de vie est telle que les modifications institutionnelles doivent être fortement accélérées et la religion doit hâter son adaptation à un ordre social toujours changeant. On nous dit que ces périodes de grande instabilité perdureront un millier d’années, que la race humaine doit être prête à accepter une suite de changements, d’ajustements et de réajustements, et que l’humanité est en marche vers une destinée nouvelle et non révélée. »

Si nous croyons en la validité de la cinquième révélation d’époque, nous n’avons pas d’autre option que de prendre en compte ces déclarations prophétiques. Beaucoup d’entre nous peuvent ressentir l’urgence d’accepter les changements et de sauver le monde en ce moment même. Mais cette prophétie nous dit qu’aussi vite que l’on remédie à un problème mondial, de nouveaux changements apparaîtront qui nécessiteront différents ajustements et cette situation demeurera pour nous au moins un millénaire. Quel doit être le rôle de la religion ? Le paragraphe 2 de la section 1 déclare :

Il faut que la religion exerce une forte influence en faveur de la stabilité morale et du progrès spirituel…   [Fascicule 99:1.2, page 1086 :5]

et au paragraphe 3:

La suprême mission de la religion, en tant qu’influence sociale, consiste à stabiliser les idéaux de l’humanité pendant ces dangereuses périodes de transition d’une phase de civilisation à une autre, d’un niveau de culture à un autre.  [Fascicule 99:1.3, page 1086 :6]

Le paragraphe quatre nous dit qu’il n’y a pas de nouveaux devoirs religieux à accomplir, que le rôle de la religion est de guider sagement et d’être une conseillère expérimentée. Mais les leaders de nos meilleures institutions religieuses savent tout cela, et l’on peut profiter de beaucoup de sagesse et d’expérience dans les églises, séminaires, collèges théologiques, départements universitaires de religion et ainsi de suite. Alors pourquoi la cinquième révélation d’époque était-elle nécessaire ?

Peut-être la section 2 du fascicule offre-t-elle une explication à cette question. On nous dit que la religion institutionnelle est incapable de fournir la direction et l’inspiration nécessaires parce qu’elle est dans une situation inextricable. Elle ne peut se reconstruire elle-même avant que la société ne se soit radicalement reconstruite elle-même. Elle continue ensuite en disant que les personnes religieuses doivent fonctionner dans la société, l’industrie et la politique en tant qu’individus, non pas en tant que groupes ou institutions.

Certains d’entre nous ont été enclins à penser que depuis le moment de la publication du Livre d’Urantia en 1955, ceux qui nous ont donné les fascicules nous ont laissé déterminer notre propre destinée. Ce n’est vrai qu’en partie ; si nous explorons le livre consciencieusement et dans la prière, nous trouvons que beaucoup d’instructions sont données de manière explicite sur des questions qui depuis lors ont causé beaucoup de perplexité et de perturbations. Par exemple, la citation précédente nous dit que pour longtemps le rôle principal de la religion dans le progrès de notre civilisation dépendra non d’institutions mais d’individus. Ceci est confirmé au paragraphe 3 du chapitre 4 où il est déclaré que :

Pour atteindre une haute civilisation culturelle, il faut en premier lieu le type idéal de citoyen et, ensuite, des mécanismes sociaux idéaux et adéquats permettant à cette citoyenneté de contrôler les institutions économiques et politiques de cette société humaine évoluée.  [Fascicule 99:3.4, page 1088 :5]

Pour résumer ces commentaires, on nous a dit que nous avons un travail d’un millénaire devant nous, qui devrait initialement se limiter virtuellement et entièrement à produire des citoyens idéaux qui, en tant qu’individus, serviront à stabiliser la progression morale et spirituelle de la société durant ces périodes de changements rapides. Toutefois, les exigences pour produire un ensemble de citoyens idéaux ont été connues de millions et millions de chrétiens depuis presque 2000 ans. Alors, en quoi la chrétienté est-elle défaillante et comment Le Livre d’Urantia nous dit-il de compenser ces insuffisances ? Peut-être la réponse à cette question est-elle que la vaste majorité des chrétiens connaissent mais ne pratiquent pas le message de Jésus. Une grande partie des chrétiens pratiquants sont des croyants authentiques et se qualifient pour être appelés des disciples de Jésus. Mais selon Le Livre d’Urantia, il y a une différence considérable entre les exigences requises pour un disciple et celles pour un apôtre. Peut-être alors ce que la cinquième révélation d’époque exige de nous est que nous devions suivre la voie des premiers apôtres vers l’apostolat !

Les exigences pour l’apostolat sont fixées au fascicule 140 du Livre d’Urantia : ‘L’Ordination des Douze’. Il n’est pas du tout inenvisageable de lire ce fascicule et de conclure qu’il était destiné pour les douze uniquement. Mais ce n’est pas le cas. Au paragraphe 4 du chapitre 1 l’apostolat est proposé à tous ceux qui voudraient suivre le chemin des douze. Cette offre est réitérée au chapitre 3:20, où Jésus dit :

Mais quiconque entend ces instructions et exécute sincèrement sa mission de me représenter devant les hommes comme j’ai représenté mon Père devant vous, trouvera une large entrée à mon service et dans le royaume du Père qui est aux cieux.  [Fascicule 140:3.20, page 1571 :7]

C’est pourquoi nous devons nous demander si ce que la cinquième révélation d’époque demande réellement ce sont des centaines d’abord, puis des milliers, suivis de millions et millions d’étudiants du Livre d’Urantia tous désireux de suivre la voie de l’apostolat.

Compte-tenu du fait que le fil de nos pensées puisse être proche de la vérité, qu’est-ce que cela signifie pour la récolte présente d’étudiants du Livre d’Urantia? Il a été dit qu’en définitive nous serons jugés selon les plus hauts critères que nous connaissons, donc si nous connaissons les critères définis dans Le Livre d’Urantia, alors ce sont les critères selon lesquels nous serons jugés. Bien qu’au début les lecteurs du Livre d’Urantia puissent être autorisés à se qualifier comme disciples, et ainsi éviter les exigences rigoureuses d’apôtres, cela ne peut être un état durable. Si nous avons reçu le livre, l’avons lu, et compris le message, nous devons accepter le défi de l’apostolat ou risquer les conséquences du rejet.

Une différence entre disciple et apôtre annoncée par Jésus est qu’en entreprenant l’apostolat, nous choisissons de le représenter dans le monde de la même manière que, dans sa vie humaine sur Urantia, il a représenté le Père. C’est certainement une entreprise rigoureuse, car ce n’est pas par les paroles que nous prononçons, mais par les vies que nous menons que nous représenterons Jésus dans le monde.

L’apostolat est une entreprise exigeante mais, spirituellement, énormément gratifiante. Beaucoup de ses conditions sont définies au fascicule 140 et doivent être comprises dans leur ensemble car, en nous attelant à l’apostolat, nous nous mettons en permanence devant la barre du jugement humain. L’expérience du christianisme a été qu’il suffit qu’une proportion relativement petite de chrétiens ait un comportement indigne de chrétiens pour qu’une réaction hautement néfaste et condamnatoire soit entraînée. C’est peut-être en récognition de ce fait que nous trouvons une déclaration, (un  jugement), extraordinairement dure dans Le Livre d’Urantia qui peut-être ne s’applique qu’à ceux qui entreprennent d’être apôtres. Elle a été faite par Jésus lors d’une apparition après sa résurrection à un groupe de croyants de Tyr, qui auraient tous eu le statut d’apôtre. On la trouve page 2054 et elle dit :

Et voici les fruits de l’esprit divin produits dans la vie des mortels nés d’esprit et connaissant Dieu : service aimant, dévouement désintéressé, fidélité courageuse, équité sincère, honnêteté éclairée, espoir vivace, confiance sans soupçons, ministère miséricordieux, bonté inaltérable, tolérance indulgente et paix durable. Si de prétendus croyants ne portent pas ces fruits de l’esprit divin dans leur vie, ils sont morts ; l’Esprit de Vérité n’est pas en eux ; ils sont des sarments inutiles de la vigne vivante et seront bientôt retranchés.  [Fascicule 193:2.2, page 2054:3]

En conclusion nous offrons une pensée finale. Il y a eu une division d’opinion considérable concernant la façon dont les enseignements du Livre d’Urantia devraient être disséminés dans la communauté en général. De même que l’on trouve dans le livre la réponse sur ce que devrait être notre rôle dans nos vies quotidiennes, de même la réponse à la question concernant la façon de disséminer les enseignements se trouve dans le livre. Elle nous a été donnée par un conseiller divin agissant par autorité des Anciens des Jours sur Uversa et apparaît dans le troisième paragraphe de la page 43. Il n’existe qu’un livre dans le monde qui réponde à la description donnée là de

… concepts modernes de vérité cosmique, de beauté de l’univers et de bonté divine, amplifiés et intégrés avec charme.  [Fascicule 2:7.10, page 43 :3]

et c’est Le Livre d’Urantia lui-même.

De même que le fascicule 99 traitait des problèmes courants de cet âge, de même ces directives sont pour tout de suite et pour des hommes et des femmes spirituellement clairvoyants et dotés des compétences et aptitudes nécessaires, utilisant Le Livre d’Urantia comme source pour conduire ces œuvres secondaires qui permettront aux enseignements du livre de pénétrer dans toutes les strates de toutes sociétés et ainsi …

… attirera tout ce qui est bon dans le mental des hommes et jettera un défi à ce qu’il y a de meilleur dans leur âme.  [Fascicule 2:7.10 , page 43 :3]

qui oserait argumenter avec une telle autorité ?

L’Expérience Personnelle de la Vérité Révélée

David Elders, États-Unis

Notre pédagogie de l’École Internet du Livre d’Urantia

 Cet essai est offert comme une exploration en contexte de la pédagogie et méthodologie de notre École Internet du Livre d’Urantia (UBIS) en réponse à une question qui force à réagir : est-ce que notre rencontre avec une vérité d’époque, nouvellement révélée, peut-être facilitée avec succès par l’emploi de techniques évolutionnaires d’éducation, ou est-ce que la vérité révélée peut-être comprise par les enseignements interprétatifs des religions d’autorité ?

Je ferai l’observation  que c’est la nature combinée de la révélation et le processus de révélation qui ensemble déterminent comment on rencontre, accède à, expérimente, perçoit, et apprend la vérité révélée pour faciliter son intégration dans l’âme de chaque chercheur de vérité. Je ne pense pas que cela soit possible en utilisant l’intellect seul , mais seulement en accédant à la vérité par la conscience morontielle de l’âme en progrès. Il y a quelque 2 000 ans, Jésus a cherché l’acceptation et la reconnaissance de sa révélation par les religions d’autorité évolutionnaires existantes et bien établies, les scribes et les pharisiens. Mais en tant que vérité révélée destinée à élever et supplanter les croyances évolutionnaires existantes, elle fut rejetée alors par ces dirigeants. Néanmoins, elle fut éventuellement spirituellement intégrée dans la conscience humaine par le pouvoir vivant de la vie de Jésus, l’Esprit de Vérité, l’effusion consécutive universelle d’ajusteurs, et à présent le don de la cinquième révélation d’époque à notre monde. Vraiment, la crucifixion de Jésus a représenté la réponse évolutionnaire consciente des religions d’autorité pour détruire les vérités nouvellement révélées qui étaient vues comme un défi pour les croyances et théologies existantes. Est-ce que cette réponse est un avertissement pour nous aujourd’hui ?

Contexte

Tandis que nous tenons tendrement dans nos mains Le Livre d’Urantia, n’avons-nous jamais été tentés de nous demander à quoi pourrait ressembler et comment résonnerait la réponse évolutionnaire à la nouvelle révélation aujourd’hui ?

C’est un exercice utile pour nous aider à faire la distinction entre la vérité nouvellement révélée et les croyances acquises au fil des siècles qui sous-tendent maintenant les religions évolutionnaires d’autorité. Alors que vous commencez à examiner cela, vous pourriez trouver déstabilisant de savoir qu’une nouvelle révélation est toujours contaminée par les anciennes croyances évolutionnaires. (93:7.4) Pourquoi en est-il ainsi ? Peut-être parce que les techniques d’éducation évolutionnaires et les religions d’autorité étaient conçues pour enseigner et interpréter ce qui est déjà connu et cru, y compris des vérités déjà révélées. Seule la révélation peut enseigner de nouvelles vérités encore inconnues et que l’on n’a ni expérimentées ni perçues. Néanmoins il vaut mieux connaître le risque de contamination que de nous tromper en pensant que ce que nous considérons être la signification supérieure d’une vérité nouvellement révélée n’est peut-être rien de plus qu’une projection de ce que nous savons et croyons déjà. Vers la fin des jours de l’effusion de notre Fils créateur sur notre planète il y a environ 2 000 ans, Jésus a recommandé à ses Apôtres de se méfier du soutien de la  multitude qui venait voir  le Maître et écouter ses paroles. Un jour de repos au camp, il leur a dit ceci :

 Il ne faut donc pas vous laisser tromper par les grandes foules qui nous ont entendus au temple et qui semblaient croire à nos enseignements. Ces multitudes écoutent la vérité et leur mental y croit superficiellement, mais peu d’entre eux laissent la parole de vérité s’incruster dans leur cœur avec des racines vivantes. Ceux qui ne connaissent l’évangile que dans leur mental et qui ne l’ont pas expérimenté dans leur cœur ne peuvent être fiables lorsque les troubles réels surviennent.  [Fascicule 177:5.2, page 1927 :3]

Alors, en nous attelant à expérimenter, percevoir, comprendre dans nos cœurs  et appliquer réellement dans nos vies  les vérités nouvellement révélées offertes par les révélateurs dans Le Livre d’Urantia, nous ferions bien de choisir les technologies les plus efficaces, données par la révélation elle-même, pour faciliter notre rencontre avec la vérité vivante. Il y a encore une question qui se cache derrière nos choix. La citation 16 de la mota nous alerte sur le fait apparemment contre-intuitif que la vérité doit être expérimentée AVANT de pouvoir être perçue. De plus, si l’expérience et la perception de la vérité vivante est ensuite influencée encore par la personnalité unique de chaque enfant de Dieu, peut-elle être réellement ‘enseignée’ par les techniques d’éducation plus anciennes et souvent interprétatives des religions d’autorité ? Voici un indice, par un Melchizédek, qui lance un défi :

 La religion évolutionnaire est sentimentale, mais non logique. Elle est la réaction des hommes envers la croyance à un monde hypothétique d’esprits-fantômes – le réflexe humain de croyance excité par la réalisation et la peur de l’inconnu. La religion révélée est proposée par le vrai monde spirituel ; elle est la réponse du cosmos superintellectuel à la soif qu’ont les mortels de croire aux Déités universelles et de dépendre d’elles. La religion évolutionnaire décrit les tâtonnements de l’humanité qui tourne en rond à la recherche de la vérité ; la religion révélée est cette vérité même.  [Fascicule  92:4.3 , page 1007 :3]

Il y a beaucoup à déballer dans ce petit morceau de révélation, mais cela vaut la peine, pour chaque chercheur de vérité, de réfléchir à sa signification. Pour le moment, juste quelques points à observer. Le premier est l’origine de la religion évolutionnaire par rapport à la religion révélée (à la fois personnelle et d’époque) : la religion évolutionnaire est une RÉACTION à la croyance en un hypothétique monde d’esprits-fantômes. La religion révélée est PROPOSÉE par le monde spirituel réel, en réponse à notre faim de mortels… de dépendre des Déités universelles.

Alors que la religion évolutionnaire dépeint le circuit de  tâtonnements de l’humanité à la recherche de la vérité ; la religion révélée EST cette vérité même. La religion révélée est un don directif, superintellecuel, du monde spirituel réel. La religion évolutionnaire est une réponse ascendante du mental mortel. Certainement, l’avertissement de Jésus aux Apôtres que la personne qui entend et croit superficiellement avec son intellect seulement et qui n’a pas fait l’expérience (morontielle), dans le cœur (la conscience de l’ âme) n’est pas fiable, est un avertissement que nous avons besoin d’écouter, même 2 000 ans après. Nous pourrions bien-sûr nous reposer sur la confiance présomptueuse que l’Esprit de Vérité et l’Ajusteur de pensée vont automatiquement transformer la compréhension intellectuelle en  une expérience de vérité ressentie dans l’âme. Mais si la rencontre directe de la vérité révélée exprimée dans la présence vivante du Fils Créateur peut-être reconnue seulement dans le mental, qu’en est-il de la vérité révélée sous-forme d’un livre de mots ?

Il y a un autre sujet à considérer aussi. À quel point est-ce que nous contaminons la vérité révélée par la tendance, qui ‘est pas surprenante, à comprendre la nouvelle vérité en utilisant des méthodes évolutionnaires anciennes et confortables ; en projetant sur une telle vérité des croyances humaines existantes, même si elles sont dépassées selon la terminologie du Livre d’Urantia, pour remplacer une nouvelle compréhension, surtout lorsqu’une telle vérité révélée est enracinée dans l’interprétation des autres. Trouvant du réconfort dans ce que nous savons déjà, une telle confiance parle de l’autorité théologique des religions évolutionnaires au lieu d’utiliser l’expérience et la perception directes et personnelles de la vérité révélée qui sont la marque des plans de révélation conçus pour alimenter notre croissance. Tout comme du rouge à lèvres sur un cochon n’altère pas les caractéristiques animales sous-jacentes, si nous employons des techniques évolutionnaires et recherchons la récognition de l’éducation et de la religion qui fait autorité, pour valider la vérité nouvellement révélée, cela ne dissimulera pas réellement les vieilles outres à vin évolutionnaires dans lesquelles nous avons choisi de mettre le vin nouveau, pour rendre plus facile de le partager ostensiblement avec d’ autres. Mais un tel profond changement de conscience n’es pas toujours si facile à accomplir ; comme on nous dit,

Il faut du courage pour pénétrer de nouveaux plans d’expérience et pour tenter l’exploration des domaines inconnus de la vie intellectuelle. [Fascicule 101:7.2, page 1113 :8]

L’École Internet du Livre d’Urantia (UBIS) – Une Rencontre avec la Vérité Révélée

Objectifs éducatifs

Le contenu du Livre d’Urantia diffère de tout autre enseignement parce qu’il est intellectuel dans la découverte de faits concernant notre planète, morontiel dans la présentation de nouveaux concepts de la Déité et de l’organisation universelle, et spirituel à travers une présentation renouvelée de la vérité tout au long du livre et dans la vie religieuse et les enseignements de Jésus. Les auteurs-révélateurs ont rassemblé une impressionnante série de 196 fascicules (plus une introduction détaillée), organisée logiquement du transcendant à l’immanent, présentés comme des cours dont ILS sont les enseignants, et parfaitement adaptés à notre langage et notre compréhension.

Contrairement à la nature purement évolutionnaire d’enseignements religieux résultant des tâtonnements humains pour approcher et connaître Dieu, la révélation est le fruit de la collaboration d’êtres des plus hautes sphères dans l’objectif d’accroître la conscience cosmique et d’augmenter la perception spirituelle de l’humanité, afin que tout être humain puisse profiter de la liberté spirituelle et vivre en pleine conscience une vie meilleure de consécration à faire la volonté du Père, produire les fruits de l’esprit, et expérimenter la croissance de la divinité dans l’âme d’une manière unique et personnelle.

A la fin de la journée, si le système d’éducation spirituelle n’a pas accompli tout cela, il a échoué.

« Depuis que j’ai rencontré le Livre d’Urantia et que je suis UBIS, il y a de l’amour qui grandit en moi, l’amour qui croît de l’acceptation et de la reconnaissance que Dieu n’est PAS ce qu’il ÉTAIT  selon mon vieux paradigme. Que Jésus est davantage mon frère très proche et intime que Dieu dans cette Croix, et bien que je sois encore en train d’apprendre – il y a un changement subtil dans mes motivations pour vivre et travailler. Parce que j’ai pu sentir la douceur de la relation entre moi et Dieu, alors j’espère contribuer à la réalisation de cette expérience dans les vies de nombreuses personnes. Le royaume des Cieux est ici…c’est la nouvelle que j’ai hâte de répandre dans des actes réels, par mon travail, mes services. » Un étudiant indonésien.

La Pédagogie et la Méthodologie d’UBIS

 

La Pédagogie

 En 1998, une collaboration entre Dorothy Elder, lectrice de longue date et enseignante professionnelle  expérimentée, et le fiduciaire de la Fondation Urantia, Georges Michelson-Dupont pour développer une École Internet pour faciliter la rencontre avec les vérités révélées dans Le Livre d’Urantia, a donné naissance à UBIS (École Internet du Livre d’Urantia), un service de la Fondation Urantia. Les principes de base qui sous-tendent et orientent la pédagogie de l’École découlent entièrement de la révélation du Livre elle-même, du sommet à la base sans intermédiaire – les vrais enseignants sont les révélateurs, l’Esprit de Vérité, l’Ajusteur de vérité. Les Enseignants-Animateurs d’UBIS facilitent la rencontre avec la vérité nouvelle et vivante afin de stimuler  l’étudiant pour qu’il découvre par lui-même, expérimente, et perçoive cette vérité.  La conception était simple. Mais pour être efficace, il fallait qu’elle résiste à l’appel des sirènes des enseignements par interprétations afin que les personnalités uniques des étudiants de l’école puissent rencontrer, découvrir et exprimer de nouvelles vérités telles qu’enseignées par les révélateurs de la vérité et rendues authentiques par l’Esprit de Vérité et l’Ajusteur,  puis partager mutuellement leurs perceptions avec des compagnons d’étude selon leur propre manière unique et directe tandis qu’ils tissent ensemble une compréhension multi-dimensionnelle de la vérité rencontrée reflétant des valeurs et significations du Suprême.

Les Enseignants-Animateurs sont entraînés dans ce dessein pédagogique et mettent en œuvre les cours offerts par UBIS.

Commentaire d’une discussion d’un cours UBIS :

« Vous savez quoi ? J’apprécie le fait que dans un cours UBIS personne ne me dit quoi croire mais m’encourage à trouver les conclusions par moi-même. Les religions évolutionnaires semblent dépenser beaucoup de leur énergie  pour éduquer en  enseignant ce qu’elles croient déjà être la vérité. La religion révélée est, nous dit-on, la nouvelle vérité que nous cherchons tous. Mais elle vient avec un défi : ne vous contentez pas de ce que vous connaissez déjà et croyez au sujet de Dieu ou même de ce que quelqu’un clame être la vérité. Continuez de vous étendre. Continuez d’expérimenter. Continuez de chercher à mieux le connaître. Il est infini et éternel donc vous n’avez pas à vous inquiéter de manquer  de ce qui est encore inconnu ou non expérimenté. Il est important pour moi que bien que la vérité révélée fournie dans le Livre d’Urantia se présente en mots qu’il nous faut rencontrer intellectuellement, une telle vérité peut prendre vie dans notre âme quand l’Ajusteur, l’Esprit de Vérité et nos enseignants révélateurs lui donnent vie, transformant la vérité, à partir d’une idée en mots, en une expérience vivante de Dieu en qui  nous vivons. Mais on ne peut tenir cela simplement pour acquis, n’est-ce pas ? Il nous faut le vouloir en pleine conscience. N’est-ce pas ? »

Le Support Méthodologique

Pour soutenir sa pédagogie de découverte par soi-même, la méthodologie d’UBIS tire son inspiration de l’approche magistrale de Jésus pour stimuler en chaque enfant de son Père l’expérience directe et personnelle de la vérité révélée dans l’âme. Suivant l’exemple de Jésus, l’UBIS adhère à une méthodologie de question-réponse destinée à faciliter la découverte personnelle par les étudiants de la vérité avant de partager cette vérité avec des compagnons d’étude. Lors de son effusion sur Urantia, le Maître n’a pas seulement dit à ses auditeurs les vérités qu’il souhaitait leur révéler. Souvent, en plus des paraboles et surtout lors d’interactions personnelles, il posait des questions destinées à éveiller dans chaque âme l’expérience réelle de chaque vérité. En suivant l’exemple du Maître, les Enseignants-Faciliateurs d’UBIS n’enseignent pas des vérités en interprétant la vérité révélée mais posent plutôt des questions profondes pour provoquer chez les étudiant la rencontre personnelle avec les vérités révélées qui, une fois éprouvée dans leur âme conduit à une perception spirituelle plus étendue. À cause de l’effet transformateur de la révélation par le haut et du processus visé de croissance de la révélation elle-même, l’objectif d’UBIS porte uniquement sur Le Livre d’Urantia et n’inclut pas d’œuvres secondaires (d’interprétation), ou les expressions évolutionnaires d’autres auteurs-chercheurs méditant sur leurs idées de la vérité ou de la réalité.

L’année académique d’UBIS est constituée de trois trimestres de 10 semaines chacun : janvier, avril et septembre. Les cours offerts sont basés sur l’étude de fascicules, par exemple les fascicules sur « Les Ajusteurs de Pensée » ou sur un thème général du livre, par exemple « Synthèse Personnalité-Pouvoir ». Chaque cours est une création originale, préparée par un Enseignant-Facilitateur expérimenté. Il inclut une tâche de lecture et une série de questions en lien avec le sujet du cours. Un mois avant la période d’enregistrement au cours, début décembre, en mars et en août, une liste des cours et une brève description de chacun sont postées sur les pages en ligne dans la langue du cours sur le site web de la Fondation Urantia : https://www.urantia.org.

Comme expliqué plus haut, un cours UBIS typique de 10 semaines, conçu par chaque Enseignant-Facilitateur comprend quatre périodes de deux semaines. La première semaine combine l’étude en profondeur d’une tâche de lecture avec des réponses à donner à six questions qui servent à orienter le texte à lire et susciter une réflexion personnelle pour la semaine suivante de discussion et partage. Les questions examinent les faits, significations et valeurs des lectures fixées. Pour certaines la réponse est facile ; d’autres sont plus ouvertes et demandent de l’étudiant  une compréhension plus profonde d’une nouvelle vérité. Beaucoup d’étudiants, c’est prévisible,  approchent la vérité nouvelle au travers du prisme de ce qu’ils connaissent et croient déjà. Mais on encourage à lâcher prise des croyances existantes et à explorer de nouvelles vérités pour une nouvelle compréhension. La semaine initiale de l’expérience du cours oriente les étudiants vers l’objectif de la classe, permet le partage de déclarations introductives personnelles et encourage les premières interactions entre les étudiants. La semaine finale du cours sollicite de rédiger un essai à poster basé sur des sujets présentés par l’Enseignant-Facilitateur, et de  répondre au Questionnaire d’Évaluation de l’Étudiant pour contribuer au perfectionnement de l’Expérience d’apprendre par UBIS, et comprend la  demande du Certificat d’Achèvement du Cours. L’accès aux cours reste ouvert une semaine ou deux afin que les étudiants aient la possibilité de poster des commentaires et observations finaux et d’interagir avec les compagnons d’étude avec lesquels ils ont cheminé à travers l’expérience de 10 semaines d’exploration de vérités révélées. Les étudiants ont trouvé que c’est une expérience de filiation partagée – les enfants du Père trouvant les vérités révélées sur cette relation tout en cherchant ensemble la suprématie de la perfection divine avec le privilège de faire sa volonté.

Détails de l’École UBIS

 On trouve le site web d’UBIS à http://www.ubis.urantia.org/moodle/

Actuellement, les cours sont présentés en quatre langues, anglais, espagnol, français et portugais avec une plate-forme Moodle adaptée à chaque langue. UBIS utilise Moodle, une plate-forme en ligne, digitale, intuitive, utilisée par des millions d’étudiants universitaires dans le monde, pour présenter ses cours.

Formation et Soutien des Enseignants-Facilitateurs

 Les Enseignants-Facilitateurs (EF) potentiels qui ont suivi entièrement au moins 3 cours en tant qu’étudiants, et qui ont été recommandés par plusieurs Enseignants-Facilitateurs expérimentés et/ou par des membres du bureau, sont invités à suivre un cours de formation en ligne de 10 semaines destiné à les équiper pour qu’ils conçoivent et mettent en œuvre leurs propres cours. Ce programme de formation non seulement traite des éléments que les EF doivent maîtriser avec succès, mais la formation sert aussi à équiper chaque EF d’outils qui peuvent les aider à devenir des leaders plus efficaces dans leur groupe d’étude et leur communauté au pays. L’approche UBIS s’est avérée une réussite pour faire évoluer des groupes d’étude, de la lecture et de la socialisation à l’exploration en profondeur de vérités. En plus de la formation, chaque EF a l’occasion de faire examiner le cours qu’il/elle a conçu par une équipe d’EFs expérimentés. Conçue comme le Comité d’Examen des Cours (CEC), cette petite équipe aide l’EF pour la communication dans le cours, l’élaboration des questions, les plans pour la mise en œuvre de discussions-partage, et aide à assurer l’adhésion au processus UBIS, non interprétatif,  de découverte par soi-même, etc. Le CEC propose de considérer des suggestions ; cependant c’est l’EF qui prend la décision finale concernant son cours. En plus de ceci, chaque EF a droit au Soutien du Comité de la Faculté pour l’Assimilation du Programme et au Programme d’Assistance pour les nouveaux EFs. De cette manière, les EFs sont formés et soutenus par plusieurs couches de services de soutien aux cours UBIS et sont certifiés pour leurs responsabilités en vivant une expérience avec la pédagogie et la méthodologie d’UBIS imprégnées par la révélation du Livre d’Urantia elle-même.

Un Échantillon de Cours UBIS

La Quête de la Conscience
Comprendre le Mental : notre Pont vers une Éternité d’Aventures
Unité, Diversité et Réalité
Trois Jours de la Vie de notre Maître Enseignant
Le Commandement Inéluctable
L’Évangile Jésusonien se Déployant à Travers les Révélations d’Époque
La Vraie Religion – Nourrir la Croissance Spirituelle
La Religion DE Jésus
Le Sermon d’Ordination : Philosophie Maîtresse pour la Vie
Synthèse Personnalité Pouvoir : Conduisant à une Perfection de Vie et de Destinée
L’Ajusteur de Pensée : Notre Passeport vers l’Éternité et la Destinée
Une Étude De Dieu : Notre Source et destinée
La Quête de l’Agondontaire : l’Ascension de l’Individualité à l’Unité

En plus de ces cours conçus créativement pour les EF, UBIS offre un Plan de Tronc Commun (PTC) comprenant des cours construits autour d’environ 4-5 fascicules consécutifs si bien qu’un étudiant qui choisit ces cours PTC aura l’occasion d’expérimenter tous, ou la plupart des 197 fascicules (avec l’Introduction) du Livre d’Urantia.

 Notre Promesse Éducative UBIS : la Vérité Découverte Personnellement

La vérité révélée, la vérité découverte personnellement, est la suprême volupté de l’âme humaine. Elle est la création conjointe du mental matériel et de l’esprit intérieur. Le salut éternel d’une âme qui discerne la vérité et aime la beauté est assuré par cette faim et cette soif de bonté qui conduisent ce mortel à se proposer un but unique, celui de faire la volonté du Père, de trouver Dieu et de devenir semblable à lui. Il n’y a jamais de conflit entre la véritable connaissance et la vérité. Il peut y avoir conflit entre la connaissance et les croyances humaines, les croyances teintées de préjugés, déformées par la peur et dominées par la crainte d’affronter de nouveaux faits dans les découvertes matérielles ou les progrès spirituels. [Fascicule 132:3.4, page 1459 :4]

Résumé

La révélation est un don du monde spirituel réel offrant un changement profond dans notre perception par l’expérience de la réalité de Dieu. C’est profondément plus qu’une simple mise à jour de la pensée évolutionnaire existante. La tentative de normalisation pour établir Le Livre d’Urantia comme document de philosophie évolutionnaire suffisant pour affirmer son autorité comme révélation est une espèce de rêve sans avenir. Le paysage sectaire inclut des institutions religieuses marginales revendiquant au début une  origine révélée, qui ont troqué une telle identité  révélée  ou l’ont modifiée pour le statut tout apparent de religion d’autorité sectaire et pour l’accessibilité éducative évolutionnaire.

Vraiment, une telle identification évolutionnaire est une tentation intellectuelle qui fait courir un risque à notre révélation et au plan universel d’octroi de révélations régulières destinées à accroître la conscience cosmique et stimuler la perception spirituelle. RÉSISTONS AU PIÈGE.

Dans un tel contexte, UBIS a été conçue pour utiliser une pédagogie et une méthodologie imprégnées de la quatrième et de la cinquième révélations d’époque basées sur la croyance que les techniques évolutionnaires d’éducation et d’autorité religieuse ne sont pas adaptées à l’expérience et à la perception de la vérité révélée. Il vaut la peine de considérer que dans un effort bien intentionné pour normaliser en partie la quatrième révélation au nom d’un perfectionnement évolutionnaire, les partisans de Jésus ont transformé la révélation DE Jésus en une religion À PROPOS DE  Jésus qui a donné naissance à la maladie du sectarisme dont nous souffrons aujourd’hui. Combien serait-il plus facile de le faire avec un livre ?  En contraste, notre engagement fondamental avec UBIS est de faciliter la découverte par soi-même, personnellement et directement, DE la vérité révélée rencontrée et comprise par chaque étudiant unique, et non pas présentée par un enseignant-interprète comme connaissance AU SUJET des vérités révélées dans Le Livre d’Urantia. Les vrais enseignants de la vérité révélée sont, après tout, les révélateurs, l’Esprit de Vérité, et  l’Ajusteur de Pensées. Au cours de ses 20 ans d’existence, plus de 30 EFs formés et dévoués ont conçu et présenté plus de 200 cours en anglais plus un total de 40 autres cours récemment en français, espagnol, et portugais à une base croissante de 2000 étudiants d’UBIS  enregistrés dans le monde.

Le Compte-goutte, la Cuillère et la Pelle

David Linthicum, États-Unis

Cet article est adapté d’un discours en séance plénière délivré à la conférence des Pays-Bas en avril 2018.

Le thème de la conférence était ‘Jésus l’Enseignant’. Lorsqu’on m’a demandé d’être l’un des orateurs pour la réunion plénière j’ai pensé que ce serait une grande occasion, bien que je n’avais jamais encore donné un discours en conférence.

À la conférence de San Antonio au Texas, en 2016, j’ai présenté mon tout premier atelier, donc j’ai décidé d’approfondir le thème de cet atelier pour mon discours plénier en Hollande ; le thème de l’atelier était ‘Le Compte-goutte, la Cuillère et la Pelle’.

J’ai proposé l’idée basée principalement sur mon expérience d’avoir incité ma famille et mes amis à lire le Livre d’Urantia.

J’ai trouvé Le Livre d’Urantia et je l’ai lu entièrement en 1996. Comme beaucoup d’entre nous, j’étais enthousiaste à l’idée de partager ce merveilleux livre avec mes proches, ma famille et mes amis . Je ne pouvais attendre pour dire à mon meilleur ami  la bonne nouvelle ! J’avais découvert un vrai trésor, quelque chose au-delà de mon imagination la plus libre.

Un jour j’ai acheté un livre et le lui ai tendu en disant : «Dis donc,  il FAUT que tu lises ceci ! » J’étais enthousiasmé ! Et j’espérais que mon meilleur ami serait tout aussi excité que moi. Je voulais qu’il le lise, afin que nous puissions partager nos pensées comme nous l’avions fait en lisant les livres de Carlos Castaneda et JRR Tolkien dans le passé.

Disons simplement que les choses ne se passèrent pas comme je l’avais espéré ; mon ami n’a jamais lu le livre. Mon effort fut un échec total. J’ai découvert plus tard qu’il l’a montré à sa femme qui l’a feuilleté et a déclaré qu’il était l’œuvre du diable. J’avais le cœur brisé de déception.

Pour ma défense, gardez à l’esprit s’il vous plaît que je ne savais rien alors de la Fondation Urantia, de l’histoire du livre et des groupes d’étude, et je n’avais rencontré personne d’autre qui ait lu le livre.

Au fil des ans j’essayais diverses approches, tentant d’amadouer les gens pour qu’ils lisent le livre, mais aucune ne réussit. Un homme sage  dit un jour que faire la même chose encore et encore et s’attendre à un résultat différent est la définition de la folie. Il était temps que je repense mon approche.

Mes yeux s’ouvrirent lorsque je servis comme bénévole à un stand du Parlement des Religions en 2015, à Salt Lake City, Utah. N’étant pas sûr de savoir aborder les gens pour leur parler du Livre, je m’assis pour observer ceux qui étaient plus expérimentés, beaucoup ayant plus de 40 ans de pratique.

Je regardai aussi les visiteurs tandis qu’ils dialoguaient avec les bénévoles expérimentés du stand et pris note mentalement de leurs réactions. Lorsque vint le moment pour moi de prendre place au stand, j’essayai diverses approches que j’avais vu les autres utiliser. Je ne rencontrai pas beaucoup de succès ; je n’étais tout simplement pas à l’aise avec la façon dont les choses se passaient.

Le moment magique vint lorsqu’un visiteur me demanda ce que je pensais du livre.

C’est alors que j’ai heurté ma zone de confort. Le Livre d’Urantia a eu un profond impact sur ma vie et j’éprouvais du zèle pour partager ce que j’avais appris et comment cela a changé ma vie. Nous avons fini par parler pendant environ une heure. Après cet échange je me suis senti plus énergique et confiant. »

Maintenant, lorsque les gens me demandent de quoi parle Le Livre d’Urantia, je leur parle simplement de mon expérience et ce que j’ai appris par la lecture du livre. J’essaye d’éviter la terminologie de la révélation et dis simplement :

« Pour moi, Le Livre d’Urantia a répondu aux questions les plus pressantes que j’avais sur la religion, Dieu, la création, les anges, le diable et surtout, la vie après la mort. 

 « J’avais toujours pensé que le ciel était plus qu’un nuage où l’on joue de la harpe toute l’éternité. Qu’importait combien les cieux étaient supposés être parfaits, cela deviendrait plutôt ennuyeux après disons une centaine, un millier, ou un million d’années. 

 « Il doit y avoir bien plus pour nous à faire ; l’éternité est un long, long, long moment ! 

 « Sûrement Dieu a un plan pour nous tenir occupés, pour que nous croissions en esprit et recherchions d’autres occasions que nous ne pouvons pas imaginer aujourd’hui.

 « Dans ce livre j’ai appris que Dieu a bien un tel plan pour nous, il est notre Père et a pris des dispositions pour une croissance et des aventures continues dans Sa création immense. »

 Et j’en reste là.

S’ils demandent plus d’informations, je suggère que s’ils ont des questions similaires ils pourraient bien trouver aussi les réponses qu’ils recherchent dans Le Livre d’Urantia. S’ils continuent à poser des questions, je fais de mon mieux pour les traiter tout en évitant d’utiliser des termes qui sont propres au livre uniquement. J’ai aussi appris que l’on ne commence pas en disant aux gens que les êtres humains ne deviennent pas des anges et que les chiens ne vont pas au ciel.

Comme mentionné, il y a quelques années on m’a demandé d’organiser un atelier pour la conférence de San Antonio, Texas. Le thème de la conférence était : « Jésus le Maître Enseignant ».

Après m’être rongé les sangs sur ce dont j’allais parler, j’ai décidé de regarder de plus près les enseignements de Jésus. C’est alors que j’ai abordé mon thème ‘Le Compte-gouttes, la Cuillère et la Pelle ».

L’idée m’est venue  quand j’ai considéré comment Jésus enseignait le peuple et  ses apôtres.

Ce qui apparut nettement dans mon esprit ne fut pas tant ce que Jésus enseignait mais comment il enseignait et, également important, ce qu’il n’enseignait pas.

Par exemple, Jésus fit le commentaire en diverses occasions que, « dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures. » Dans d’autres occasions, il dit, « j’ai d’autres troupeaux qui ne sont pas de cet enclos. »

Ces déclarations ne sont pas remarquables pour nous, nous savons de quoi Jésus parlait.

Mais pouvez-vous imaginer la confusion sur le visage des apôtres ? Que pouvait-il bien vouloir dire ?

Imaginez ceci – Jésus et ses apôtres sont sur le Mont des Oliviers et Philippe demande à Jésus ce qu’il veut dire au sujet de la maison du Père et de ces affaires concernant d’autres brebis qui ne sont pas de ce troupeau ?

Jésus prend sa canne et commence à dessiner dans le sable, et regardant les visages de ses Apôtres enthousiastes mais confus, il dit :

  • Mon Père demeure au Paradis qui est entouré d’un milliard de mondes parfaits, peuplés d’un nombre indicible d’êtres parfaits, constituant l’Univers Central, nommé Havona.
  • Dans la maison de mon Père, il y a sept superunivers. Il y a aussi le Premier Niveau d’Espace Extérieur, le Deuxième Niveau d’Espace Extérieur, le Troisième Niveau d’Espace Extérieur et un Quatrième Niveau d’Espace, le plus extérieur.
  • Et ce troupeau dont je vous ai parlé … Eh bien le monde où nous vivons se situe dans Orvonton, le septième superunivers dans lequel réside un univers local plus petit  nommé Nébadon ; votre monde se trouve dans un système local de Nébadon nommé Satania constitué de plus de 600 mondes habités. Mes brebis sont des humains à un, deux ou même trois cerveaux
  • Et je suis le créateur et l’administrateur de cet univers local et de tous ses habitants.

Et à ce moment, Thomas se lève d’un bond et s’exclame : « Satania ! Comme dans Satan ? »

 Autant d’informations, aussi vraies qu’elles soient, en aurait mis plein la vue aux Apôtres. Ils auraient sans doute pensé que Jésus « s’emballait complètement » et on doit se demander si les Apôtres l’auraient suivi un pas de plus.

Au contraire, Jésus tempérait ce qu’il allait dire aux autres, il utilisait un ‘compte-gouttes’ de vérités pour illustrer de temps en temps ses enseignements.

Il leur apportait la vérité révélée à la cuillère quand ils étaient prêts pour en recevoir plus. Et quand il divulguait effectivement des informations additionnelles, comme il le fit avec Nathanaël, il enjoignit Nathanaël à « n’en dire rien à personne. »

Il n’essaya pas de pelleter trop de vérités ; cela les aurait certainement submergés.

                                

Nous pouvons beaucoup apprendre de la méthode d’enseignement de Jésus en utilisant nous-mêmes l’approche par le compte-gouttes, la cuillère et la pelle lorsque nous désirons révéler les vérités contenues dans Le Livre d’Urantia.

Beaucoup de choses peuvent être apprises de Jésus qui nous aideront à devenir de meilleurs enseignants et leaders dans notre vie quotidienne. Nous tendons à aller trop loin, trop tôt, ce qui peut submerger les gens. J’ai découvert que partager ma propre histoire sur la façon dont la révélation a changé ma vie est  plus puissant que de dire : « le livre dit ceci, ou le livre dit cela… » Les gens peuvent se relier à une histoire personnelle.

Gardons à l’esprit la méthode que Jésus utilisait quand il partageait une nouvelle vérité avec ses Apôtres, les disciples et les masses. Nous devrions donner priorité aux enseignements de Jésus tout en gardant à l’esprit les choses que Jésus n’a pas enseignées, et laisser cela nous guider aussi.

La vie de Jésus a changé le monde.  Ses enseignements ont conduit à la création éventuelle de l’église chrétienne qui a continué à répandre ses enseignements dans le monde entier. Il fut capable de changer la perception de Dieu selon Moïse, qui décrivait un Dieu colérique et vindicatif, en un Dieu d’Amour, un Père aimant, qui adore ses enfants terrestres. Jésus nous a enseignés au sujet du Royaume des Cieux et de la Fraternité des Hommes, que les hommes et les femmes sont ‘sauvés’ par leur foi uniquement.

Quand tout est dit et fait, l’idée de Père reste le concept le plus élevé de Dieu.  [Fascicule 196:3.35, page 2097 :3]

Ces simples messages d’amour, de foi et de famille ont servi à changer les perceptions des gens  sur Dieu et leur relation avec lui. Dieu a acquis plus de charme, devenant plus compréhensif et sympathisant avec nos luttes terrestres.

Le message de Jésus n’était pas compliqué ; il était idéalement adapté pour l’époque dans laquelle il vivait. Jésus était capable de tisser habilement ses aperçus plus élevés dans le tissu des croyances adoptées en ces jours-là, il y a 2 000 ans. Il savait adroitement déterminer quoi dire et quoi ne pas dire.

Mais qu’en est-il des jours que nous vivons aujourd’hui ? Que pouvons-nous apprendre des enseignements de Jésus qui puisse servir à nous instruire quand nous dialoguons avec notre famille et nos amis,  avec notre compréhension nouvelle des vrais enseignements du Maître ?

Lorsque nous examinons les enseignements du Maître, la question se pose : comment est-ce qu’on incorpore tout ce que l’on a appris par la lecture/l’étude de cette merveilleuse révélation dans notre effort pour partager ces choses avec ceux que nous aimons, notre famille et nos amis ?

Tandis que vous continuez vos voyages, souvenez-vous d’emporter le compte-goutte, la cuillère… laissez la pelle à la maison. Si vous trouvez quelqu’un qui désire un livre, donnez-lui-en un mais laissez-le prendre  sa propre pelle et creuser pour les vérités qu’il contient.

 Et cet ami que j’ai mentionné plus tôt, ce que je n’avais pas compris, c’est qu’il était déjà en sécurité dans le royaume de Dieu. Il est un membre actif dans son église et a une foi forte dans la grâce salvatrice et le salut éternel de Dieu.

Que celui qui a des oreilles entende…

Crises Familiales

Rick Lyon, États-Unis

(Adapté d’une présentation donnée à la conférence du Midwest de 2018).

Chacun de nous a fait face à une crise familiale un jour – en fait de multiples fois – dans nos vies. Nous en créons certaines, nous sommes victimes d’autres, et certaines apparaissent, point.

Cet article va traiter des crises familiales. Le but ici est de vous aider à voir comment les crises affectent nos familles, les barrières à franchir pour surmonter les crises familiales, comment on a fait face aux crises précédentes, trouver de meilleures façons de résoudre les crises dans le futur et peut-être en premier lieu comment éviter les crises.

Voyons ma propre crise familiale par exemple. La crise majeure dans ma famille fut liée aux problèmes physiques et mentaux de mon second fils. Son nom est Brad. Il naquit en novembre 1978 ; la même année j’ai découvert Le Livre d’Urantia. Il est décédé en septembre 2010.

Brad avait des problèmes avant même de naître et lorsque l’heureux jour est arrivé il fut bientôt clair que ses problèmes n’étaient pas terminés. Son premier mois de vie fut rempli d’épisodes de projections de vomissements et de couches propres. Les docteurs dirent que c’était juste le lait maternisé donc il fallait essayer quelque chose de différent. Nous l’avons fait, plusieurs fois. L’allaitement n’était plus du tout en vogue à ce moment-là donc ce ne fut même pas envisagé. Nous avons mis notre confiance dans notre vieux docteur de famille jusqu’à ce que la jeune mère sans expérience de Brad finalement piqua une colère en hurlant dans le cabinet du docteur.

Le résultat fut la découverte d’un blocage intestinal nommé sténose du pylore. Il fallut la corriger  par une intervention chirurgicale d’urgence. Probablement suite à cela, Brad devint autiste et mentalement handicapé, sans jamais progresser au-delà de l’âge mental d’environ 3 ans. Cela créa une grande crise dans notre famille. Même si la vie avec Brad présentait ses défis, nous l’aimions de tout notre cœur. Nous l’amenions partout et faisions toutes les choses familiales typiques,  cherchant à rendre sa vie et la nôtre aussi ‘normale’ que possible.

La mère de Brad fit presque une crise nerveuse. Elle développa le syndrome du soignant lorsqu’elle pensa être la seule personne pouvant s’occuper de Brad. Elle se sentit ensuite piégée par les circonstances, ce qui conduisit à la colère et la dépression. Le frère de Brad se sentait parfois négligé à cause de cette priorité qu’il nous fallait donner à Brad.

Les membres de la famille avaient tendance soit à se sentir désolés pour Brad soit à être mal à l’aise près de lui et se tenaient à l’écart. Beaucoup d’entre eux donnaient des conseils ;  soit il nous fallait les ignorer, soit nous les trouvions blessants.

Les docteurs ne voulaient pas nous dire ce qui n’allait pas avec notre fils. En fait nous étions dans le déni d’un quelconque problème à son sujet et pensions qu’il s’en sortirait en grandissant. Nous cherchions à fonctionner aussi normalement que ce nous pensions être la normalité, espérant que la crise passerait. Au début nous nous tournions les uns vers les autres, et ensuite ce fut les uns contre les autres. Sa mère décida que c’était sa propre punition dans cette vie. Je me tournai vers Le Livre d’Urantia.

Je lus que les parents d’enfants handicapés ont un taux de divorce de 80 %. Après 22 ans de mariage nous finîmes par divorcer. À l’époque, je pensais honnêtement que cela rendrait les choses meilleures pour tout le monde mais ce ne fut pas le cas. Lorsque Brad devint physiquement plus grand et fort que sa mère, nous dûmes faire quelque chose que nous ne voulûmes pas. Brad fut hébergé dans un groupe dont il fut rejeté après un an, puis dans l’hôpital pour enfants de South Bend, et puis, lorsque l’état ferma toutes les infrastructures de santé mentale pour réduire les coûts, je l’emmenai dans son propre foyer  avec une équipe de Medicaid 24h/24, 7j/7 pour prendre soin de lui.

Donc voilà la version courte de notre crise familiale.

Je commençai à écrire l’article d’une lettre d’informations intitulée ‘Survie du Mental Attardé’. Il me fallut quelques années pour écrire cet article, en commençant quelques années avant que mon fils ne décède. Pendant ce temps ma réflexion sur ce sujet évoluait, et l’article aussi, ce qui explique pourquoi cela prit si longtemps pour l’écrire. Et la raison pour l’écrire a pris une plus grande signification avec sa mort.

Si vous avez un jour besoin d’aide pour comprendre un problème difficile ou pour répondre à une question difficile, essayez d’écrire un article pour une lettre d’informations à son sujet. Même si vous n’avez pas l’intention de la publier. La recherche pour écrire un tel article est une grande thérapie et une aide pour trouver la solution. Peut-être d’autres peuvent bénéficier de votre recherche aussi.

Quelques années après la naissance de Brad, un de mes amis eut un nouveau-né sévèrement handicapé. Il fut terriblement bouleversé. Je lui dit que d’abord on se-condamne soi-même ; puis on condamne son épouse ; puis on condamne Dieu ; et puis on réalise finalement que personne n’est à condamner mais on reste avec la frustration du « Pourquoi ? »Lorsqu’une crise survient on ressent habituellement le besoin de condamner quelqu’un parce qu’on ne peut accepter que des choses tristes se produisent naturellement. Nous voulons savoir « Pourquoi » cela s’est produit. La lecture des « inéluctabilités » page 51 du Livre d’Urantia  nous aide à comprendre non seulement le « pourquoi » de tout cela lorsque nous sommes confrontés à une crise familiale, mais aussi la nécessité de ces choses.

Brad n’eut jamais un ami ou un pote, n’eut jamais de chérie ni  ne se maria, n’eut jamais d’enfants, d’emploi ou ne fit partie d’une équipe. Je me souviens que lorsque Brad décéda, je demandai seulement à la maison funéraire une concession pour une tombe, parce que les seules personnes présentes seraient sa mère, son frère, moi-même, et peut-être quelques membres de la famille.

Cependant, le jour des funérailles il y eut là 50 à 60 personnes. Ce fut à ce moment que je réalisai que la vie de Brad fut l’occasion pour d’autres d’expérimenter et de démontrer du courage, de l’altruisme, de l’espoir, de la foi, de la loyauté et du désintéressement. En dépit de ses handicaps, Brad fut capable de servir les autres.

Le but de cet article est de partager avec vous notre propre croissance personnelle pour trouver des réponses à nos nombreuses questions. Peut-être verrons-nous comment l’application des enseignements du Livre d’Urantia dans les situations de crise familiale peut nous aider à les comprendre et à y réagir d’une manière plus positive. Nous pouvons mettre les enseignements en action, croître et bénéficier d’eux. J’espère que cela produira la même paix que celle que nous avons trouvée dans Le  Livre d’Urantia concernant notre fils, pour ceux d’entre vous qui ont expérimenté ou qui expérimentent actuellement une  crise familiale majeure. Même Jésus a fait l’expérience de plusieurs crises familiales, à commencer par la mort de Joseph, la mort du petit Amos, la pauvreté, la maladie, puis des désaccords, des malentendus, et des séparations. Et bien sûr sa plus grande crise familiale : la rébellion de Lucifer. Voyez comment il a traité ces crises dans sa vie pour vous aider à traiter celles de votre vie.

Donc laissez-moi vous conduire au travers de l’évolution de ma solution à notre crise familiale. Bien sûr, ma solution n’a pas changé les circonstances ; seulement ma perception, ma compréhension, mes réactions aux circonstances.

En tant que parents d’un enfant handicapé nous nous sommes posé beaucoup de questions mais les grandes sont :

Pourquoi est-ce que Brad est tel qu’il est ? Qu’arrive-t-il à mon fils si je meurs ? Qu’arrive-t-il à mon fils s’il meurt ? Est-ce qu’une personne qui n’a pas un mental normal survit à la mort physique ?

J’ai lutté avec ces questions de nombreuses années. Je suppose que c’est aussi le cas de tous les parents ayant un enfant mentalement handicapé.

La première question, « Pourquoi Brad est-il tel qu’il est ? » est une question que tous parents d’un enfant handicapé se poseront, et la suivante est en général « Pourquoi Dieu a-t-il laissé cela se produire ? » ou même pire, « Pourquoi Dieu a-t-il fait cela à mon enfant ? » La conclusion à laquelle j’ai abouti est que nous vivons une vie matérielle avec des corps matériels et comme toutes choses matérielles dans un monde imparfait, ils sont parfois défectueux et parfois se brisent ou s’abîment ou s’épuisent finalement.

Jésus dit: En matière de maladie et de santé, vous devriez savoir que ces états physiques résultent de causes matérielles. La santé n’est pas un sourire du ciel, ni la maladie un froncement de sourcils de Dieu.   [Fascicule 166:4.10 page 1830 :4]

Les difficultés de la vie de Brad n’étaient d’aucune manière un signe de la défaveur de Dieu à son égard ou envers nous. Brad était simplement une victime innocente de l’un des accidents matériels du temps. De tels événements ne sont pas prévus à l’avance ou produits d’une autre manière par les forces spirituelles du royaume. Notre Père céleste ne nous cause pas ou ne nous envoie pas de douleur et de souffrance.

Le Père fait tomber sa pluie sur les justes et sur les injustes ; le soleil éclaire pareillement ceux qui pratiquent la droiture et ceux qui ne la pratiquent pas. [Fascicule 166:4.4 page 1830 :4]

Je crois que cette citation signifie que des choses tristes arrivent à de bonnes personnes tout comme les bonnes choses arrivent aux mauvaises personnes. Les situations de la vie sont différentes pour chaque personnes mais nos vies sont faites d’événements à la fois bons et mauvais peu importe qui nous sommes ou quel genre de personne nous sommes. Si j’ai appris quelque chose de mes 65 ans sur cette planète, c’est que de bonnes choses viennent souvent de mauvaises expériences. Il y a souvent des bénéfices imprévus accompagnant la souffrance ou les difficultés et déceptions de la vie.

Alors pourquoi les choses mauvaises , ou ce que nous percevons comme de mauvaises choses, arrivent-elles ?

On nous dit par Le Livre d’Urantia :

Les incertitudes de la vie et les vicissitudes de l’existence ne contredisent en aucune manière le concept de la souveraineté universelle de Dieu. Toute vie d’une créature évolutionnaire est assaillie par certaines inévitabilités, dont voici des exemples :

Le courage – la force de caractère – est-il désirable ? Alors, il faut que l’homme soit élevé dans un environnement qui l’oblige à s’attaquer à de dures épreuves et à réagir aux désappointements [Fascicule 3:5.6, page 51:5]

L’altruisme – le service du prochain – est-il désirable ? Alors, il faut que l’expérience de la vie fasse rencontrer des situations d’inégalité sociale.   [Fascicule 3:5.7, page 51:6]

L’espoir – la noblesse de la confiance – est-il désirable ? Alors, il faut que l’existence humaine soit sans cesse confrontée aux incertitudes renouvelées et aux insécurités. [Fascicule 3:5.8.3, page 51:7]

La foi – l’affirmation suprême de la pensée humaine – est-elle désirable ? Alors, il faut que le mental de l’homme se retrouve dans cette situation embarrassante où il en sait toujours moins que ce qu’il peut croire.  [Fascicule 3:5.9, page 51:8]

Le plaisir – la satisfaction du bonheur – est-il désirable ? Alors, il faut que l’homme vive dans un monde où l’alternative de la douleur et la probabilité de la souffrance soient des possibilités d’expérience toujours présentes.  [Fascicule 3:5.14, page 51:5-13]

On nous dit aussi que la plus grande affliction est de n’avoir jamais été affligé. Ce sont souvent les mauvaises choses de la vie qui nous font apprécier les bonnes. C’est la laideur dans ce monde qui nous fait apprécier la beauté de la création de Dieu. C’est le potentiel du mal qui nous fait apprécier le bien. C’est dans l’isolement solitaire des profondeurs de l’expérience que l’on discerne le mieux les étoiles, et non dans l’extase et l’illumination des sommets de montagne.

Il y a un plan dans le mental de Dieu, mais en tant que mortels sur ce monde matériel minuscule  il nous est presque impossible de comprendre ce plan. Bien que parfois nous puissions nous questionner sur les voies de Dieu et nous demander pourquoi les choses se produisent comme elles le font, tout ce que nous pouvons faire est croire et mettre notre foi en Dieu et dans la sagesse de Son plan car nous savons que notre Père nous aime inconditionnellement et il ne ferait jamais rien pour nous blesser.

Les voies de Dieu sont vraies, belles et bonnes. Ce sont la vérité, la beauté et la bonté insufflées en nous par l’esprit intérieur qui  nous conduisent à aimer nos enfants, nos grands-enfants, à nous aimer les uns les autres, et même ceux qu’il est difficile d’aimer.

Quelque chose est allé de travers durant le développement matériel du corps physique de Brad. Ses épreuves et nos déceptions nous ont donné du courage pour nous battre pour son bonheur et son bien-être. La situation injuste de Brad a inspiré beaucoup de gens à servir comme aidants et leur service leur a apporté de la satisfaction spirituelle sans nul doute. L’incertitude de sa survie et la raison de ses problèmes nous ont conduits à avoir foi  parce que nous croyions plus que ce que nous savions sur la vie de Brad et son futur. La douleur et la souffrance de Brad nous ont poussés à apprécier notre propre santé, notre bonheur et celui de son frère et de nos petits-enfants.  Nous occuper de Brad nous a rendus altruistes car nous avons choisi de mettre ses besoins au-dessus des nôtres.

La seconde question, ‘Qu’arriverait-t-il à Brad si nous mourions ?’, est une question concernant les soins pour Brad tandis qu’il est ici sur Urantia. Puisque Brad est parti avant nous , ceci n’est plus un souci. Cependant, laissez-moi partager ces citations qui, je crois, ont un rapport avec la vie mortelle de Brad :

L’enseignement au sujet des anges gardiens n’est pas un mythe ; certains groupes d’êtres humains ont effectivement des anges personnels. C’est en récognition de cela que Jésus a dit, en parlant des enfants du royaume des cieux : “ Prenez garde de ne pas mépriser un de ces petits, car je vous dis que leurs anges voient continuellement la présence de l’esprit de mon Père.  [Fascicule 113:1.1 , page 1241 :3]

Originellement, les séraphins furent spécialement désignés pour chaque race distincte d’Urantia. Mais, depuis l’effusion de Micaël, ils sont affectés d’après l’intelligence, la spiritualité et la destinée humaines. Au point de vue intellectuel, l’humanité est divisée en trois classes: [Fascicule 113:1.2, page 1241 :4]

La première classification est :

Les hommes dotés d’un mental au-dessous de la normale – ceux qui n’exercent pas un pouvoir normal de volonté ; ceux qui ne prennent pas les décisions courantes. Cette classe inclut ceux qui ne peuvent pas comprendre Dieu ; ils manquent de capacité d’adorer intelligemment la Déité. Un corps de séraphins, une compagnie, avec un bataillon de chérubins, est affecté à la tutelle des Urantiens mentalement inférieurs à la normale, et veille à ce que la justice et la miséricorde leur soient témoignées dans la lutte pour la vie sur terre. 

Si Brad avait survécu à ses parents, les anges gardiens auraient continué de le garder. Les deux autres classifications de l’intellect sont le type moyen, normal de mental humain, et le type supérieur à la normale.

La troisième question est « Qu’arrivera-t-il à Brad quand il mourra ? » Si nous étudions des choses comme la crèche planétaire et les personnes déficientes mentales, peut-être pouvons-nous trouver une réponse à cela. Cette question semble toujours se manifester en groupe d’étude à un moment donné à cause de mon fils Brad.

Est-ce que, parce que Brad n’avait pas un mental normal, cela signifie-t-il qu’il était un simple animal et pas humain ? Est-ce que, faute de pouvoir faire un choix moral, (ou en tous cas un choix que nous puissions percevoir) il était dans l’impossibilité de recevoir un Ajusteur ? S’il ne pouvait recevoir un Ajusteur, était-il moins qu’humain ?

Alors, voici une liste de questions pour votre considération. Je vous encourage aussi à les utiliser pour en discuter en groupe d’étude.

En quoi consiste ou consistait notre crise familiale ?
Quel en est ou en sera le résultat ?
Comment ai-je réagi à cette crise ?
Ai-je fait ou dit quelque chose pour créer cette crise ou la rendre pire ou la prolonger ?

Que dit Le Livre d’Urantia qui puisse m’aider à trouver une bonne solution pour notre famille ou pour faire mieux la prochaine fois ? Essayez de répondre à ces questions en mettant de côté vos émotions.

Voici comment j’ai utilisé Le Livre d’Urantia pour faire face à ma crise familiale .

Est-ce qu’une personne au mental en-dessous de la normale survit à la mort ? Laissez-moi mentionner que :

  • Les personnes au mental en-dessous de la normale ne sont pas des animaux mais sont des mortels au mental moins intelligent qui fonctionne sur des niveaux au-dessus de celui des animaux.
  • Le premier monde des maisons a une crèche qui se consacre aux enfants de mortels survivants qui n’ont pas encore fait un choix..
  • Les enfants qui n’ont pas encore reçu un Ajusteur de Pensées ont un potentiel de survie et sont gardés en sécurité dans la crèche planétaire jusqu’à ce qu’un parent arrive pour prendre une décision sur leur futur.
  • Les Ajusteurs de Pensées viennent habiter les enfants de la crèche planétaire comme ils le feraient sur ce monde matériel.
  • Un corps de séraphins, une compagnie, avec un bataillon de chérubins, est affecté au service des enfants au mental en-dessous de la normale pour veiller à ce que la justice et la miséricorde leur soit accordées durant cette vie matérielle.
  • Les Éducateurs des Mondes des Maisons, sous la supervision des Melchizédeks, entretiennent une organisation éducative étendue pour instruire les pupilles probatoires des finalitaires.

Les finalitaires, les Melchizédeks, les séraphins, les chérubins et les parents survivants sont tous impliqués dans la vie mortelle et post-mortelle de ces âmes non-développées. L’éducation et la formation dans des écoles recevant des enfants sont fournies pour préparer ces enfants du temps pour l’aventure ultime. Un corps de séraphins et un bataillon de chérubins gardent la vie mortelle de ceux au mental inférieur.

Il semble que beaucoup d’efforts sont mis en œuvre pour s’occuper de ces enfants imparfaits de ce monde matériel imparfait. Donc apparemment ils doivent avoir potentiellement  une valeur de survie. On trouve dans Le Livre d’Urantia une phrase entière en italique :

Rien de ce qui a une valeur de survie n’est entièrement perdu dans tout le vaste univers. [Fascicule 109:3.2, page 1197:4]

On voit dans Le Livre d’Urantia que le potentiel est très important, car ce n’est pas ce que nous sommes mais ce que nous devenons qui compte. Dans cet univers spirituel, je soupçonne que seul ce qui a une valeur spirituelle réelle ou potentielle mérite les efforts des anges et des êtres spirituels.  Je crois maintenant que nous sommes assurés que les difficultés matérielles et les imperfections physiques de la vie mortelle de Brad ne le suivent pas ni n’entravent son potentiel de vie spirituelle éternelle ou n’empêchent d’une façon quelconque sa survie et son aboutissement à la présence de Dieu.

Je crois maintenant qu’à cause de la patience, de la tolérance, de la compréhension et la sympathie miséricordieuse des corps administratifs d’Orvonton et Nébadon, on accordera à Brad un temps additionnel et davantage d’occasions pour faire son choix et qu’il ne sera pas privé de la joie éternelle de poursuivre la carrière ascensionnelle.

L’échec à faire un choix final concernant Dieu avant la mort ici-bas n’empêchera pas la survie de Brad et sa progression sur les mondes des maisons. Les handicaps mentaux de mon fils ne l’empêcheront pas de recevoir une ample et complète occasion de faire un choix conscient, final et irrévocable.

Je suis convaincu que Brad est maintenant endormi, attendant que sa maman ou moi arrivions et l’éveillons sur la maisonnia, où il fera peut-être pour la première fois un choix clair et conscient pour son futur.

Je crois que certaines des plus grandes leçons du Livre d’Urantia sont que « dans le mental de Dieu se trouve un plan » et que l’univers est amical et tout travaille pour le bien. Quoique le décès de Brad fut pour nous douloureux, du bien en est sorti. J’ai fait l’éloge funèbre pour mon fils parce que c’était la dernière chose que je pouvais faire pour lui. Ceux qui me connaissent personnellement savent combien c’est difficile pour moi de parler devant des gens. Cet éloge funèbre m’a permis de partager des enseignements du Livre d’Urantia avec ma famille et des amis que je n’avais pas pu toucher autrement.

J’ai cité audacieusement Le Livre d’Urantia et l’ai mentionné par son nom dans l’éloge.

Le directeur du centre funéraire m’a dit que durant les 15 ans de ses services c’était le meilleur éloge qu’il n’ait jamais entendu. Et tout ce qu’il contenait venait directement du Livre d’Urantia.

Deux ou trois semaines après, mes deux sœurs se présentèrent à mon groupe d’étude pour la toute première fois. Elles vinrent à cause de ce que j’avais dit lors des funérailles de Brad. La maman de Brad (Deborah) a souffert de culpabilité durant des années à cause de la condition de Brad, mais les mots du Livre d’Urantia ont lavé cette culpabilité et cette peur au-delà de ce que j’avais pu faire pour l’aider auparavant.

Les gars au travail envoyèrent des fleurs pour Brad. Je les remerciai pour leur sympathie en envoyant un mail à environ 750 personnes du travail, qui disait, « Bien que nous soyons tristes par la perte de Brad, et qu’il nous manque beaucoup, nous sommes pleins d’expectative pour lui car nous savons que la mort est seulement le commencement d’une carrière sans fin d’aventures, une vie perpétuelle d’anticipation, un éternel voyage de découvertes ». J’ai reçu, avec la mention de la page et du paragraphe du Livre d’Urantia, environ une demi-douzaine de mails sympathiques commentant cette déclaration.

Donc voilà l’histoire de  mon voyage progressif concernant mon fils, son futur dans l’éternité, et notre crise familiale. J’ai lutté des années en oscillant entre la croyance que mon fils ne survivrait pas et l’espérance que je me trompais, jusqu’à être convaincu qu’il a survécu et à anticiper le moment où je surveillerai sa croissance future et son progrès au service du Père Céleste. J’ai commencé par croire que Brad n’avait pas de valeur de survie potentielle, puis je suis devenu convaincu du fait que je le reverrai et j’en anticipe le jour .

Je me suis d’abord senti dans une certaine mesure responsable de ses handicaps, et déçu à l’idée qu’il manquerait l’occasion d’expérimenter l’aventure ultime, pour arriver ensuite au point où j’ai su que bientôt il sera capable de communiquer avec un mental clair, un corps morontiel nouveau et amélioré, et se réjouira de nouveau que son père l’embrasse tendrement.

Voici deux ou trois dernières citations sur les crises :

Rodan dit : Mais la meilleure de toutes les méthodes pour résoudre les problèmes, je l’ai apprise de Jésus, votre Maitre. Il s’agit de ce qu’il pratique avec tant de persévérance et qu’il vous a si fidèlement enseigné : la méditation adoratrice solitaire. C’est dans cette habitude, qu’a Jésus d’aller si fréquemment seul pour communier avec le Père qui est aux cieux, que réside la technique non seulement pour prendre des forces et acquérir de la sagesse en vue des conflits ordinaires de la vie, mais aussi pour s’approprier l’énergie nécessaire en vue de résoudre les problèmes supérieurs de nature morale et spirituelle. [Fascicule 160:1.10, page 1774 :2]

Le Maitre savait bien que dans leur mental, un grand nombre de ceux qui le suivaient se préparaient, lentement mais sûrement, à le désavouer définitivement. Il savait également qu’un bon nombre de ses disciples acquéraient, lentement mais sûrement, cette éducation du mental et cette discipline de l’âme qui leur permettraient de triompher des doutes et d’affirmer courageusement leur foi totale dans l’évangile du royaume. Jésus comprenait pleinement comment les hommes se préparent aux décisions d’une crise et à l’accomplissement soudain d’actes impliquant un choix courageux, par le lent processus du choix réitéré entre le bien et le mal dans des situations récurrentes. Il soumit ses messagers élus à des déceptions répétées et leur fournit des occasions fréquentes d’épreuves où ils devaient choisir entre la bonne et la mauvaise manière de faire face aux difficultés spirituelles. Il savait qu’il pouvait compter sur ses disciples, qu’au moment de l’épreuve finale, ils prendraient leurs décisions essentielles conformément aux attitudes mentales et aux réactions spirituelles dont ils auraient pris l’habitude antérieurement.  [Fascicule 153:1.3, page 1708 :2]

Peut-être les crises qui se répètent dans nos vies  sont le même genre de formation pour nous. Nous sommes exposés aux hauts et bas de l’existence, à la joie de la victoire et à l’angoisse de la défaite jusqu’à ce que nous développions de bonnes habitudes pour résoudre les problèmes sans nous effondrer durant une crise ni être trop fiers lors de nos succès.

Avant que Jésus fût mis sur sa croix, les deux brigands avaient déjà été placés sur la leur, maudissant constamment leurs bourreaux et crachant sur eux. Les seules paroles de Jésus pendant qu’ils le clouaient sur la traverse furent : “ Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. ” Il n’aurait pu intercéder avec tant d’amour et de miséricorde en faveur de ses bourreaux si de telles pensées de dévotion affectueuse n’avaient été le principe même de toute sa vie de service désintéressé. Les idées, les mobiles et les désirs profonds de toute une vie se révèlent au grand jour dans une crise. [Fascicule  187:2.4 , page 2007 :3]

Qu’est-ce que nos paroles, actions et sentiments – nos mails, tweets et publications sur Facebook – durant nos crises passées, nous disent de nous-mêmes ? Qu’est-ce que cela nous dit sur ce que nous devrions faire pour mieux gérer finalement nos crises familiales ?

Quand une crise est terminée, nous regrettons tous les mots que nous n’avons pas dits, les mots que nous avons dits, les choses que nous aurions souhaité faire, les choses que nous aurions souhaité ne pas faire.

La pire des choses concernant une crise familiale majeure, c’est qu’elle déchire presque toujours la famille. La colère, le ressentiment, et la blessure durent souvent toute une vie, et sont parfois  transmis aux générations suivantes, et ce faisant une bonne famille est détruite.

C’est très difficile pour une famille de réparer les dégâts et de reconstruire la famille telle qu’elle était ou qu’ils l’ont toujours désirée.

Et si, cependant, nous pouvions apprendre à recomposer nos familles ? Et si nous, étudiants et enseignants de la révélation Urantia étions les premiers à enseigner aux autres comment reconstruire les familles brisées ? Et si nous pouvions arriver à comprendre comment recomposer humpty dumpty (N.D.L.R.  Ou ‘gros coco’, un personnage d’une comptine anglaise et de dessins animés. ) Et si nous étions les exemples brillants de ce que les vraies familles sont et de la manière de récupérer d’une crise ? Et si nous pouvions comprendre comment d’abord empêcher les crises ?

Pouvons-nous commencer à reconduire nos familles vers la relation aimante qui représente la famille de Dieu pour les autres et démontre l’amour de notre Père du Paradis pour tous ? Pouvons-nous être des exemples de l’affection parentale de Christ Michael et de la Divine Ministre ?

Pouvons-nous être le père-mari, la mère-épouse que Dieu veut que nous soyons et que nous avons le potentiel de devenir ?

Alors changeons un peu de vitesse.

Le christianisme est sérieusement confronté à la condamnation incorporée dans un de ses propres slogans :

“ Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. ” Le monde non chrétien n’acceptera pas de capituler devant une chrétienté divisée en sectes. Jésus vivant représente le seul espoir possible d’unifier le christianisme. La véritable Église – la fraternité de Jésus – est invisible, spirituelle et caractérisée par l’unité. [Fascicule 195:10.11  , page 2085:3]

Nous pouvons voir dans Le Livre d’Urantia que beaucoup de failles et divisions sont apparues dans la communauté des disciples de Jésus dans le passé. Abner s’est séparé des Apôtres. Nathanaël s’est séparé des Apôtres lorsqu’ils ont changé l’Évangile. Il y eut le grand schisme de 1054, qui provoqua la séparation finale entre les églises chrétiennes orientales et l’église occidentale conduite par le pape Léon IX, qui ne s’est terminée qu’en 1965 (si l’on peut dire).

Chaque groupe religieux majeur a traversé un ou de multiples schismes ou scissions. Ils sont habituellement basés sur des disputes de succession, le pouvoir politique, ou des désaccords doctrinaux. De plus, il y a en général trois divisions dans ces groupes qui représentent divers types de croyances – les opinions conservatrices, modérées et libérales.

Bien que nous ressentions  et partagions tous l’unité spirituelle personnelle en tant qu’individus dans nos communautés Urantia, nous voyons dans nos communautés Urantia  ces mêmes différences d’organisation et de personnalités de nos adhérents. Nous faudra-t-il 911 ans pour résoudre la crise ? Je suis convaincu que non.

Comment pouvons-nous nous préparer pour, ou empêcher de futurs désaccords dans  la communauté Urantia mondiale rapidement croissante ? Que pouvez-vous faire personnellement pour aider à recomposer notre famille Urantia de nouveau ?

Nous faisons l’expérience d’une crise familiale majeure en ce moment même dans notre communauté Urantia. Beaucoup de personnes mettent cette crise sur le dos de quelqu’un qui, sans doute, a fait ce qu’il pensait être juste et de la meilleure manière qu’il le pouvait, mais une seule personne ne peut créer une crise.

Les réactions de chaque partie ont contribué à  la crise. Certains des enjeux se sont résolus d’eux-mêmes ou sont devenus moins importants au fil du temps mais quelques-uns restent à résoudre. Cependant, beaucoup de personnes travaillent à résoudre la crise et les sujets qui semblaient insurmontables sont maintenant considérés comme des terrains de négociation potentiels. L’unité n’est plus considérée comme impossible à réaliser mais comme une question de « quand et comment nous pouvons le faire » . A quoi ressemblera ce mouvement unifié dans le futur ?

Cette crise a commencé environ en 1989. Seule une poignée de personnes vivantes aujourd’hui savent vraiment ce qui a déclenché la crise. Nos jeunes étudiants et leaders ne se soucient pas vraiment de ce qui s’est passé alors. Pour eux, la question concerne aujourd’hui et demain.

J’ai récemment rencontré une équipe de personnes pour ce qu’on nomme l’Initiative d’Unité. Une personne qui était directement impliquée dans le schisme urantien m’a dit que, « en regardant en arrière, je ne peux croire certaines des choses que j’ai dites et certaines des choses que j’ai faites. » Une autre a dit, « Nous aurions pu et nous aurions probablement dû faire les choses différemment ».

Il est évident que beaucoup de personnes de tous côtés auraient pu faire les choses différemment et tous, moi y compris, nous avons dit des choses que nous avons regrettées .

Peut-être la vraie question n’est pas ce qui s’est passé en 1989 mais ce qui se passe en 2018 ? Peut-être cette séparation est un terrain d’entraînement pour nous, de la même manière que Jésus a entraîné son organisation d’apôtres pour traiter les crises et désaccords. Comment pouvons-nous résoudre notre schisme ? Quel bien pouvons-nous récolter de nos crises familiales ? Même la rébellion de Lucifer a produit beaucoup plus de bien que de troubles.

Sommes-nous préparés pour la vague croissante d’intérêt et d’étudiants du Livre d’Urantia ? Quelle image projetterons-nous lorsque cette vague s’écrasera sur notre rivage ? Qu’elle soit une image d’amour réciproque et d’unité – que nous soyons tous dans une organisation ou peut-être une union d’organisations – qui sera attirante pour tous ceux qui arriveront sur notre seuil.

J’ai le sentiment que notre communauté est en ce moment comme le conseiller matrimonial qui est en instance de divorce. Nous sommes supposés être ceux qui s’aiment les uns les autres comme Jésus nous aime. Nous sommes supposés être ceux qui ont une relation personnelle proche avec le Dieu des Cieux et qui ont choisi de faire sa volonté.

Nous sommes supposés être ceux qui aiment même leurs ennemis.

Nous sommes ceux qui ont une révélation de la vérité et nous sommes conscients de Dieu, nés de l’esprit en tant qu’enfants de lumière et de vie, n’ayant pas peur de prêcher la bonne nouvelle de la vie éternelle à nos prochains qui languissent dans les ténèbres et la faim du pain de vie et de la lumière de la vérité. Nous sommes ceux qui utilisent la foi pour révéler la lumière de vérité au monde ; qui partagent cette cinquième révélation d’époque pour ouvrir les yeux de ceux que la tradition aveugle .

Nous sommes ceux dont le service aimant détruit efficacement les préjugés engendrés par l’ignorance. Nous sommes ceux qui sont supposés se rapprocher de leurs prochains, hommes et femmes, dans une compréhension sympathisante et qui avec un dévouement altruiste les conduisent à une connaissance salvatrice de l’amour du Père. Nous sommes de ceux qui ne doivent pas cacher leur lumière sous le boisseau. Nous sommes ceux qui sont supposés faire connaître l’amour et la miséricorde de Dieu à toute l’humanité. Nous sommes ceux qui ont reçu dix talents.

Par peur, nous fuyons souvent les faits d’une expérience désagréable, mais nous avons été baptisés de l’Esprit de Vérité, pour sortir courageusement et joyeusement pour rencontrer les expériences nouvelles de proclamation de la bonne nouvelle de la vie éternelle dans le Royaume de Dieu.

Nous sommes les enfants de lumière et de vie, donc ne trébuchons pas à cause des enchevêtrements de la suspicion mortelle et de l’intolérance humaine à cause de quelque chose qui s’est produit il y a trente ans entre des personnes que la plupart d’entre nous n’ont même pas connues ni  jamais rencontrées .

Si vous êtes ennoblis, par la grâce de la foi, pour aimer les incroyants, ne devriez-vous pas aimer également ceux qui sont vos compagnons croyants dans la maison de foi  si vaste de la  cinquième révélation ? Souvenez-vous, si vous vous aimez les uns les autres, tous les hommes sauront que nous sommes disciples de Jésus. Et je crois que la connaissance brisera leur peur de « notre nouvelle religion » et de cette  révélation d’époque.

Jésus dit:
Allez donc dans le monde entier proclamer à toutes les nations et races cet évangile de la paternité de Dieu et de la fraternité des hommes, et soyez toujours sages dans le choix de vos méthodes pour présenter la bonne nouvelle aux différentes races et tribus de l’humanité. Vous avez reçu libéralement cet évangile du royaume ; vous apporterez libéralement la bonne nouvelle à toutes les nations. Ne craignez pas la résistance du mal, car je suis avec vous pour toujours, même jusqu’à la fin des âges. Et je vous laisse ma paix. [Fascicule 191:4.4, page 2042:1]

A propos du Journal

 

Le Journal est produit deux fois par an et contient des essais, des articles et des aides à l'étude par des lecteurs et pour des lecteurs du Livre d'Urantia.  Pour lire les numéros actuels et précédents, cliquez ici. 

Toutes interprétations, opinions, conclusions ou représentations artistiques, qu'elles soient déclarées ou implicites, sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement les vues et opinions de l'Association Urantia International, des Associations Urantia nationales ou locales, ou de l'équipe éditoriale du Journal de l'Association.

Abonnements 

Le Journal est disponible gratuitement sous forme électronique pour toute personne disposant d'une adresse électronique. Inscrivez-vous sur notre liste de diffusion pour recevoir des copies électroniques gratuitement. 

Pour recevoir des copies papier, vous pouvez vous abonner au Journal au tarif annuel de 10,00 US par l'une des méthodes suivantes. 

  • Pour vous abonner en ligne, cliquez ici 
  • Pour vous abonner par téléphone, appelez :  +1-773-572-1180 
  • Par chèque ou par mandat, veuillez envoyer uniquement des dollars américains et les libeller à l'ordre de Urantia Association International. Envoyer à :  

Urantia Association International 
4000 W Montrose Avenue #606 
Chicago, IL 60641 

L'équipe du journal 

  • Rédacteur en chef : Mark Blackham 
  • Rédacteur : James Woodward 
  • Bulletin français : Alain Cyr  
  • Bulletin espagnol : Olga Lopez  
  • Présidente du Comité des communications : Kathleen Swadling

L'équipe du Journal recherche actuellement des correspondants et des collaborateurs. 

 Politique de soumission

L'équipe éditoriale du Journal accepte toutes les soumissions d'articles pour les numéros actuels ou futurs. Les articles non utilisés dans le numéro en cours sont conservés dans les dossiers pour une éventuelle utilisation future. L'Urantia Association International ne rémunère aucun auteur par un paiement ou de toute autre manière pour de telles soumissions volontaires. L'équipe éditoriale du Journal se réserve le droit d'éditer les articles, si elle le juge nécessaire, pour la publication et informera l'auteur de toute modification  pour son approbation.

Veuillez envoyer votre correspondance ou vos propositions d'articles pour le journal à l'adresse de Chicago ci-dessus ou par courriel au rédacteur en chef, Mark Blackham.  

Nous demandons que les soumissions suivent nos directives pour les citations du Livre d'Urantia, par exemple [Fascicule 1:5.10, page 28.7] où le premier ensemble de chiffres se réfère au fascicule, à la section et au paragraphe, et le second ensemble se réfère à la page et au paragraphe des éditions du Livre d'Urantia publiées par la Fondation Urantia. Si vous souhaitez souligner des mots qui ne sont pas déjà soulignés dans Le Livre d'Urantia, veuillez ajouter « gras ajouté » à la fin de la référence de la page.

Toutes les interprétations, opinions, conclusions ou représentations artistiques, qu'elles soient explicites ou implicites, sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement les vues et opinions de l'Urantia Association International, des associations Urantia nationales ou locales, ou de l'équipe éditoriale du Journal de l'Association.

Veuillez limiter la taille des soumissions à 3 000 mots ou moins, et éviter d'abuser des citations du livre. Celles-ci sont plus efficaces si elles sont utilisées avec parcimonie et pour mettre l'accent. Utilisez plutôt vos propres mots ou faites une paraphrase tout en ajoutant une citation pour référence. Par exemple :

Le concept de Père universel nous a permis de comprendre Dieu en tant que créateur divin. (1:0.1)